Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Une Maison de communes pour rassembler et réduire les dépenses



L'ensemble des agents du Centre de gestion et de formation.
L'ensemble des agents du Centre de gestion et de formation.
PAPEETE, le 02/03/2017 - À l'initiative, trois institutions : le Syndicat pour la promotion des communes (SPC), le Centre de gestion et de formation (CGF) et le syndicat des Tuamotu-Gambier (SIVMTG). Même s'ils ne sont qu'à la première étape du projet, les trois présidents attendent, avec impatience, la concrétisation de cette future structure. Un édifice qui serait construit, dans l'idéal, sur un terrain domanial appartenant au Pays ou à l'État. Un projet qui permettra, par la même occasion, de réduire les dépenses de ces institutions.

Le sujet a été évoqué ce jeudi matin, au Centre de gestion et de formation (CGF), lors de la visite des trois sénateurs métropolitains, actuellement en mission au fenua.

Dans ce projet, qui représenterait un investissement de plusieurs centaines de millions de francs, l'idée est de "rassembler en un même lieu l'ensemble des collectivités et de minimiser les coûts de fonctionnement", explique René Temeharo, président du CGF.

À l'initiative de cette Maison de communes, trois institutions : le centre de gestion et de formation, le syndicat pour la promotion des communes (SPC) et le syndicat des Tuamotu-Gambier (SIVMTG). Un dossier qui est en gestation depuis "plus d'un an et demi".

"C'est en mutualisant tous ces moyens que cela va réduire nos dépenses", rapporte le président du CGF. "Pour ce qui nous concerne, nous sommes en location. L'immeuble appartient à l'université. Le SPC, par contre, l'immeuble leur appartient, mais il y a des problèmes au niveau du parking. À l'immeuble du syndicat, là aussi, on ne peut pas recevoir du public. Donc, si on arrive à regrouper tout ce monde-là, en offrant une capacité importante en parking, ce sera plus pratique", ajoute le président René Temeharo.

Mais ce n'est pas tout, "cela nous permettra aussi d'avoir des salles de formation que l'on pourra partager. Et on pourra facilement se réunir sur des thématiques importantes, au niveau des modifications des lois nous concernant, par exemple."

Pour l'heure, le lieu de la construction de cette future Maison de communes n'a pas encore été défini. L'idéal serait de le bâtir sur un terrain domanial, appartenant au Pays ou à l'État, et "à proximité de leurs services."

Les différentes institutions sont actuellement à la première étape du projet, telle que les études des besoins en interne. "Nous, au niveau du CGF, nous avons finalisé cette étape. C'est une étude que nous avons conventionnée avec l'État, au niveau de la direction de l'Ingénierie Publique. Ils nous ont dressés le programme des besoins en fonction de chaque service. Le SPC fait autant ainsi que le syndicat des Tuamotu Gambier, il va rester les Marquises, les Raromatai et les Australes", explique René Temeharo.

"Lorsqu'on aura finalisé les études en termes de besoins de chaque établissement, à ce moment-là, on pourra parler de coût. On espère que ce projet sera lancé d'ici deux ans pour que ce soit fini le plus tôt possible", conclut-il.

Rédigé par Corinne Tehetia le Jeudi 2 Mars 2017 à 16:40 | Lu 2375 fois

Tags : CGF, COMMUNE





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 10:17 Breakdance en accès libre demain soir à To'ata

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués