Tahiti Infos

Tourisme : Bons chiffres au deuxième trimestre, les hôteliers restent en difficulté


PAPEETE, le 14 septembre 2014 - Nos îles ont reçu 11,3% de touristes supplémentaires au deuxième trimestre 2014 a révélé l'ISPF cette semaine dans son dernier rapport.

Le Tableau de bord du tourisme du deuxième trimestre a été publié par l'ISPF. En un an, nous avons reçu 11% de touristes supplémentaires, venant de tous les grands pays d'émission (particulièrement l'Amérique du Nord) et dans tous les modes (flottant, hôtels et gratuit).

Une bonne nouvelle après un premier trimestre difficile

Dans l'hôtellerie la progression a été beaucoup moins spectaculaire, puisque l'institut note que "Malgré la réduction de 4 % de la capacité hôtelière, le nombre de nuitées vendues sur ce deuxième trimestre progresse de 0,9 %. Le coefficient moyen de remplissage des hôtels s’améliore de 3 points." Sachant qu'un premier trimestre, c'est l'explosion des croisiéristes qui avait permis une hausse de 11% du nombre de touristes, les hôteliers perdant alors 1% de fréquentation.

Une constatation partagée par Christophe Faure (co-président du Comité des Professionnels de l’Hôtellerie et directeur financier du groupe Accord). Selon lui, le deuxième trimestre a été moyen et le premier trimestre très mauvais : "depuis le début de l’année, sur Tahiti nous sommes à -8% de fréquentation, Bora Bora est stable, et il n’y a que Moorea qui soit en progression dans notre secteur". Heureusement, les professionnels profitent d'un bel été et espèrent une bonne fin d'année.

Malgré la plainte des hôteliers, ce sont les compagnies aériennes qui avaient le plus souffert au premier trimestre : "le chiffre d'affaires des entreprises caractéristiques du tourisme reculait de 10,6 % par rapport à la même période en 2013. Cette contraction du chiffre d'affaires s'expliquait principalement par le résultat du secteur des services de transport de voyageurs, en baisse de 15 % alors qu'il représente 51 % du chiffre d'affaires global des activités caractéristiques du tourisme" note le rapport. Heureusement, les transporteurs relèvent un peu la tête au deuxième trimestre.

Mais dans l'aviation l'augmentation des capacités n'a pas été entièrement compensée par la hausse des visites (avec des augmentations respectives de 3,4 % du nombre de passagers débarqués, et de 7,6 % du nombre de sièges offerts), du coup les transporteurs aériens ont tout de même subi une baisse de leur taux de remplissage.


Tourisme : Bons chiffres au deuxième trimestre, les hôteliers restent en difficulté

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Dimanche 14 Septembre 2014 à 14:09 | Lu 1306 fois
           



Commentaires

1.Posté par Picto GRAMME le 14/09/2014 16:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

trop cher..... Paris kuala Lumpur (par ex)- - de 1200 euros... 15000 km
rangiroa papeete raiatea ....440 euros...... 1000 km....
5 nuits dans un hôtel luxe ***** en Malaisie PDJ 2 personnes - de 700 euros (je sais on a pas les même charges ok mais quand même......) les touristes ont le net et surf pour trouver mieux ailleurs et bcp moins cher......... et ils trouvent !!!!!!
je suis sceptique sur une reprise... tout juste une continuité..... mais ne rêvons plus ..... le pain blanc est mangé !

2.Posté par uncle sam le 14/09/2014 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En difficulté .... Et à côté de ça ça augmente leurs tarifs ... Paradoxe quand tu nous tient ...

3.Posté par Guy DURAND le 14/09/2014 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Même si les destinations ne sont jamais comparables (côté plaisirs & nature)
les Maldives, l'île Maurice, les Seychelles, etc. reviennent moins cher au touriste.
À 1500 euros (minimum) le vol, certes via L.A., et une 20ne d'heures de
claustration dans une carlingue et des espaces qui ne s'agrandissent que pour
les riches Business seats, la décision de partir en Polynésie n'est pas si simple.
On peut se poser la question de savoir ce que coûte l'escale aux USA; n'y a-t-il
aucune autre alternative moins chère et moins contraignante ? On connaît tous
les paperasseries américaines et leur paranoïa...
Cet article nous dit que la seule augmentation notable vient des USA, ce n'est guère
surprenant étant donné la meilleure proximité par rapport à l'Europe.

4.Posté par ponui le 15/09/2014 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les hotelliers jouent ils le jeu? Une bouteille d'eau local à 600 balles et un jus de fruit frais (sorti de la boite de jus local )au bar à 1000 balles , sur que les clients n'y reviennent qu'une fois!!!