Tahiti Infos

Traversées de la Manche: l'un des réseaux de passeurs "les plus importants" démantelé


GLYN KIRK / AFP
GLYN KIRK / AFP
La Haye, Pays-Bas | AFP | jeudi 22/02/2024 - Un des réseaux de passeurs les "plus importants" organisant des traversées de la Manche par bateaux a été démantelé mercredi dans une vaste opération internationale, a annoncé Europol jeudi. 

Dix-neuf personnes ont été arrêtées en Allemagne dans ce coup de filet ayant impliqué les autorités françaises, belges et allemandes, coordonné par Europol et Eurojust, a précisé l'agence européenne de police dans un communiqué. 

L'investigation, qui a duré un an et demi, "s'est concentrée sur un réseau irako-kurde soupçonné de faire passer clandestinement des migrants irréguliers du Moyen-Orient et d'Afrique de l'Est depuis la France vers le Royaume-Uni", a précisé Europol. 

Il le faisait à l'aide d'"embarcations pneumatiques de mauvaise qualité", ni adaptées, ni sûres pour le transport de plus de 10 personnes, selon l'agence.  

"Toutefois, en moyenne, les passeurs ont placé une cinquantaine de migrants dans un de ces bateaux. Au total, les enquêteurs ont rassemblé des preuves reliant au moins 55 départs facilités uniquement par ce réseau de passeurs", a souligné l'agence.

Les suspects, tous basés en Allemagne, "ont organisé l'achat, le stockage et le transport de bateaux pneumatiques en vue de leur utilisation ultérieure pour faire passer clandestinement des migrants depuis les plages proches de la ville française de Calais vers le Royaume-Uni", a précisé Europol. 

Ils ont perçu "entre 1.000 et 3.000 euros par migrant pour une place à bord du dangereux navire". 

Le vaste réseau criminel, composé de ressortissants irakiens et syriens d'origine kurde, était "très professionnel", a souligné l'agence, avec des branches chargées d'organiser la livraison de grandes quantités d'"équipements nautiques" vers l'UE. 

Des conducteurs "transportaient jusqu'à huit bateaux à la fois" de l'Allemagne vers la France, selon Europol. Les chauffeurs se positionnaient à des aires de repos en Belgique et conduisaient "le matériel sur place au moment du départ". 

"Les activités d'enquête ont révélé que le réseau criminel était en mesure de faciliter jusqu'à 8 départs par nuit, dépendant des conditions météorologiques".

L’Allemagne est régulièrement citée par les enquêteurs comme l'une des bases arrières du trafic de canots gonflables destinés aux traversées de la Manche. 

Les autorités allemandes ont précisé avoir déployé plus de 650 agents lors d'une vaste opération mercredi lors de laquelle 28 endroits ont été perquisitionnés, 19 maisons et 9 lieux de stockage, principalement dans l'ouest du pays.  

Les saisies incluent 12 bateaux pneumatiques, 179 gilets de sauvetage, 81 dispositifs de flottaison pour enfants, 60 pompes à air, 10 moteurs, des armes et espèces, selon les forces de l'ordre. 

Menace "mortelle"

Depuis les années 1990, des centaines d'exilés vivent dans des tentes et des abris de fortune à Calais ou Dunkerque pour tenter de rallier l'Angleterre, cachés dans des camions ou par bateau. 

Près de 30.000 migrants ont traversé illégalement la Manche en 2023 sur de petites embarcations, en forte baisse par rapport au record atteint en 2022 (45.000). 

Le trafic de migrants est "une menace toujours mortelle", a souligné Europol. 

Près de 140 candidats à l'exil tentant de rallier l'Angleterre dans deux embarcations clandestines ont été secourus samedi au large des côtes françaises par deux navires affrétés par l'Etat français.

Cinq personnes sont mortes en janvier alors qu'elles tentaient de rejoindre une embarcation à la mer dans une eau glaciale.

Le 12 août l'année dernière, six Afghans de 21 à 34 ans avaient perdu la vie dans un naufrage, le plus meurtrier dans le détroit du Pas-de-Calais depuis celui du 24 novembre 2021: au moins 27 migrants avaient péri ce jour-là.

le Vendredi 23 Février 2024 à 06:32 | Lu 790 fois