Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Un bus s’enflamme en plein centre de Suva



Un bus s’enflamme en plein centre de Suva
SUVA, lundi 24 juin 2013 (Flash d’Océanie) – Un autobus a subitement pris feu en plein centre-ville de la capitale fidjienne Suva, lundi, à la mi-journée, générant une épaisse fumée noire au-dessus de toute la ville, ainsi que d’énormes embouteillages et une évacuation rapide de tous les passagers.
Une intervention rapide des pompiers a permis de circonscrire l’incendie, laissant un autobus entièrement calciné.
Le trafic en centre-ville a dû être interrompu pendant plus d’une heure.
Aucun blessé n’a été signalé, mais la police a immédiatement ouvert une enquête afin de déterminer les causes de ce feu sur ce véhicule de la compagnie Raiwaqa Buses Company Limited (RBL).
Dans le cadre de cette enquête, la première personne à être interrogée, lundi, est le conducteur.
L’autobus a été saisi pour une inspection méticuleuse de la part de l’autorité compétente, l'office national des transports terrestres, la LTA (Land Transport Authority).


Un bus s’enflamme en plein centre de Suva
Début septembre 2008, une autre enquête avait été ouverte à la suite d’un accident impliquant un autobus de la même compagnie et qui avait coûté la vie à 11 des 56 passagers du véhicule sur une route de la côte ouest de l'île principale de Viti Levu.
Le bus avait d’abord pris feu, puis plongé dans un ravin.
L'accident, outre les 11 morts, avait aussi fait une trentaine de blessés à des degrés divers, certains du fait de leur saut d'un véhicule en marche, les autres du fait de leur incarcération à l'intérieur d'un véhicule en flammes.
Tout au long de cette précédente enquête, les autorités fidjiennes avaient multiplié les déclarations indiquant leur intention de durcir les normes de sécurité, ainsi que leur application, ainsi que les contrôles techniques sur ce genre de véhicule de transport en commun.
La LTA annonçait par ailleurs son intention de durcir de manière significative les contrôles concernant l'âge des véhicules de transport en commun autorisés à l'exploitation.
"C'est un problème national, plus de cinquante pour cent des bus qui circulent à Fidji ont plus de vingt ans d'âge", avait alors déclaré le ministre de tutelle, Timoci Nacuva.

Une autre directive alors évoquée concernait l'interdiction et le contrôle plus strict de la nature des marchandises autorisées à être embarquées par les passagers (et une interdiction formelle des produits inflammables), ainsi que des normes obligeant les opérateurs à mettre à la disposition du public des véhicules dotés d'issues de secours, ainsi que l’équipement des véhicules en extincteurs.
Ces mesures faisaient suite aux premières constatations, qui d'une part semblent indiquer une défaillance technique du bus, compliquée par d'autre part le démarrage d'un feu à bord avant l'impact (selon les premiers témoignages concordants) et l'impossibilité pour les passagers de s'extirper de la carcasse, après l'impact.

pad

Rédigé par PAD le Lundi 24 Juin 2013 à 05:52 | Lu 282 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués