Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Un nouveau système régional d’assurance pour les catastrophes naturelles à l’essai



Un nouveau système régional d’assurance pour les catastrophes naturelles à l’essai
SYDNEY, lundi 21 janvier 2013 (Flash d’Océanie) – Un nouveau système régional d’assurance pour les catastrophes naturelles a été lancé en fin de semaine dernière, sur une base pilote, et avec comme premiers souscripteurs cinq pays insulaires de la zone Pacifique, a annoncé vendredi 18 janvier 2013 la Banque Mondiale depuis son siège subrégional de Sydney (Australie).
Ce programme régional d’assurance aux risques liés aux catastrophes naturelles concerne, dans un premier temps, les îles Marshall, Samoa, les îles Salomon, Tonga et Vanuatu.

Objectif de ce nouveau dispositif, qui vient s’ajouter à ceux, plus institutionnels, d’aide aux États frappés par des catastrophes naturelles (comme les aides gouvernementales, d’ONG ou les actions humanitaires civiles et militaires entrant dans le cadre de l’accord « FRANZ » -France, Australie, Nouvelle-Zélande) : fournir une aide la plus rapide possible, surtout en soutien à des économies fragiles et facilement déstabilisées par ce genre de catastrophes (cyclones, inondations, séismes, tsunamis, éruptions volcaniques).

« Les pays insulaires du Pacifique figurent parmi les plus vulnérables au monde en matière de risque naturels, qui peuvent leur occasionner de smillions de dollars en dégâts et menacer les vies de dizaines de milliers de personnes (…) Huit nations océaniennes figurent dans le Top 20 des pays souffrant annuellement des plus lourdes pertes du fait de catastrophes naturelles, par rapport à leur produit intérieur brut (PIB) », rappelle la Banque Mondiale.
Cette initiative, récemment évoquée lors d’un sommet Japon-Océanie, associé, outre la Banque Mondiale, des acteurs comme le Japon, mais aussi le Secrétariat Général de la Communauté du Pacifique (CPS, basé à Nouméa, Nouvelle-Calédonie), la Banque Asiatique de Développement et l’Union Européenne, dans le cadre d’un plan plus général d’évaluation des risques liés aux catastrophes naturelles en Océanie.

L’objet de ce lancement à titre d’essai est aussi d’évaluer de quelle manière la notion d’assurance aux risque, telle que pratiquée couramment dans des polices d’assurance classiques, peut être transposée efficacement à des souscripteurs régionaux et étatiques.
Cette police pilote définit ainsi clairement des catastrophes naturelles spécifiques au paiement de sommes dans des délais très courts.
Plusieurs assureurs privés ont aussi accepté de se joindre à l’expérience, en promettant des tarifs annoncés comme « attractifs », avec la Banque Mondiale pour intermédiaire entre ces sociétés (pour la plupart nippones) et les États concernés.


pad

Rédigé par () le Dimanche 20 Janvier 2013 à 20:46 | Lu 739 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus