Tahiti Infos

Temaru présidentielles : une mission de 15 jours en Métropole pour recueillir le plus de soutiens


Temaru présidentielles : une mission de 15 jours en Métropole pour recueillir le plus de soutiens
FAAA, le 16/08/2016 - Le président du Tavini Huiraatira, Oscar Temaru s'envole ce mardi soir pour la France où il doit rencontrer d’éventuels soutiens à sa candidature pour l’élection présidentielle 2017. Le leader indépendantiste polynésien assure avoir à ce jour 217 promesses de parrainage. Oscar Temaru part avec l’intention de convaincre le plus grand nombre d'élus durant les 15 prochains jours.

Ce n’est qu'en mi-mars que l’on connaîtra le nombre définitif d'élus qui parrainent les différents candidats à l’élection présidentielle de 2017.

En attendant, avec déjà 217 promesses, le parti du Tavini Huiraatira est confiant quant à la candidature de son président Oscar Temaru. Pourtant le défi ne sera pas aisé. Seuls les élus peuvent parrainer un candidat à la présidentielle : maires, députés, sénateurs, conseillers généraux, régionaux, représentants d’Assemblées territoriales. Il y en a 47 268 dont près de 36 700 maires. Et Oscar Temaru ne pourra pas en recueillir plus de 50 en Polynésie française, car ces signatures doivent provenir d'au moins trente départements ou collectivités d'outre-mer différents et pas plus d'un dixième des élus signataires ne doit être issu du même département ou de la même collectivité. "Si on y arrive, ça va être une première dans l'histoire de notre Pays", assure Oscar Temaru.

Le leader indépendantiste polynésien s'envole ce mardi soir pour Paris. Au programme de son séjour de 15 jours, diverses rencontres, notamment avec le Président de la République. "Je pars pour Paris-Astana au Kazakhstan, ensuite la Corse pour rencontrer nos éventuels sponsors", souligne-t-il. "Mais personne ne peut dire à partir d'aujourd'hui, combien il y en aura puisqu'il faut attendre le décret qui doit sortir au mois de décembre et ce n'est qu'après ça qu'on saura. Et encore, il faudra que les soutiens fassent eux-mêmes la déclaration au niveau du Conseil Constitutionnel. Donc c'est quelque chose qu'on ne peut pas collecter d'avance. Bon il y a des promesses, mais on sait ce que c'est. Il faut vraiment attendre au dernier moment."

Se présenter à cette élection n'est pas un rêve pour Oscar Temaru, bien au contraire. Sa principale ambition est de déclarer la Polynésie Française, en tant qu’État souverain. Et pour y arriver, le maire de Faaa a besoin de se situer vis-à-vis de la population. Si sa candidature à l’élection présidentielle est retenue, ce ne sera qu'une étape de franchie pour lui. Le plus important sera le nombre de voix qui se porteront sur lui. "Ce sera comme un référendum", laissait-il entendre hier, lors de son interview. "Ce sera l'occasion pour la population de s'exprimer, c'est démocratique."

En clair, si la population vote majoritairement pour lui lors des présidentielles, cela voudrait dire que les polynésiens acceptent que ce Pays devienne un État souverain.

Oscar Temaru reste optimiste et confiant. "On préparera un programme et on discutera avec la population pourquoi voter pour ma candidature. Nous en avons déjà parlé à New-York. On fait l'auto proclamation de notre Pays, en État souverain et on espère que le premier Pays à nous soutenir ce sera la France, comme elle l'a fait pour le Kosovo. Il n'y a pas eu de référendum, donc chez nous c'est tout à fait possible".

En Polynésie, des tāvana ont été approchés, mais la pêche aux soutiens continuera dès son retour de métropole. "Il faut exercer ce droit à l'autodétermination", conclut Oscar Temaru.

Le premier tour des présidentielles est fixé au dimanche 23 avril 2017 et le second tour aura lieu le dimanche 7 mai 2017. En Polynésie française, en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à Saint-Pierre-et-Miquelon, à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin, les électeurs iront voter les samedis 22 avril et 6 mai.




OSCAR REAGIT PAR RAPPORT À TAUHITI NENA

Oscar Temaru
Président du Tavini Huiraatira

"C'est l'union qui fait la force et non la division"


Ce samedi, Tauhiti Nena organisera une conférence de presse pour présenter son nouveau parti politique "Tau Hotu Rau". Un parti que l'ancien ministre d'Oscar Temaru présente comme la troisième voie.

Pour le président du Tavini Huiraatira, ce n'est pas une bonne stratégie. "Je pense qu'il va contre le sens de l'histoire. Les nations unies ont accepté la réinscription de notre pays. Dernièrement le comité de décolonisation a adopté une nouvelle résolution, rappelant à la France ses missions et les informations qu'elle doit fournir concernant les essais nucléaires, et aussi notre droit de souveraineté sur toutes nos richesses, aériennes, maritimes et souterraines dans notre Pays. Cela nous appelle à nous unir et non nous diviser. C'est pour cela qu'il va contre le sens de l'histoire. L’Église protestante mā'ohi a pris une décision dans ce sens-là, pour l'accession de notre Pays à la souveraineté concernant les essais nucléaires. Toutes les églises nous ont soutenus pour aller à l'ONU, les églises du Pacifique, du monde entier. C'est l'union qui fait la force et non la division. À moins qu'on se présente pour son propre égo, pour son intérêt personnel."


le Mardi 16 Août 2016 à 13:37 | Lu 3046 fois