Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Tahiti se dé-carcasse



Geffry Salmon annonce un investissement de 80 millions de francs fcp pour débarrasser la Polynésie de ses carcasses de voitures.
Geffry Salmon annonce un investissement de 80 millions de francs fcp pour débarrasser la Polynésie de ses carcasses de voitures.
PAPEETE, le 28 mars 2014 – Adieu les cadavres de voitures ! La direction de l’Environnement a lancé ce vendredi 28 mars une grande opération de compactage des carcasses de voitures abandonnées. La dernière opération de ce genre datait de 2010, en conjonction avec la prime à la casse. Depuis, de nouvelles épaves se sont accumulées, au point qu’un décompte par les communes de Tahiti en a trouvé 1570 sur toute l’île, dont 240 rien qu’à Papeete. Un délai de 20 semaines est prévu pour mener l’opération sur l’île, en coopération avec les communes. C’est la SEP qui a remporté l’appel d’offre sur l’île, mais d’autres entreprises pourraient être retenues pour les autres îles. La campagne commence à Pirae, puis continuera sur Arue et Punaauia.

Geffry Salmon, le ministre du Tourisme, de l'Ecologie, de la Culture, et des Transports Aériens assure que l’objectif est de « faire en sorte de dépolluer le paysage et de faire en sorte que ces carcasses soient compactées et recyclées. Ma casquette touristique me laisse à penser que plus l’environnement sera sain et propre et plus les touristes apprécieront la destination, comme la population. » Pour lui, cette pollution vient du fait que le coût des réparations est parfois très élevé et du coup les vieilles voitures se dégradent. Il convient donc de convaincre la population de se débarrasser de ses épaves, en plus de débarrasser les vallées de ses cadavres automobiles abandonnés.

Le gouvernement a débloqué 80 millions de francs fcp pour prendre à sa charge le coût du traitement de ces carcasses sur la Polynésie. 27 millions serviront à débarrasser Tahiti de cette pollution, et le reste sera consacré à Moorea et aux îles sous le vent. Les autres archipels seront traités par la suite. L’opération devrait être renouvelé chaque année au moins à Tahiti.

Les particuliers qui auraient en leur possession ou dans la nature près de chez eux un tel squelette d’acier peuvent contacter leur mairie. C’est elle qui viendra récupérer la carcasse, elle les amènera sur des sites de dépollution où les huiles, les batteries, l’électronique et l’aluminium seront enlevés. Ce qui reste sera donc compacté puis envoyé en Nouvelle-Zélande par conteneurs pour être fondu et recyclé.

Le ministère en profite pour révéler être en train de préparer une politique sectorielle des déchets qui sera publiée dans les deux mois. Elle sera prolongée par la mise en place de procédures de traitement ou de valorisation des déchets les plus polluants, comme les équipements électriques et électroniques, les médicaments usagers ou les pneumatiques usagés.


Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Vendredi 28 Mars 2014 à 16:00 | Lu 2120 fois







1.Posté par WTETAHITI le 29/03/2014 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le temps est venu pour ce Gouvernement d'afficher une réelle détermination à tout mettre en œuvre pour accompagner les Communes dans la mise en chantier (avant le 31/12/2015) de solutions viables et pérennes qui résolvent le problème récurrent de la gestion de nos déchets (130.000 t/an). En effet, depuis la mise en service du CET de Paihoro (en 2000), à peine 5% des déchets collectés sont recyclés chaque année et 95% sont malheureusement enfouis (ou pas), au risque de transformer rapidement nos îles paradisiaques en véritables poubelles à ciel ouvert qu'il sera quasiment impossible de résorber. Le Japon est dans ce domaine un modèle avec 98% de ses déchets recyclés ou valorisés pour seulement 2% de déchets ultimes enfouis. Pourquoi ne pas s'en inspirer ? Ne serait-ce que pour éviter de laisser à nos enfants un cadeau empoisonné et une bombe environnementale à retardement. Dans ce cas, il ne s’agira pas seulement d’un désastre écologique mais également d’un véritable problème de santé publique. Les technologies fonctionnent ailleurs et pourraient être reproduites au Fenua. Ce n’est finalement qu’une simple question de volonté ... Alors, agissons pendant qu'il en est encore temps !!!

2.Posté par Kali le 29/03/2014 23:30 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'oublions pas aussi que l'omniprésence du plastique dans la grande distribution devient problématique dans la gestion de nos déchets ! Visons particulièrement les emballages plastiques alimentaires que l'on voit sur les trottoirs, sur nos plages,...

3.Posté par NOEL CHERRIER le 30/03/2014 07:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BRAVO

4.Posté par pepe le 30/03/2014 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr le ministre du tourisme et de la culture j'ai remarqué que sur les differantes places de la ville les toilettes etaient dans un etat catastrophique ;les portes ne ferment pas ,pas de savon pas de papier pas de sèche main,pas d'entretien ,ce n'est pas faute de personnel,qui ne fait pas son travail et qui embarque une grosse partie des produits chez lui .Merci de bien vouloir prendre note,on juge toujours un pays sur les sanitaires.

5.Posté par Martine FREROT le 30/03/2014 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est temps de se remettre à dépolluer et surtout il faudrait apprendre à tous et toutes à ne pas jeter les déchets par terre c'est la base de tout !
J'espère que le dépoluage des carcasses de voitures (et autres !!) va se faire rapidement sur Moorea et les autres archipels et qu'une prise de conscience de chacun re fera de notre Fenua un Fenua PROPRE avenant fleuri et gai !
Pensons à nos enfants !! bon dimanche a tous

6.Posté par Tamanu le 30/03/2014 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si ce n'est le sujet qui nous fait croire au miracle, Excellent titre...

7.Posté par MR TARTONPION le 31/03/2014 08:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonne initiative.
Félicitations à la SEP pour avoir remporté le marché de 80 millions.

8.Posté par La Chiante le 31/03/2014 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

d'accord pour cette humble initiative, bravo ! Qui va payer ??? Faite payer les propriétaires de ces voitures oubliées sur le bord de nos route. Il faut que les gens prennent leurs responsabilités.
Cordialement

9.Posté par La Chiante le 31/03/2014 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il peut être temps de mettre des amendes comme à Singapour, Hawaï et bien d'autre.

10.Posté par Glenn C le 31/03/2014 10:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Ma casquette touristique me laisse à penser que plus l’environnement sera sain et propre et plus les touristes apprécieront la destination..."

Quelle perspicacité! gros niveau d'analyse

11.Posté par La triple Chiante le 31/03/2014 22:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ La Chiante,
entièrement d'accord. C'est malheureux, mais peut-être que nous devrions en arriver à verbaliser pour que nous réapprenions à respecter notre environnement. De bonnes manières que beaucoup prennent sans aucune peine une fois à l'étranger, et de retour ici, c'est le laisser-aller total.

12.Posté par Teina le 08/04/2014 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana,
Je me suis rapproché de la mairie de Papara où je réride, il me demande de faire deplacer la carcasse au depotoire.
Ensuite, il va recuperer la carcasse, donc c'est a moi de payer pour deplacer ce n'est pas gratuit finalement.
De plus, ce n'´est pas ce qui est ecrit au dessus et les agents n'avaient pas eu connaissance de cette compagne.... Quel echec.... On met en place des moyens et de l'argent, il y a des gens qui ne veulent pas decoller de leur fauteuil... Quel echec...si monsieur le Maire, lira cà, j'espere qu'il fera qqchose pour ameliorer sa commune...
J'y crois bien.
Amicalement

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Octobre 2021 - 18:07 1900 : La peste et le feu à Honolulu

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus | Divers