Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Tragédie du ferry Rabaul Queen : un an déjà



Tragédie du ferry Rabaul Queen : un an déjà
PORT-MORESBY, lundi 4 février 2013 (Flash d’Océanie) – Des cérémonies commémoratives ont eu lieu ce week-end pour marquer le premier anniversaire de ce qui est désormais la pire tragédie de l’histoire du pays en matière de transports maritimes : l’accident du ferry inter-îles Rabaul Queen, qui a chaviré le 2 février 2012 au milieu d’une mer démontée, au large des côtes Nord de l’île principale, faisant plus de 140 victimes, dont certaines n’ont jamais été retrouvées.
L’établissement d’un bilan humain précis a été rendu jusqu’ici impossible en raison de l’absence de manifestes d’embarquement.
Cette tragédie, la pire de l’histoire de cet archipel, avait aussi relancé le débat sur la sécurité des transports maritimes et inter-îles, et révélé une nouvelle fois le non-respect des normes élémentaires de sécurité en matière notamment d’entretien et de capacité limite des vaisseaux, que ce soit en passagers ou en fret.
Un an après, le rapport d’une commission d’enquête, qui pointait du doigt toute une série de manquements aux normes élémentaires de sécurité et de nombre limite de passagers, n’a toujours pas été suivi d’effets, provoquant la colère des familles des victimes et des survivants.
Fin décembre 2012, la Banque Asiatique de Développement (ADB, basée à Manille) a annoncé le lancement d’un ambitieux projet ciblant une amélioration des conditions de sécurité pour les transports maritimes en Papouasie-Nouvelle-Guinée, pour un montant total de 41,5 millions de dollars US.
Cette somme, débloquée sous forme de prêt à taux préférentiel, devrait servir à améliorer les systèmes de navigation dans les eaux de cet État océanien peuplé de plus de sept millions d’habitants et où, régulièrement, se produisent des accidents maritimes.
Le prêt de l’ADB doit aller directement à l’entité censée réglementer la sécurité des transports maritimes (Maritime Safety Authority, MSA).
« Ce projet (qui devrait courir jusqu’en 2018) devrait comporter des bénéfices significatifs pour les quelque 65 pour cent d’habitants de la Papouasie-Nouvelle-Guinée qui habitent des régions côtières », a estimé cette banque régionale d’aide au développement.
Une commission d’enquête formée au lendemain de la tragédie du Rabaul Queen avait, dans son rapport, recommandé une refonte de la MSA.
D’autres aides viennent aussi, depuis, directement le l’onusienne Organisation Maritime Internationale (OMI), sous forme d’experts.


pad

Rédigé par PAD le Lundi 4 Février 2013 à 05:57 | Lu 787 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués