Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Tour de vis pour les voyages sur motifs impérieux



Tahiti, le 22 février 2021 - Les voyageurs se rendant en Polynésie pour motif impérieux doivent présenter leur justificatifs préalables au moins six jours avant le déplacement au haut-commissariat, qui se réserve le droit de les refuser avant l'embarquement.  

La mesure n’était applicable jusqu’à présent que pour les voyages à destination de la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, La Réunion, Mayotte, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon. Un arrêté du haut-commissaire publié lundi l’étend à la Polynésie française à partir du 2 mars : tout voyageur à destination de Polynésie française doit adresser au haut-commissariat, au moins 6 jours avant son départ, les documents permettant de justifier du motif impérieux d'ordre personnel, familial, de santé ou professionnel ne pouvant être différé. Ce n’est que sur présentation du récépissé qui lui est transmis en retour qu’il pourra embarquer. Le haut-commissaire se réserve dorénavant le droit de constater, au plus tard 48 heures avant le déplacement, que les documents adressés ne permettent pas de retenir le caractère impérieux du déplacement.
Depuis le 3 février, les voyageurs se rendant au fenua devait être muni d’une attestation de déplacement dérogatoire complétée par tout justificatif pouvant établir le motif impérieux de son déplacement. 

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 22 Février 2021 à 19:42 | Lu 6833 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 3 Mars 2021 - 19:16 Cluster de variants sous contrôle

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus