Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Trafic de drogues Asie- Australie : le chemin des écoliers



SYDNEY, mardi 26 novembre 2013 (Flash d’Océanie) – Les services australiens des douanes et de la police aux frontières se sont ouvertement inquiétés lundi de la recrudescence des affaires de trafic de stupéfiants utilisant, de plus en plus, des collégiens comme « mules » pour le compte de syndicats criminels asiatiques.
Les deux cas les plus récents concernent deux élèves d’établissements secondaires de Sydney, interceptés début novembre 2013 de retour d’un voyage en Chine en possession de paquets qui leur avaient été « confiés ».
Dans ces colis, environ quatre kilogrammes d’éphédrine ont été découverts, une quantité suffisante pour fabriquer des cristaux de métamphétamine (communément connus sous le nom d’ « ice ») pour une valeur marchande totale estimée à plus de 250.000 dollars (australiens).
Selon les premiers éléments de l’enquête, résultant des interrogatoires des jeunes interpellés, ils auraient accepté des rétributions financières en échange de la prise en charge de ces paquets, au départ de la Chine.
Les adolescents auraient été contactés en amont, via les réseaux sociaux, afin qu’ils communiquent leur adresse australienne, le tout en échange de quelques centaines de dollars.
Plusieurs établissements de Sydney et de sa grande banlieue ont rapporté des cas correspondant à ce modus operandi.
« Le contenu de ces paquets est au premier abord anodin, comme des casques de moto, des chaussures, des lampes de poche. Mais à l’intérieur, on a trouvé des substances pouvant servir à la confection de drogues, comme l’éphédrine », a précisé Tim Fitzgerald, directeur régional des douanes de l’État de la Nouvelle-Galles-du-Sud.
Les trafiquants chinois prennent aussi soin de rassurer les collégiens les plus inquiets en les convaincant que du fait de leur minorité, ils ne risquent pas de poursuite judiciaires.
« C’est faux : ce genre d’affaire a toujours des conséquences sur l’avenir de ces adolescents : sur leur demande d’entrée dans une université, leur emploi à venir, même leurs déplacements à l’étranger. Et être pris sur le fait d’importation de substances précurseuses réglementées, comme l’éphédrine, est passible d’une amende pouvant atteindre les 850.000 dollars ou d’une peine de prison de 25 ans, et les mêmes peines pour ceux qui placent ce genre de substance entre les mains de passeurs », rectifie le responsable douanier.
Début novembre 2013, dans le cadre d’un coup de filet au niveau de l’État de la Nouvelle-Galles-du-Sud, pas moins de cinq domiciles ont été perquisitionnés.
« Nous demandons aux élèves des écoles secondaires, aux parents, aux enseignants et aux communautés de se méfier des offres de prise en charge dans les bagages, pour le compte de tierce personnes, en échange d’argent facile », a ajouté lundi le service australien des douanes.

pad

Rédigé par PAD le Mardi 26 Novembre 2013 à 06:00 | Lu 553 fois






1.Posté par Roro LEBO le 26/11/2013 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas nouveau non plus, mais quand je vois des jeunes filles déjà tatouées... (écolières)
cigarettes, mobile et archi mini-jupe, et cheveux bleus ou rouges etc.
les parents ne contrôlent plus rien dans le monde.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus