Tahiti Infos

Tennis : Patrice Cotti vingt ans après


"Il y a un an je marchais à peine. Et cette année je mettais fixer un objectif un peu fou, c'était de gagner le championnat en 2e série", a expliqué un Patrice Cotti, très ému après sa victoire.
"Il y a un an je marchais à peine. Et cette année je mettais fixer un objectif un peu fou, c'était de gagner le championnat en 2e série", a expliqué un Patrice Cotti, très ému après sa victoire.
Tahiti, le 14 juin 2021 - Vingt ans après son premier titre de champion de Polynésie, Patrice Cotti a dominé, dimanche à Fautaua, Reynald Taaroa en finale du tableau de 2e série. Il a fallu trois sets et deux heures de jeu au quadragénaire pour venir à bout de son adversaire (5-7, 6-4, 6-1).  

Choc des générations, dimanche, en finale du tableau de deuxième série des championnats de Polynésie de tennis. D'un côté, Reynald Taaroa, 21 ans, et de l'autre, Patrice Cotti, 45 ans et sacré champion de Polynésie pour la dernière fois en... 2001. Si Taaroa, déjà finaliste l'année dernière, était attendu, Cotti, lui, a surpris tout son monde. "Il y a un an, je marchais à peine et je mettais fait opérer d'une hernie inguinale. Comme je suis un peu fou, je mettais fixer comme objectif de revenir cette année et de remporter le championnat en deuxième série", a indiqué le quadragénaire. 

Et en brekant son jeune adversaire dès son deuxième jeu de service, Patrice Cotti était en effet à la hauteur de ses ambitions. Il a ensuite fait la course en tête dans le premier set avant le réveil de Reynald Taaroa. Mené 5-3, avec service à suivre pour Cotti, le joueur de Fei-Pi s'est rebiffé en reprenant d'abord son break de retard (5-4). Derrière, Taaroa a enchaîné avec un gros jeu de service durant lequel il notamment placé deux aces et revenait ainsi à hauteur de son ainé (5-5). 

Complètement transfiguré, le vice-champion en titre a multiplié les coups de génies, avec des accélérations de coups droits et des passings bien sentis, pour empocher le gain du premier set (7-5). 

Reynald Taaroa trop irrégulier

Reynald Taaroa a alterné entre coups de génie et fautes directes au cours de la finale.
Reynald Taaroa a alterné entre coups de génie et fautes directes au cours de la finale.
Après une fin de première manche très impressionnante, on pensait que Reynald Taaroa allait dérouler. D'autant plus que physiquement, Patrice Cotti semblait être de plus en plus gêné au niveau des adducteurs. Sauf que Taaroa a été trop irrégulier sur le court de Fautaua. Dans la deuxième manche par exemple, Taaroa n'a remporté qu'une seule fois son jeu de service. Cotti, pour sa part, a également été très fébriles sur ses mises en jeu. Mais à l'expérience et au mental, ce dernier a trouvé les ressources nécessaires pour remporter le deuxième set après une double faute de Taaroa (6-4). 

La troisième manche s'est ensuite ouverte sur un jeu très disputé sur le service de Cotti. Mais le vétéran a réussi à s'en sortir avant de faire le break dans la foulée (2-0). Reynald Taaroa, encore une fois trop irrégulier, a couru après le score sans parvenir à refaire son retard. "Je savais que j'étais le favori pour cette finale et je me suis mis un peu trop de pression", a concédé Taaroa. 

Car au bout de deux heures de jeu, c'est bien le quadragénaire Patrice Cotti qui l'a emporté sur le score de 6-1 dans l'ultime set. Et le voilà champion de Polynésie 20 ans après. "Il y a des circonstances qui font que les meilleurs joueurs n'étaient pas là, mais on s'en fout. C'est inscrit au palmarès des championnats et je me suis entrainé dur pour être à ce niveau", s'est réjoui le vétéran. "Ce titre est d'autant plus important pour moi parce que ma fille et mon fils ont pu me voir remporter cette finale. Mon père aussi était présent. C'est une victoire que je dédie à ma famille et à mon club d'Excelsior." 

Patrice Cotti a encore une finale à jouer, mercredi, dans le tableau des plus de 45 ans face à Marc Drewnowski. Un beau doublé à aller chercher, enfin si ses jambes le lui permettent.  

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 14 Juin 2021 à 09:44 | Lu 1248 fois