Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Taaora Dubois déclaré vainqueur du Super Aito 2019



PAPEETE, le 28 août 2019 – Le comité organisateur du Super Aito 2019 a annoncé mercredi matin le classement officiel de la course après de nombreuses décisions de disqualifications et déclassements pour non-émargement et départ hors zone. Les quatre premiers, parmi lesquels Steeve Teihotaata, sont finalement pénalisés. Et c’est le cinquième, Taaroa Dubois, qui remporte la course.
 
Après plusieurs jours de flottement, le comité organisateur du Super Aito 2019 a organisé une conférence de presse mercredi matin au centre-ville de Papeete pour annoncer les décisions prises en terme de sanctions après l’épreuve qui s’est déroulée samedi dernier. Trois types de pénalités ont été annoncés par Mara Aitamai et Charley Maitere, les organisateurs de la compétition. Premièrement, les rameurs partis « hors zone de départ » comme le premier, Steeve Teihotaata, ou le troisième, Damas Ami, ont reçu une pénalité de 15 min. Deuxièmement, les rameurs qui n’avaient pas émargé en bonne et due forme, comme le deuxième Sly Ly Sao et le quatrième Charles Teinauri, ont été disqualifiés. Troisièmement, deux rameurs, Manarii Labbeyi et Kévin Teriitehau, ont été interdits de Super Aito 2020 pour « usurpation d’identité » après avoir échangé leurs rôles au départ de la course.
 
Au classement final, après application des pénalités, c’est donc Taaroa Dubois qui a été titré Super Aito 2019, suivi de Kévin Céran-Jérusalemy deuxième et de Kyle Taraufau troisième. Les organisateurs ont également annoncé que les prix de 500 000 et 200 000 Fcfp réservés aux premier et deuxième, qui devaient revenir à Steeve Teihotaata et à Damas Ami, allaient être remis aux associations caritatives Heimanava, la Saga, SOS Suicide, la Frat et la fédération handisport. Seul le troisième prix de 100 000 Fcfp sera donc finalement remis à Taaroa Dubois pour son classement au Super Aito. Les deuxième et quatrième, Sly Ly Sao et Charles Teinauri, ayant été disqualifiés.

Taaroa Dubois affecté par la polémique, Steeve Teihotaata « écoeuré »

Pour couper court aux critiques émises ces derniers jours sur les réseaux sociaux, Mara Aitamai a assuré mercredi que c’est le comité organisateur seul qui avait décidé seul des sanctions à appliquer. « Nous avons été alertés lors de la course, mais nous n’avons reçu aucune demande officielle ou écrite émanant des rameurs ou des clubs. C’est sur la base de nos constats, avec des images vidéo, que nous avons pris ces décisions. » Particulièrement affecté par ces polémiques, Taaroa Dubois a d’ailleurs réagi mercredi en regrettant l’ampleur prise par les réactions, parfois insultantes, sur Facebook et même auprès de sa propre famille. « Je n’ai jamais porté réclamation pour sanctionner des rameurs. (…) C’est allé trop loin. Il y a des personnes qui ont appelé ma femme pour dire que j’avais porté réclamation pour faire perdre des paris. C’est n’importe quoi. C’est grave d’en arriver là. » Sur TNTV, Steeve Teihotaata s’est dit « écoeuré » par la décision du comité. Il a confirmé avoir pris un avocat et porter sa réclamation devant la justice.
 
Enfin, les organisateurs du Super Aito 2019 ont annoncé en toute fin de conférence de presse leur volonté de faire du Te Aito et du Super Aito une « course propre » pour l’année prochaine et de mettre en place des contrôles anti-dopage. Selon Mara Aitamai, dès 2020, les dix premiers du Te Aito et du Super Aito devraient donc être soumis à des contrôles dès la prochaine édition de la course.

Taaroa Dubois, vainqueur du Super Aito 2019 : « Cette polémique est allée trop loin »

Qu’est-ce que ça fait d’être déclaré vainqueur dans ces conditions ?
 
« Moi, je découvre tout ça dans la presse. C’est la décision du comité après les sanctions données. Il y a quelques jours c’était Steeve le vainqueur, puis Damas… C’est pas trop mon truc de gagner sur le papier. Steeve a été le meilleur sur le plan d’eau. Il l’a prouvé ce jour là. Comme pour mes camarades de club qui ont fini devant moi Sly, Damas et Charles. Ils ont été les plus forts. »
 
Ca a l’air d’être compliqué pour toi d’accepter cette décision après toutes les réactions et les polémiques de ces derniers jours sur les réseaux sociaux ?
 
« J’aimerais revenir d’abord sur les dires et pensées des gens par rapport à des histoires de réclamation qu’il y aurait eu de ma part après la course. Je n’ai jamais porté réclamation pour sanctionner des rameurs. Je n’ai jamais rempli de formulaire et encore moins payé les 10 000 Fcfp pour ça comme c’est prévu ou comme ça a pu être dit. D’autant que les sanctionnés sont trois camarades de club et que Steeve est un ami que je respecte. Cette polémique est allée trop loin. Il y a des personnes qui ont appelé ma femme pour dire que j’avais porté réclamation pour faire perdre des paris. C’est n’importe quoi. C’est grave d’en arriver là. On dit aussi que j’ai été protégé par Charley Maitere et Mara Aitamai... Mais il y a trois jours, tout le monde accusait et critiquait Damas Ami. Aujourd’hui, c’est mon tour… C’est du n’importe quoi et c’est pas du tout ça l’esprit sportif. »

Mara Aitamai, co-organisateur du Te Aito et Super Aito : « C’est une décision du comité seul »

Qu’est-ce qu’a décidé le comité organisateur en terme de sanctions après ce Super Aito 2019 ?
 
« La commission qui s’est réunie pratiquement toute la journée d’hier a tenu à définir quelles étaient les fautes commises par les différents rameurs. Elles sont au nombre de trois. La première, c’est tout simplement ceux qui n’ont pas passé l’émargement. Ceux là ont été disqualifiés. Même si l’expression n’est pas bonne, puisqu’ils n’auraient pas dû être enregistrés. Ils ont donc été sortis du classement. La deuxième, c’est ceux qui se sont mis, dès le départ, en dehors de la zone qui avait été définie officiellement. Ceux là ont écopé d’une pénalité de 15 minutes. Ils figurent toujours au classement mais ils se retrouvent évidemment derrière. Et la troisième, c’est une usurpation d’identité puisque Manarii Labbeyi a été sur place remplacé par Kévin Teriitehau. Et en plus c’est Manarii qui a ravitaillé Kévin pendant la course ! Ces deux rameurs seront interdits de Te Aito en 2020. Du coup, au niveau du classement, ça nous donne premier Taaroa Dubois, deuxième Kévin Céran-Jérusalémy, troisième Kyle Taraufau. »
 
Par rapport à ce qui a été dit sur les réseaux sociaux ces derniers jours, notamment sur les accusations de dénonciation ou de manipulation du comité. Qui a soulevé les problèmes de faux départ ou demandé l’éviction de Steeve Teihotaata ou Ami Damas ?
 
« Il n’y a pas eu de dénonciation par des rameurs. Il y a eu des interpellations verbales, pour ne pas dire il y a eu certains rameurs, au moment du départ, qui nous ont dit que des rameurs étaient hors de la zone du départ. Ca nous a interpellé évidemment. Mais par écrit personne ne nous a signalé ou dénoncé. C’est une décision du comité organisateur seul. »

David Tepava, capitaine de l’équipe de Shell va’a : « Faut arrêter de raconter tout et n’importe quoi »

Quelle est votre réaction par rapport à tout ce qui s’est dit autour du Super Aito 2019 ?
 
« Je tiens à dire, par rapport à tout ce qui a été dit ces derniers jours sur les réseaux sociaux sur Damas Ami et Shell va’a, qu’il faut arrêter de raconter tout et n’importe quoi. On a quand même trois gars de Shell qui ont été pénalisés dans les quatre premiers, dont Sly Ly Sao, Damas Ami et Charles Teinauri. Et comme le comité organisateur l’a dit ce matin, ce sont eux qui ont pris la décision de déclasser ou disqualifier des rameurs. Nous on n’a rien à voir là dedans. En tous cas, ce que je peux vous assurer c’est que ce n’est pas notre style de faire des réclamations et de gagner sur le papier. Nous on gagne sur l’eau et proprement. »
 
Vous n’avez pas fait de réclamation contre les pénalités ?
 
« Non. Nous on a trois rameurs disqualifiés. Mais on ne va pas aller râler. On a fait des fautes et on assume. Maintenant on se tourne vers la prochaine course et on se donne rendez-vous là bas pour retrouver du spectacle propre et sur l’eau cette fois-ci ! »
 


Rédigé par Antoine Samoyeau le Mercredi 28 Août 2019 à 17:46 | Lu 4381 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués