Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Takanini sur les scènes françaises



Takanini sur les scènes françaises
PAPEETE, le 17 février 2016 - Pour la première fois de sa vie, le groupe de musique marquisien Takanini va faire une série de concerts en dehors du territoire. Il sera à Rochefort fin mars, à Paris au musée du Quai Branly le 11 avril (concert privé) et le 14 avril à Argelès-sur-Mer.

"C’est notre première tournée internationale", annonce Véronique, agent du groupe de musique marquisien Takanini. "Il y a un an, j’ai commencé à travailler sur un projet de concerts en Nouvelle-Zélande. Finalement, une opportunité s’est présentée pour nous, en France, dans le cadre de l’exposition au Quai Branly." Au total, ils sont onze à s’envoler vers la métropole le 19 mars, où ils resteront jusqu’au 20 avril.

Trois rendez-vous sont prévus : du 24 au 28 mars, au festival Rochefort Pacifique où le thème de cette année est les Marquises; le 11 avril au musée du Quai Branly à Paris (concert privé) et le 14 avril à Argelès-sur-Mer. Véronique cherche à fixer d’autres dates le temps de leur escale.

Les tupunas avec les enfants de la Terre des hommes

À travers ses chansons, le chanteur Poiti revendique ses valeurs culturelles, le manque de respect des hommes envers leur terre, le pouvoir destructeur de la mondialisation. Ses textes en appellent aux tupunas (ancêtres) pour sauvegarder l'esprit communautaire des Tama enana (enfants de la terre des hommes). "La musique de Takanini est une musique traditionnelle marquisienne à variation moderne. Le groupe a une influence reggae, mais pas seulement." Sur scène, en France, ils annoncent des concerts de deux à trois heures, chantant sur scène leurs compositions.

Un concert à Vaiete

Pour financer leur voyage, "pour être complètement libres sur place" et "pour permettre à un accompagnateur de venir avec nous et de rester auprès de l’un des artistes aveugle", le groupe lance un appel aux dons. Leur projet de tournée est inscrit sur deux plateformes de financement participatif (crowdfunding). L’une est une plate-forme locale accessible via la page Facebook de Takanini, l’autre est internationale. Il s’agit de la fameuse plateforme Kiss kiss bank bank. Pour ceux qui n’ont pas d’accès à internet, qui souhaitent donner et/ou qui veulent profiter d’une soirée avec les artistes avant leur grand départ, Takanini espère pouvoir monter sur scène à Papeete le 11 mars, place Vaiete.


De Taiohae à Paris

Poiti est né à Taiohae dans l’île de Nuku Hiva aux Marquises. Sa mère, Sidonie, très investie dans un groupe de danse partage avec lui sa passion pour la culture marquisienne. À force de détermination (il est atteint de myopathie musculaire, une maladie orpheline), Poiti intègre lui aussi le groupe de danse. Il apprend à confectionner les costumes, fabriquer le pani (monoi), les couronnes, le paku, le tressage…
Il ne perd pas une miette des chansons que sa mère écrit pour le groupe. Avec ses cousins et amis, il commence à fredonner des mélodies en l’honneur de sa terre et de sa culture.

En 2004, direction Papeete, pour ses études. Il chante avec les jeunes de l’internat. Le bouche-à-oreille fait son œuvre, la chanson fait connaître le jeune homme à Tahiti. Jusqu’en 2009, Poiti poursuit ses études tout en composant des chansons : E aka ati enana, I hea i hea, Pachachina, Le biais des vahine, E te tiki…

Après son bac il rencontre Kalou (clavier) qui enregistre ses compositions. Un premier album de 15 chansons voit le jour. La production de cet album n'a pas de visée lucrative, il doit permettre de toucher le public et de faire connaître le chanteur. De retour sur sa terre, celui-ci retrouve Mana (le batteur et frère de Kalou) ils continuent à chanter ensemble. De là, Casimir (guitariste) se joint au duo, suivi par la choriste Tehina. De façon conviviale d'autres musiciens se manifestent (Victor au clavier, Pita au ukulele, Etau à la basse, Ludo choriste et danseur,Patiri au coeur,Christophe à la guitare,member et Yolène aux percussions) chacun apportant sa créativité personnelle aux compositions existantes pour le plaisir de jouer. Poiti propose alors d'appeler le groupe Takanini qui signifie "être étourdi après avoir reçu un coup de casse-tête".

Au début peu de personnes à Nuku Hiva prêtaient attention aux compositions de Poiti, le public restait insensible aux représentations du groupe. Vint alors l'idée de partir à Ua Pou. Avec des amis ils gagnent l’île voisine en voilier. Ils sont 33 passagers. À Hakahetau, un accueil exceptionnel des habitants de la vallée, et les moyens donnés par Tapita (la maîresse) et Patrice (sono, scène, éclairages..) donnent au groupe la chance de s'exprimer. Cette étape par l'île sœur a permis à Takanini de prendre conscience de l'engouement du public pour sa musique. Par la suite, de nombreux concerts ont été organisés à Nuku Hiva. Un CD composé de 11 morceaux a vu le jour la veille de l'ouverture du Festival des Marquises en 2011.

D’après la page Facebook du groupe

Contacts

takaninicrewz@gmail.com
Facebook : Takanini Crewz
Tél. : 87 20 49 19
Pour donner : http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/1ere-tournee-de-takanini-en-france

Takanini sur les scènes françaises


Rédigé par Delphine Barrais le Mercredi 17 Février 2016 à 15:37 | Lu 1498 fois

Tags : takanini






1.Posté par simone grand le 18/02/2016 09:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bravo les enfants

2.Posté par Marquisienne de coeur le 18/02/2016 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Habitant près de Paris en ce moment, j'ai voulu réserver les places pour aller le 11 avril au quai Branly et il n'y a pas de concert pour Takanini de prévu, est'ce que ce serait une autre salle de spectacle ?

3.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 18/02/2016 12:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Go Go Go !
Bravo pour ces artistes et leurs compositions et interprétations qui "prennent aux tripes" (pas trip bien sûr hahahaha) et qui font... voyager !
La lecture de la mise en place du groupe en elle-même est tout un poème...
rollstahiti@gmail.com

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 18:16 Pe'ape'a à l'embarquement de l'Aremiti

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués