Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Tragédie : "Tavi roi et la Loi" au grand théâtre, vendredi prochain



Tragédie : "Tavi roi et la Loi" au grand théâtre, vendredi prochain
Tous les ingrédients sont là : il ya l’amour, l’intrigue des hommes, la fatalité d’un système, et la mort. Tavi roi et la Loi, raconte sur le mode de la tragédie l’histoire d’un arii de Tautira qui vers 1630 fût malheureusement confronté à un système coutumier inclinant définitivement le cours de son destin et celui de son amour pour la belle Taurua. Mais là où Tavi a toujours été diminué comme un pleutre, Mairai le grandi et le réhabilite : de son rang de arii Tavi aura vécu les obligations et les déconvenues.
Cette pièce écrite par John Mairai avait tout d’abord été composée en 2002, pour être mise en scène l’année suivante. Mais il aura fallu 20 réécritures à l’auteur pour finalement aboutir à un texte qui lui convienne. « Ce n’est pas une histoire très drôle », commente John Mairai qui d’emblée a fait le choix de la langue de Molière pour son oeuvre, « elle est bouleversante », continue l’auteur qui, par un hasard de la vie, a découvert cette année en avril que Tavi était probablement l’un de ses aïeuls. Découverte qui le confirma dans une démarche de réhabilitation de la mémoire du personnage historique qu’est Tavi.

Inspirée des témoignages de Marau Taaroa (Mémoires - dernière reine de Tahiti) et de « Taurua » l’œuvre du dramaturge finlandais Eino Koivisteinen, où Tavi passait pour être un arii léger, un peu couard, et peut-être prétentieux, l’œuvre de Mairai a donc cherché à trouver l'autre version possible de cette "histoire" qui se serait déroulé au début du 17eme siècle, du côté de Tautira.

Déclinée en quatre actes, cette tragédie fera l’objet de 6 représentations, au grand théâtre de la Maison de la culture, sur trois semaines, les vendredis et samedis soirs, à compter du 31 août prochain.

John Mairai joue le rôle du prêtre Manemane, père de Taurua
John Mairai joue le rôle du prêtre Manemane, père de Taurua
John Mairai : « j’ai pris le parti de Tavi, pour lui rendre justice »



Tahiti infos : Vous avez éprouvé le besoin de réhabiliter l’histoire de Tavi. Etait-ce nécessaire ?

John Mairai : Oh, peut-être pas réhabiliter, mais en tous les cas il s’agit d’un parti pris d’artiste. Lorsque l’on consulte les mémoires de la reine Marau, le personnage de Tavi passe un petit peu comme un individu faiblard, pleureur. J’ai fait ce choix : un choix différent concernant un volet de notre histoire ; j’ai pris le parti de Tavi, pour lui rendre justice, parce que je suis persuadé qu’il a été victime, lui aussi, des coutumes et traditions de l’époque, qui l’ont obligé à céder son épouse, dans le cadre d’un prêt, que ne respectera malheureusement son rival Tuitera’i. Tavi sera victime et Tuitera’i s’en sortira. Dans cette histoire, il n’y a pas de moralité ; mais Tuitera’i obtient gain de cause avec une femme. Et Tuitera’i lui fera grâce.

Tahiti infos : L’écriture de cette pièce a nécessité l’emploi d’une « femme moderne », dans le rôle de Taurua. L’artifice permet-il d’accentuer le caractère tragique de l’œuvre ?

John Mairai : Oui, parce que la Taurua de l’histoire s’est certainement prêtée à la coutume du prêt sans problème. C’était la tradition de l’époque. Tavi a dû en souffrir bien plus. Mais j’ai pensé que pour nous, pour les femmes d’aujourd’hui, l’idée d’une femme qui se laisse prêter, simplement, est quelque chose d’insupportable. J’ai donc voulu que cette Taurua-là soit une femme qui agisse à contrecœur, même si elle finit par s’abandonner dans les bras de son ravisseur.

Tahiti infos : Le texte est authentique mais il est adapté au goût du jour.

John Mairai : Oui, la fiction consiste aussi à inventer des personnages, à reconstruire. Pour Tavi roi et la Loi, au fur et à mesure nous avons eu la chance de pouvoir enrichir les passages grâce à la personnalité des acteurs. Je pense que le texte sera définitivement écrit le dernier soir : c'est-à-dire pour l’avant-première.

Tahiti infos : La gestation de cette œuvre a demandé beaucoup de temps. Plusieurs réécritures ont été faites depuis 2003. Pourquoi ?

John Mairai : Nous devions produire la « Cage aux folles » l’année dernière. Ce projet est tombé à l’eau parce que nous n’avons pas eu les droits. Nous avons alors décidé de nous lancer dans la production de la pièce de Tavi. Le texte était quasiment terminé.
Mais l’élément qui m’a poussé définitivement à prendre le parti de Tavi, est une découverte, il y a 4 mois : je suis, semble-t-il, un descendant de Tavi ; mais de la souche des tuamotu, de Kaukura.


Tahiti infos : S’agit-il de rendre justice à une figure historique, mais également à un aïeul ?

John Mairai : Oui, en quelque sorte. Mais je n’ai découvert mon lien de parenté que sur le tard. J’avais décidé bien avant d’orienter l’histoire dans ce sens. Le personnage de Tavi est victime d’un système coutumier de l’époque, c’est le cœur de la tragédie.

Le casting de Tavi roi et la Loi
Le casting de Tavi roi et la Loi
La distribution

TAVI arii de Tautira : Hilton ‘Ie (interprète de Don Juan de Molière en 2011 mise en scène de Christine Bennett, ainsi que Si Molière m’était chanté en 2012, acteur formé par Christine Bennett).
TAURUA : épouse de Tavi. Heipua Ah Lo, enseignante, premier grand rôle.
Hawaiana Peri, actrice formée par Julien Gué.
TUITERA’I: Moana’ura Teheiura – professeur d’anglais, ancien chorégraphe de O Tahiti e et chorégraphe du groupe Toakura (chargé de la partie chorégraphique de la pièce), 1er grand rôle au théâtre.
MANEMANE : grand prêtre et père de Taurua : John Mairai (journaliste, poète, auteur - Eita Ia, Punu, Maro Putoto-Macbeth, Amo Mata, Temanu tane - Bourgeois gentilhomme) – acteur et metteur en scène dans ses propres pièces, acteur de films : Le Rescapé de Tikeroa, L’Ile de Robert Merle, animateur télévision, présentateur de l’Emission Faatia mai sur TNTV.
TETUMANU’A : chef de guerre de Tavi. Viri Ta’imana, directeur du CMA, artiste.
TEVAIHANI : danseuse, confidente... et rivale de Taurua : Hitihiti Hiro (fille de Henri Hiro-premier grand rôle) .
TEREAO : conteur et messager de Tuitera’i : Terii Chanteau (jeune comédien de 20 ans très prometteur, 4 ans de théâtre au Lycée Lamennais)
TEFAU : Raatira du grand Conseil des Hiva : Oriano Tefau
CONTEUSE : Ines Tapu, a participé à toutes les pièces de John Mairai depuis 1984 dont notamment Eita ia, Macbeth, Amo Mata, et le Bourgeois Gentilhomme (Temanu tane).
CONTEUSE : Marau Niuaiti, a participé à toutes les pièces de John Mairai depuis 1984 dont notamment Eita ia, Macbeth, Amo Mata, et le Bourgeois Gentilhomme (Temanu tane).
ENFANT TAVIHAUROA : Matangi Taimana (8 ans).

TROUPE DE DANSE TOAKURA : 12 danseurs et danseuses, 6 musiciens, sous la conduite de Mateata Legayic, lauréate du Heiva 2010 et 3e prix en 2011 dans la catégorie Hura tau
ORCHESTRE TOAKURA : sous la direction de Coco
MUSIQUE D’ACCOMPAGNEMENT en environnement sonore : Libor Prokop

Directeur de plateau et accessoiriste : Tokahi Devatine
Coordinatrice off scène : Karine Taimana
Guerriers et gardes : élèves stagiaires du CMA

COSTUMES : Agathe Legayic- Marie Odile Dantin
DECORS : réalisés par les membres de la troupe Teata Maruao, le personnel technique de TFTN et du CMA ; conception graphique du décor Taimana Maronui.
SONS ET LUMIERE : Te Fare Tauhiti Nui

SPONSORS : Brasserie de Tahiti- EDT-Philatélie OPT- Vini – TNTV - Les Nouvelles de Tahiti – Taui FM – Polynésie 1ère

Libor Prokop à développé l'environnement sonore de la pièce.
Libor Prokop à développé l'environnement sonore de la pièce.
INFORMATIONS PRATIQUES


Producteur :
Teata Maruao, en coproduction avec la Maison de la Culture

Tragédie en langue française :
Ecrite par John Mairai
Mise en scène par John & Christine Mairai
Directrice de troupe : Christine Bennett – Mairai (professeur de théâtre)
Durée : 3h

Avant première :
Mardi 28 août 2012 – 19h30
Ouverte aux associations sur invitation et à la presse

Dates :
Vendredi 31 août & samedi 1er septembre – 19h30
Vendredi 07 & samedi 8 septembre – 19h30
Vendredi 14 & samedi 15 septembre – 19h30

Lieu :
Grand Théâtre de la Maison de la Culture

Tarifs :
En bas : 2 500 Fcfp et 2 000 Fcfp pour les CE et groupes de + 15 personnes
En haut : 1 500 Fcfp et 700 Fcfp pour les étudiants et les scolaires

Guichet :
A la Maison de la Culture

Contacts :
Maison de la Culture 544 544

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 23 Août 2012 à 08:56 | Lu 1508 fois

Tags : THEATRE






1.Posté par Teiva 33 le 24/08/2012 07:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En effet, l'histoire de Tavi était essentiellement connu par le biai de Marau Taaroa et très parti pris parce qu'elle est descendante de l'autre arii qui a abusé de la faiblesse de Tavai qui ne faisait que respecter les lois de Tetunae...
Les Teva descendent de ce arii sans foi ni loi.
Ce sont les descendants de Tavi qui l'ont vengé et plus particulièrement par le biais du roi Tu qui est venu des Tuamotu ou (s'était réfugié Tavai) et à conquis Tahiti pour y installer les Pomare.
Pour ceux qui disent que les Pomare sont des usurpateurs, sachez simplement qu'ils ont repris la "couronne" de leur ancêtre Tavi que les Teva i Uta lui avaient usurpé.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués