Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Un élève sur cinq de retour à l'école



Volontariat, distanciation sociale et mesures barrières... Des nouvelles habitudes à prendre pour les élèves du fenua.
Volontariat, distanciation sociale et mesures barrières... Des nouvelles habitudes à prendre pour les élèves du fenua.
Tahiti, le 18 mai 2020 - Après deux mois de fermeture, les établissements scolaires ont rouvert leurs portes en mettant en place un accueil exceptionnel des élèves. Volontariat, distanciation sociale, effectifs réduits et gestes barrières… Des habitudes nouvelles qui n'ont pas découragé les quelques élèves présents.

Le 16 mars dernier, les établissements scolaires de Polynésie française avaient été fermés pour limiter la propagation du coronavirus. Après deux mois à leurs domiciles respectifs, ce lundi matin certains élèves volontaires ont repris le chemin de l'école pour une reprise "très particulière", marquée par d'importantes précautions sanitaires. Au lycée Paul Gauguin, dès 6h45, ils étaient nombreux à attendre le feu vert du personnel non-enseignant pour passer la seule grille d'entrée du lycée. "A la base, ma mère n'était pas d'accord, parce qu'elle avait peur que j'attrape le virus", raconte Tiphaine, une lycéenne, mais "j'avais vraiment trop hâte de retourner en cours". Après un rapide rappel à l'ordre, les élèves, qui ne portaient pas tous le masque, se sont mis en file et sont entrés au fur et à mesure dans leur établissement.

Au collège-lycée La Mennais (CLM), "une des entrées qui était fermée depuis 1989 a été rouverte pour permettre aux 6e et 5e d'entrer séparément des autres", indique l'animatrice socio-culturelle du CLM, Monia Taumaa. Ce sont donc en tout quatre entrées qui ont été aménagées pour l'accueil des élèves. La première entrée, située rue Dumont d'Urville, était réservée aux élèves de 4e et de 3e. "C'est une reprise très très calme que l'on a eu aujourd'hui", explique un surveillant. En effet, très peu d'élèves ont passé le filtrage mis en place par l'établissement, avec "seulement une quarantaine d'élèves de 4e pour la vague de 8h15". Du côté de la rue de l'Evêché et de l'entrée réservée aux élèves de 1ère, même constat. Un peu plus loin, les terminales semblent "un peu plus nombreux". "Les élèves portent des masques et vu qu'il n'y en a que très peu qui arrivent, ce n'est pas compliqué d'appliquer les mesures de distanciation sociale", relève un surveillant.

Dans le cas où un élève n'aurait pas de masque, tout est prévu. Des membres de l'Association des parents d'élèves (APEL) du CLM se sont mobilisés pour distribuer des masques et du gel hydro-alcoolique à ceux qui n'en avaient pas. "L'APEL a financé ces produits pour garantir la sécurité de nos enfants", détaille le président de l'association, Kapo Mou Kam Tse. Les élèves qui entrent tour à tour sont orientés vers un point de rassemblement, puis redirigés dans leurs salles de classes respectives.

La reprise en chiffres

Selon les chiffres annoncés en fin de journée par le ministère de l'Education, de la Jeunesse et des Sports, dans les écoles publiques des îles du Vent, seuls 20% des élèves étaient présents par rapport à l'effectif global. Chez les collèges et lycées publics, seuls 18% des élèves étaient présents par rapport à l'effectif global. Les personnels du premier et du second degré ont majoritairement répondu présent avec respectivement près de 87% et 95%.

Kapo Mou Kam Tse, président de l'Association des parents d'élèves du Collège-Lycée La Mennais

"Il faudra qu'on s'adapte presque au jour le jour"
Quel est l'état des d'esprit général des parents d'élèves pour cette reprise ?
"C'est vraiment une reprise exceptionnelle. Il y a des mesures à respecter, de nouveaux protocoles à mettre en place et à respecter… Depuis le début du confinement, les parents étaient inquiets déjà vis-à-vis du virus. Ensuite, un ensemble de mesures a été mis en place pour limiter la propagation du virus, mais aujourd'hui, les inquiétudes sont vraiment au niveau de la reprise. Ils se demandent comment organiser une telle reprise."
 
En tant que parent, comment avez-vous préparé cette reprise ?
"C'est vrai que cela peut sembler difficile d'appliquer toutes les mesures, mais malheureusement nous devons nous y contraindre. Si on souhaite reprendre des habitudes proches de ce qu'on avait avant, il faut qu'on se plie aux exigences, et c'est pour cela que l'Association des parents d'élèves  s'est aussi mobilisée pour cette reprise en distribuant des masques aux élèves qui n'en ont pas. Nous avons financé ces masques, ainsi que du gel hydro-alcoolique. Après, la question se pose pour la validation des années scolaires des élèves. Nous, les parents, on accompagne nos enfants dans leurs démarches pour la réussite de leurs études. Mais encore une fois, il faudra qu'on s'adapte presque au jour le jour."

Ragihau, Tiphaine et Nohi, élèves au Lycée Paul Gauguin

"On n'appréhende pas du tout"
 
Comment vous sentez-vous pour cette reprise ?
Tiphaine : "J'avais vraiment hâte de retourner en cours. A la base, ma mère n'était pas d'accord, parce qu'elle avait peur que j'attrape le virus. Mais je ne supportais vraiment plus le quotidien en confinement."

Savez-vous à quoi vous attendre ?
Ragihau : "Je sais qu'on ne sera pas plus de 15 par classe. On n'appréhende pas du tout, même s'il y a de nouvelles règles. Il faudra un temps d'adaptation mais ça ira."

Heirani Taerea, élève en BTS comptabilité-gestion au Collège-Lycée La Mennais

"Je suis revenue pour avoir une ambiance propice pour travailler"
C'est une reprise un peu particulière, est-ce que tu appréhendais avant de te rendre dans ton établissement ?
"Pas du tout. Au contraire, j'avais hâte. Déjà, dans le BTS CG2, on n'est pas beaucoup donc on a moins de chance d'être contaminés si on respecte les mesures. Surtout, j'avais hâte de reprendre les cours parce que rester chez soi, c'est pas forcément agréable."
 
C'est ta dernière année de BTS, te sens-tu prête après cette période de continuité pédagogique ?
"Je suis revenue aujourd'hui alors que ce n'est pas obligatoire, justement parce que la continuité pédagogique, c'est assez compliqué. Ce n'est pas facile de se contraindre à travailler à la maison, et je suis revenue pour avoir une ambiance propice pour travailler… Ici, on est encadré par nos professeurs. Après c'est un peu bizarre comme reprise. Surtout avec les masques, pour moi c'est assez contraignant. Mais bon, on fait avec, c'est la condition pour revenir à l'école."
 

Rédigé par Ariitaimai Amary le Lundi 18 Mai 2020 à 17:32 | Lu 1417 fois






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 4 Juin 2020 - 17:59 Une nouvelle enseigne à Uturoa

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus