Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Un ATR quitte la piste au décollage en Papouasie-Nouvelle-Guinée



Image d'illustration
Image d'illustration
PORT-MORESBY, lundi 21 octobre 2013 (Flash d’Océanie) – un ATR42-300 de la compagnie nationale Air Niugini a terminé sa course en flammes, samedi, après avoir quitté la piste du petit aéroport régional de Madang (Papouasie-Nouvelle Guinée) après avoir tenté d’avorter un décollage, suivi d’un début d’incendie d’un des moteurs turbo-hélices.
Ce petit avion ne transportait pas de passagers, mais un chargement de cigarettes à destination d’autres villes de ce pays, rapporte la radio nationale publique NBC
À la suite d’un début d’incendie survenu en phase de décollage, samedi aux alentours de 9h00 (locales, GMT+9), l’équipage (trois personnes) a tenté de réimmobiliser l’avion, qui avait déjà quasiment atteint sa vitesse maximale.
Toutefois, compte tenu de la vitesse de l’avion et de son positionnement, la tentative s’est soldée par une sortie de piste et l’ATR a plongé dans la rivière adjacente.
Les trois membres d’équipage s’en sont sortis avec des blessures mineures et ont depuis été évacués vers la capitale Port-Moresby, selon les mêmes sources.
L’avion avait été affrété par la filiale locale du géant British American Tobacco (BAT), qui possède une unité de production à Madang.
Air Niugini a confirmé qu’une enquête avait été ouverte par les autorités compétentes afin de faire la lumière sur les circonstances de cet accident.

Il y a quelques jours, mercredi 16 octobre 2013, un ATR 72-600 exploité par la compagnie Lao Airlines, qui assurait la liaison entre Vientiane et Pakse (Laos), s’est écrasé près de sa destination, ne laissant aucun survivant parmi les 44 passagers et 5 membres de l’équipage à bord.

Cet appareil avait été livré à la compagnie en mars 2013, a précisé ATR par voie de communiqué qui cite les sources officielles précisant que « l’avion opérait dans des conditions météorologiques extrêmement mauvaises et s’est accidenté dans la rivière Mékong ».
Depuis, les opérations sur zone se concentrent sur la récupération après désincarcération des restes des victimes.
Une enquête est en cours afin de déterminer les causes de cet accident (le pire qu’ai connu Le Laos au cours des cinquante dernières années), dont les victimes sont notamment françaises (sept), australiennes (six), thaïlandaises (cinq), sud-coréennes (trois), vietnamiennes (trois), américaines (un), chinoises (un), taïwanaises (un) et malaisiennes (un)

Accord signé avec l’Indonésienne Garuda


Par ailleurs, le 1er octobre 2013, ATR annonçait la signature d’un accord avec la compagnie aérienne indonésienne Garuda pour l’acquisition e 35 nouveaux ATR 72-600, avec un financement qui passe par la société de leasing danoise Nordic Aviation Capital (NAC).
« Cet accord qui implique NAC comme loueur de Garuda, inclut des commandes fermes pour 25 avions, et des options pour 10 appareils supplémentaires. Le montant de l’accord, options comprises, s'élève à plus de 840 millions de dollars (US). Les nouveaux ATR 72-600 seront livrés à partir de novembre 2013 », a précisé ATR dans un communiqué.
Ces appareils, qui seront les premiers pour cette compagnie, seront configurés en 70 sièges.
Selon la société basée à Toulouse, cet accord « confirme le succès d'ATR dans les pays de l'Asie du Sud-est, où depuis 2005 il a enregistré des commandes pour près de 170 appareils, soit la grande majorité des commandes d'avions régionaux de moins de 90 sièges dans la région. Le succès d'ATR dans cette région est particulièrement remarquable en Indonésie, un marché où il a enregistré plus de 85 commandes fermes depuis 2008 et où près d’une centaine d'ATR sera en opération d'ici deux ans. Cette évolution illustre bien le fort développement que connaît actuellement le trafic intérieur indonésien et l'adéquation parfaite des solutions proposées par ATR pour accompagner cette croissance ».
ATR, société fondée en 1981, se définit comme « le leader mondial sur le marché des avions régionaux jusqu'à 90 places ».
Les deux actionnaires d’ATR sont l’Italienne Alenia Aermacchi (société du Groupe Finmeccanica) et l’Européenne EADS.

Joseph Laloyer, directeur général d’Air Vanuatu, s’exprimait quant à lui mi-octobre 2013 au sujet de la volonté de sa compagnie Air Vanuatu d’acquérir courant 2014 un second ATR72, afin de renforcer sa capacité régionale, notamment à destination de la Nouvelle-Calédonie voisine.
Cet appareil pourrait être soit neuf, soit de seconde main.
Air Vanuatu, entre-temps, a acheté à une compagnie américaine d’Alaska et pris livraison d’un autre appareil de plus petite taille, un Twin Otter DHC6-300, qui devrait entrer en service sur les lignes intérieures inter-îles pendant les fêtes de fin d’année.

Non loin de là, Fiji Airways, qui a acheté trois Airbus A330-200 (dont deux ont été livrés en mars et en mai 2013, le troisième en novembre 2013), a aussi annoncé il y a quelques semaines l’acquisition en leasing d’un ATR-72-600 flambant neuf, qui viendra rejoindre une flotte composée par ailleurs de deux autres ATR, plus petits (-42-500) achetés en seconde main à Air Mauritius en 2005, et trois Twin Otter.


pad

Rédigé par PAD le Mardi 22 Octobre 2013 à 05:55 | Lu 1198 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus