Tahiti Infos

Un producteur de cuivre chinois rachète un studio hollywoodien


Un fabricant chinois de câbles en cuivre, déficitaire face à une demande morose, amorce une diversification spectaculaire en rachetant pour 349 millions de dollars le studio américain Voltage Pictures ("Dallas Buyers Club") --dernière acquisition chinoise en date à Hollywood.
Anhui Xinke New Materials Company va s'emparer de 80% de Midnight Investments --la société propriétaire de Voltage Pictures-- pour un total de 2,39 milliards de yuans (324 millions d'euros) en numéraire, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué.
Fondé par le Français Nicolas Chartier, Voltage Pictures a produit "Démineurs" (2009), un film de guerre réalisé par Kathryn Bigelow et récompensé par six Oscars, ainsi que le drame "Dallas Buyers Club" (2013) de Jean-Marc Vallée, lequel avait décroché trois statuettes.
L'acquisition "permettra d'améliorer la rentabilité générale de notre entreprise", s'est félicité Anhui Xinke. La firme est déficitaire depuis au moins deux ans.
Soucieuse de diversifier ses activités, Anhui Xinke avait déjà fait une incursion dans le monde du divertissement et des médias en mettant la main l'an dernier sur Xi'an Mengzhou Film and TV Culture Communication, une société de production chinoise.
Le rachat de Voltage Pictures --une opération au montant relativement modeste-- s'inscrit dans une frénésie d'acquisitions chinoises à Hollywood.
Le conglomérat géant Wanda a annoncé début novembre le rachat de la société productrice des Golden Globes, les prestigieuses récompenses de cinéma et de télévision américaines. Wanda, qui avait déjà racheté en 2012 la chaîne américaine de cinémas AMC, a par ailleurs mis la main début 2016 sur le studio hollywoodien Legendary ("Jurassic World", "Batman") pour 3,5 milliards de dollars.
Le mois dernier, le numéro un chinois du commerce électronique Alibaba, propriété du milliardaire Jack Ma, investissait dans la société Amblin Partners de Steven Spielberg (qui comprend les studios DreamWorks), afin de coproduire des films à destination d'un marché chinois en plein essor.
Enfin, en septembre, le géant chinois de la vidéo à la demande LeEco a recruté l'ex-président de Paramount Pictures afin de diriger Le Vision, sa filiale basée à Hollywood, qui ambitionne de produire des films en langue anglaise. 

avec AFP

Rédigé par RB le Mardi 15 Novembre 2016 à 05:17 | Lu 205 fois