Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Un projet d’énergie géothermique sur les rails à Vanuatu



Un projet d’énergie géothermique sur les rails à Vanuatu
PORT-VILA, mardi 29 janvier 2013 (Flash d’Océanie) – La société australienne KUTh Energy Ltd a obtenu le feu vert des autorités gouvernementales de Vanuatu afin de poursuivre la phase de mise en place d’un projet de captation d’énergie géothermique, dans le Nord de l’île principale de Vaté, non loin du village de Takara, connu pour ses sources d’eau chaude.
Après la phase d’étude de faisabilité, KUTh entame désormais la phase de forage.
Elle vient d’obtenir une licence de la part du gouvernement de Vanuatu et de son ministre des terres, James Bule.

Le projet prévoit une première tranche de capacité nominale de 4 Mégawatts à l’horizon 2015 et quatre autres Mégawatts à l’horizon 2018, avec une mise en réseau principalement destinée à la consommation de Port-Vila, de l’autre côté de l’île, avec à la clé la construction d’une ligne directe entre le site de production et la capitale.
La société Unelco (filiale du groupe français Suez) Unelco et KUTh ont signé un accord de partenariat fin avril 2012.

Un projet d’énergie géothermique sur les rails à Vanuatu
David McDonald, Directeur Général de KUTh Energy, a aussi annoncé début décembre 2012 son intention d’étudier les faisabilités de production d’énergie géothermique en Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Ce projet papou passe par la création d’une nouvelle entité locale, partenariat entre KUTh et la société Kula Energy Pty Ltd (49,8 pour cent des parts).
Trois licences d’exploration ont été obtenues sur les sites de Talasea (Nouvelle-Bretagne de l’Ouest) et d’Iamelele et Salamo (île Fergusson).
À Fidji, une autre société, Geothermal Electric Limited, annonçait fin juillet 2012 un projet de prospection et d‘étude de faisabilité pour la production d’énergie géothermique, sur l’île principale de Viti Levu ainsi que sur celle, plus au Nord, de Vanua Levu (dans les environs de Savu-Savu).

En septembre 2012, Unelco estimait que désormais, dans cet archipel, plus de vingt pour cent de l’énergie produite à Vanuatu par est désormais renouvelable.
Selon Philippe Mehrenberger, Directeur Général de cette société, la barre des vingt pour cent a été dépassée alors qu’en 2006, la production d’électricité ne se faisait que par des groupes électrogènes thermiques alimentés aux hydrocarbures fossiles et importés.
Entretemps, la société a investi dans de nouvelles pistes de production, notamment une filière de production à base d’huile de coco (dans la capitale et sur l’île de Mallicolo, l’huile étant achetée à des producteurs locaux), une ferme éolienne (située à la ointe du Diable, dans la banlieue de la capitale) et un projet mixte photovoltaïque/diésel lancé sur les îles de Tanna (Sud de l’archipel, village de Whitesands) et Pentecôte (Nord, village de Melsisi, dans le cadre d’un projet civilo-humanitaire plus large qui a vu la rénovation et l’agrandissement du dispensaire local, avec un appui des forces armées et des autorités de la France en Nouvelle-Calédonie) qui alimente des dispensaires.
Pour la filière éolienne, la capacité de production est affichée à 623 Mégawatts (13,4 pour cent du total produit), 311 Mégawatts à partir d’huile de coco (6,7 pour cent do total) et 10 Mégawatts à partir du photovoltaïque (soit 0,2 pour cent du total), précise le responsable à la presse locale.
D’autres projets sont en cours d’achèvement, comme des fermes solaires à Lenakel (Tanna), à Mallicolo et sur l’île principale de Vaté (projet soutenu par l’Union Européenne et le gouvernement de Vanuatu).

Prochain objectif : atteindre le quota de 23 pour cent d’énergies basées sur des technologies renouvelables à l’horizon 2014.
Des expérimentations seraient aussi en cours afin d’étudier la faisabilité de l’utilisation de l’huile de jatropha, déjà essayée dans la région par des compagnies aériennes (comme Air New Zealand) en substitution à des carburants fossiles pour les réacteurs d’avions moyen et long courrier.
Depuis le début 2012, ces sources alternatives d’énergie auraient permis d’économiser jusqu’à dix pour cent sur la factures en carburants fossiles et aussi permis de réduire de l’ordre de 4,5 pour cent le prix de l’électricité facturée aux consommateurs, selon Unelco.

pad

Rédigé par PAD le Mardi 29 Janvier 2013 à 05:32 | Lu 1234 fois






1.Posté par beaulieu jean pierre le 29/01/2013 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'était bien la peine d'avoir une indépendance misère, pour que ce soit à nouveau des groupes étrangers qui profitent des ressources des îles, les projets réalisés ou à réaliser dans les énergies sont uniquement le fait d'un cadre civilo-humanitaire, en retombées économique pour la population, pour le moment seul l'huile de coco leur est achetée, sans l'UE et la France, les seuls rentrées d'argent seraient ceux qu'apportent les Australiens pour la majeure partie. (même l'enseignement supérieur Francophone est de retour sur le Vanuatu)

2.Posté par james le 29/01/2013 17:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Beaulieu jean pierre, tu es jaloux ou quoi??? hahaha

3.Posté par Nama le 30/01/2013 03:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jean Pierre Beaulieu,
Pourriez-vous arrêter vos idéologies que l'indépendance d'un s'associe toujours à la misère et croire que être sous un pays dominateur c'est bien parce qu'on vous verse un salaire ou qu'on vous donne des allocations sociales lorsque vous ne travaillez pas? Si les Vanuatais ont eu leur indépendance cela ne regarde que eux. En aucun cas cela vous incite à avoir le votre. Les Vanuatais sont assez "grand" pour savoir ce qu'ils font. Et laissez moi vous dire que si tous ces développements prennent lieu dans leur pays, c'est parce qu'en quelque part les investisseurs ont vu qu'il y a un potentiel à développer dans ce pays. Et laissez moi vous dire que les deuls rentrées d'argent ne viennent pas uniquement ou pas du tout de l'UE et de la France. Vanuatu n'est pas un territoire de la France ou de l'UE comme la polynésie francaise. Alors arrêtez de donner des mauvaises informations aux lecteurs. Merci d'avance. Gardez vos perceptions dans vos poches.... A bon entendeur..

4.Posté par beaulieu jean pierre le 30/01/2013 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Nama
Je ne fais que de rapporter ce que je vois écrit dans l'article en y donnant mon opinion chez moi nous avons la liberté de parole; pas chez vous ?
Quand à ce que vous qualifiez de mauvaises informations, adresser vous à la presse à moins que vous n'arriviez pas à comprendre ce qui est écrit.

5.Posté par james le 30/01/2013 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Beaulieu Jean Pierre, tes commentaires sont aussi ridicules que superficiels. Tu t'es déjà demandé d'où vient le budget annuel d'un pays indépendant comme le Vanuatu? Va faire tes recherches au lieu de rapporter bêtement ce qui est écrit dans la presse en te limitant aux aides apportées dans le cadre des projets et ce sur une base volontariste. Le Vanuatu a son propre PIB, son propre budget annuel et continuera à fonctionner même sans les aides extérieures. T'es tu déjà demandé qu'est-ce qui vous arrivera lorsque la France coupera toutes les subventions accordées jusque là à Tahiti?? Réfléchi avant de critiquer le Vanuatu, un pays indépendant, débrouillard et travailleur mon gars ok?

6.Posté par tauarai le 30/01/2013 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vanuatu our bright future..

arrêtons de dire du mal d'un si beau pays.. n'est ce pas ?
ah oui Vanuatu comme beaucoup de pays démocratiques du pacifique ne condamne pas les violences/crimes sexuels faits aux femmes dans le cadre du mariage.. excellent n'est-il pas ?

http://www.freedomhouse.org/report/freedom-world/2012/vanuatu

corruption index du vanuatu 67%
http://www.transparency.org/country#VUT

Nouvelle zelande
100% (nulle)
http://www.transparency.org/country#NZL

Albanie
41%
http://www.transparency.org/country#ALB

bizarrement la France n'y figure pas en raisons de l'opacité du système législatif français quand à la corruption.. à chacun d'apprécier.

pärahi

7.Posté par James le 30/01/2013 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tuarai, Tes sources ne sont pas fiables et tu donnes des mauvaises informations. Évidemment la loi vanuataise pénalise sévèrement les violences et les crimes sexuelles à l'égard des femmes notamment dans le cadre du mariage :
Voir entre autres l'article 4 de la loi "Family protection Act 2008" : http://www.paclii.org/cgi-bin/disp.pl/vu/legis/num_act/fpa2008206/fpa2008206.html?stem=0&synonyms=0&query=family%20and%20protection%20and%20act%20and%20vanuatu

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus