Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Un bébé hospitalisé après avoir respiré trop de fumées



Habituellement, Maniani est un bébé joyeux et agréable à vivre. Aujourd'hui, le petit doit se battre pour réapprendre à respirer correctement.
Habituellement, Maniani est un bébé joyeux et agréable à vivre. Aujourd'hui, le petit doit se battre pour réapprendre à respirer correctement.
PAPEETE, le 19 août 2018 - Le petit Maniani a 4 mois, il se trouve au service pédiatrie du Centre hospitalier du Taaone, depuis mercredi. Selon les médecins, l'enfant aurait contracté une bronchiolite. Inquiète pour l'état de santé de son fils, sa mère lance un appel pour faire mieux connaitre les méfaits de la fumée sur les nourrissons.

Son état s'améliore petit à petit, et Maniani, 4 mois respire à l'aide d'un appareil respiratoire. Une situation qui déchire le cœur de ses parents, puisque c'est bien la première fois qu'ils sont confrontés à cette situation.

QUE S'EST-IL PASSE ?

Selon la mère, le petit est revenu dimanche de Moorea, après avoir passé quelques jours avec des membres de la famille. "On l'a récupéré dimanche". Mais lundi soir, leur petit dernier n'arrêtait pas de tousser, et "ce qui nous a fait réagir, c'était sa façon de tousser. C'était comme s'il cherchait l'air, il s'étouffait presque".

Inquiets, les parents ont donc pris la direction des urgences de la clinique de Paofai. Sur place, le petit est pris en charge par un médecin qui "a fait une ordonnance pour des examens d'urine au cas où ça ne s'arrangeait pas". Malgré le traitement, l'état de l'enfant ne s'améliorait pas, bien au contraire.

"Mercredi matin, vers 3 heures – 4 heures du matin, on est allés aux urgences du Centre hospitalier du Taaone. L'équipe s'est vite occupée de nous et ils ont mis bébé sous oxygène. Ils ont fait des prélèvements de sang. Moins d'une heure après, les résultats sont tombés, et bébé avait la bronchiolite, ils appellent ça, l'asthme du nouveau-né", raconte Lucie Voirin, maman du petit Maniani.

Entre-temps, Lucie se rappelle d'une conversation qu'elle a eue avec sa belle-mère, la veille. "Elle m'avait parlé de la fumée à Moorea." Sur le coup, la jeune femme n'y a pas prêté pas attention, jusqu'à ce qu'une infirmière lui indique les causes de la bronchiolite. "Elle nous a dit que c'était dû à diverses fumées, tels que les tas de feuilles, les tortillons, les cigarettes ou encore les pots d'échappement."

C'est à cet instant précis que Lucie a repensé à ce que sa belle-mère lui avait dit. "Je sais que ce n'est pas volontaire. Le grand-père brûle son tas de feuilles, tous les matins, c'est une habitude pour lui. Il ne pense pas que ça puisse faire mal."

Aujourd'hui, Lucie et son mari font tout pour que leur petit se rétablisse au plus vite. Maniani, quant à lui, continue de respirer grâce aux appareils. À son arrivée au service pédiatrie, l'état du petit était inquiétant, "on l'a branché sur des capteurs pour vérifier ses battements de cœur, sa fréquence cardiaque et respiratoire, et c'est vrai que c'était très élevé. Il avait 220 battements de cœur par minute, et là, il est descendu à 150, c'est la normale."

Même si l'état du petit s'améliore petit à petit, le combat n'est pas terminé. "Il est sous oxygène et antibiotiques, avec un complément pour l'aider à se réhydrater. Après, il a encore un petit chemin à faire pour s'en sortir. La pédiatre nous a dit qu'il faudra qu'il fournisse des efforts aussi pour respirer sans cet oxygène", indique Lucie Voirin.

Si Lucie a décidé de témoigner, c'est avant tout pour sensibiliser les parents sur la nocivité des fumées.

"Je voudrais dire aux parents de faire attention à leurs petits, surtout dans ce genre de situation. Il y a toutes sortes de fumées, feu de brousse, fumeurs, tortillon, pot d'échappement… Donc, faisons attention à nos petits, afin qu'ils ne soient pas exposés à cela. À l'hôpital, ce n'est pas évident. Il y a des nuits où mon bébé ne dort pas, parce qu'il a des examens à faire. Je ne sais pas de quoi sera fait demain, mais j'ai entendu dire qu'il pourrait avoir des problèmes respiratoires", conclut-elle.



Rédigé par Corinne Tehetia le Dimanche 19 Août 2018 à 16:00 | Lu 20062 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués