Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Sur-rémunération des fonctionnaires d'Etat : le syndicat TMAC réagit aussi



PAPEETE, le 19 février 2015. Le syndicat de l’éducation TMAC (syndicat des titulaires maîtres auxiliaires et contractuels) et la fédération des fonctionnaires d’Etat (UFAE) tiennent également à réagir aux articles et commentaires sur le rapport de la cours des comptes portant sur l’indexation des fonctionnaires d’Etat en outre-mer.

Une fois de plus et après la polémique sur la cotisation des fonctionnaires d’Etat à la CPS, ces derniers sont pointés du doigt comme étant responsables de tous les malheurs en passant par le déficit de l’Etat et la situation économique du Territoire. Il est vrai que trouver un bouc-émissaire est bien plus facile que trouver des solutions.

Faisons une vraie étude comparative des coûts en outre-mer et en Polynésie en particulier. Prenons en compte dans ce fameux panier de la ménagère le coût du logement, du transport, de l’énergie, du numérique, ….. Autant d’éléments que la cour des comptes ne chiffre pas.

Le rapport préconise un recrutement local (qui permettrait à l’Etat de faire de vraies économies), alors qu’on donne à nos jeunes les moyens de réussir. Une carte des formations adaptées à la réalité locale, une véritable prise en charge du transport de nos enfants pour leurs études à l’extérieur du territoire, ….

Les fonctionnaires sont-ils incapables de participer à l’effort national et local ? Que dire alors du gel du point d’indice et des salaires dans l’éducation nationale qui perdure, de la hausse des cotisations à la solidarité locale ?

La facilité consiste à clouer au pilori «ces méchants» fonctionnaires qui sont «surpayés», mais parlons plutôt d’une juste rémunération. En Polynésie française les fonctionnaires participent à la vie économique, ils consomment sur le territoire la majeure partie de cette «sur-rémunération» et sociale, par la solidarité (la CST). N’oublions pas qu’ils accomplissent toujours plus de tâches avec de moins en moins de moyens sur un territoire non pas grand comme l’Hexagone, mais grand comme l’Europe.

Le syndicat TMAC avec la Fédération des Fonctionnaires et Agents de l'Etat (UFAE), sera au premier rang pour défendre le droit à une rémunération à la hauteur de nos qualifications et adaptée au coût de la vie dans le lieu de résidence.

Rédigé par Communiqué de presse TMAC le Jeudi 19 Février 2015 à 17:04 | Lu 1998 fois







1.Posté par Fi JA le 19/02/2015 23:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai vécu 5 ans en Polynésie et pense pouvoir parler de ce que je connais . Je louais une villa bord de mer pour 800€( ça n'existe pas en métropole) , pas d'impots locaux ni foncier ni sur le revenu, assurance voiture et mutuelle moins chère qu'en France. pas de chauffage ni d'habits d'hivers onéreux . Je roulais en citadine diesel pas en Hummer ou Porshe Cayenne ou autre gros 4X4 . La viande de NZ à 10€ le kg , fruits et légumes locaux pas chers . Avantage je ne bois pas d'alcool !! Je pense que beaucoup de Polynésiens ne savent pas ce que c'est de vivre en Métropole sur le long terme . Ha oui je vivais avec 230 000 xpf et vivais bien , de retour en France je ne m'en sort pas !!

2.Posté par wakrap le 20/02/2015 05:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah, quellqu'elle est donc cette bande de rigolos qui a pondu ce communiqué. Le problème est une sur rémunération à travail égal par rapport à toute personne qui fournirait le même travail ici. Cette différence détruit le principal signal économique qui est le prix et ses effets sont dévastateurs. Quant à lire qu'ils font un effort car ils acceptent le gel du point d'indice alors que le privé subit le chômage et donc pour eux la descente à 0 de leur point d'indice, qu'ils évitent de prononcer cet argument face à un chômeur, la réaction serait violente sans aucun doute.

3.Posté par vetea1 le 20/02/2015 05:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la succession des pas nous pas nous.
"Nous on merite se qu on gagne,mais alors les autres a cote, qu est ce qu il peuvent se gaver!"
Apres les fonctionnaires les commercant aux grosses bm et porshe dernier cri.
C est pour la semaine prochaine. Pas de reformes, des droits, des avoirs avant tout.

4.Posté par cicero bernard le 20/02/2015 08:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette phrase issu de l'article:
"La facilité consiste à clouer au pilori «ces méchants» fonctionnaires qui sont «surpayés», mais parlons plutôt d’une juste rémunération."
CQFD:
les autres secteurs moins rémunérés seraient donc une injustice....il n'y a donc pas de facilité à être contre cette injustice salariale entre le privé et le public....a bon ententdeur
signé alvaro la tortilla

5.Posté par Kaddour le 20/02/2015 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Tahiti-Info de vous faire l'écho de certaines revendications syndicales ! Oui, la sur-rémunération est un problème au pé'ï !!!
Cependant, je me souviens d'une époque où le nombre "d'expats" était beaucoup plus important sur le territoire... et cela ne posait pas trop de problème à certains, tant ici, qu'en métropole !!! Il est vrai que, entre autres, les maisons trouvaient ainsi facilement locataires à des tarifs sans commune mesure avec le PIB de la Polynésie !!!

6.Posté par ugly quijot le 20/02/2015 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut vraiment être à court d'argument pour invoquer la taille de la Polynésie "grande comme l'Europe" pour justifier les sur-rémunérations. Qu'on m'explique en quoi cela affecte leur travail. Pour ceux qui sont vraiment amenés à sa déplacer dans les îles éloignées, il y a encore des sur-indexations et sur-primes qui s'ajoutent à l'indexation générale. Alors, comment justifier cette dernière par la géographie polynésienne? Pourquoi un Polynésien, né à Papeete, touche-t-il un salaire indexé justifié par "l'éloignement" quand il bosse à Papeete? Le problème n'est pas seulement le montant des salaires, mais le "maquis" illisible des primes et avantages. Dixit la CDC.

7.Posté par manoivi le 20/02/2015 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A savoir que les "expats" installés dans les archipels éloignés ne consomment rien dans nos îles, ils font tout venir de Papeete sous prétexte que tout est cher dans les commerces des îles. C'est pourtant le même prix pour les polynésiens sans emplois qui eux ne se plaignent pas. A chaque vacances, c'est la course pour fuir nos îles, en échangeant sa maison de location avec un collègue de Tahiti, comme ça on fait ses courses à Tahiti et on a pas de loyer ou d'hôtel a payer. Comment peut-on encore aujourd'hui entendre ces fonctionnaires expatriés se plaindre des prix devant des gens qui eux ont zéro revenus, une honte autant envers les expats d'ailleurs que les polynésiens qui bénéficient de ces surénumérations. On entend de plus en plus les gens des îles se plaindre de cette fracture sociale, fonctionnaire surénumérés qui ne participent à aucun moment à la vie de leur propre île!!!

8.Posté par Droulet le 20/02/2015 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je confirme ce qu'écrit Fi Jà (post 1)..et je témoigne...
Quatre années de contrat m'ont rapporté autant que 10 années de travail en métropole compte tenu du salaire à 180 % des primes d'éloignement et de logement.....de plus j'affirme que la vie n'est pas plus chère en PF qu'en métropole sauf si on veut consommer de l'alcool , de plus pas d'impôt sur le revenu et pas de chauffage.
En ce qui concerne les locaux il n'y a que la paye à 180 % , mais ça dure toute la carrière et non 4 ans comme pour les expat
N,oublions pas que les fonctionnaires font partie de ceux qui peuvent se payer les beaux fare, fréquentent les restos peuvent investir en NZ ou aus US etc..".

9.Posté par Chaval le 20/02/2015 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Admettons, on crie haro sur ce baudet de fonctionnaire, mais ce baudet insuffle son argent ici en Polynésie et fait marcher les commerces quels qu'ils soient. Les nantis de l'assemblée au nombre de 57, j'exclue les ministres qui de par leur fonction sont payés normalement, mais parlons des figurants de l'assemblée à plus ou moins 700.000 frs par mois, avec pour certains des primes de déplacement, de logements et tout le train train, oui c'est bien payé non ? pour voir ces élus lire le journal ou avoir le vini à l'oreille durant les délibérations, et pour d'autres d'être présents physiquement de temps en temps, là personne ne dis rien, leur revenus sont normaux. De qui se moque-t-on ?

10.Posté par Chaval le 20/02/2015 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(suite) Des secrétaires particulières dans les ministères, cheveux au vent, tiare à l'oreille qui se font des fins de mois qu'un ouvrier du bâtiment ou des travaux public, ceux qui on les mains dans le cambouis, mettent quatre ou cinq mois pour en faire autant, que disent-ils eux ? La vie est chère à Tahiti car les taxes d'entrée, la TVA et les marges bénéficiaires assez énormes des commerçants, pour le petit Tetuanui sont dures à supporter car il paiera la même chose que le cadre supérieur à plus d'une "brique" par mois, où est l'égalité ? Voilà où est le problème dont la solution la plus équitable serait l'impôt sur le revenu.

11.Posté par wakrap le 20/02/2015 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chaval, en 2014 il y avait plus de 10000 fonctionnaires d'Etat. Pour les 2000 inscrit à la CPS, le salaire moyen était de 480 000 Un bon double du salaire moyen local. L'effet économique de cette masse est redoutable. Le reste aussi est à voir, mais bien moins conséquent.

12.Posté par coyote le 20/02/2015 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Manoivi,

ils font fonctionner le transport maritime polynésien ! et tu oublies surtout de parler du racket organisé par la poignée de commerçants des îles éloignées ( vente de produits périmés à 2x ou 3x le prix de Tahiti....) tout bénéf' y'a encore moins de concurrence qu'à Tahiti, que bien souvent ces commerces sont tenus par les familles régnantes de ces îles plus ou moins apparenté aux municipalité etc etc .....alors si tu as des sous et un peu de jugeote soit tu achètes à Tahiti, soit tu manges uniquement des PPN, soit tu achètes à tes voisins ( ou un peu des 3)

13.Posté par Bob BOB le 20/02/2015 21:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi, j'ai du pognon, et je le claque comme bon me semble.
Merci Hollande.

14.Posté par Fi JA le 21/02/2015 01:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pensais me faire étriper avec mon commentaire . Il faut croire que je ne suis pas loin de la vérité .Pour parler des îles éloignées , j'ai vécu aussi aux Marquises , oui je faisais venir des produits de Tahiti . Dabord on ne trouve pas tout , Tahiti envoyait aux commerces des produits en limite de péremption quand ils n'étaient pas périmés !! Les commerçants locaux profitent de leur situation en affichant des prix indignes ( 1/8 eme de Brie à 700 xpf par exemple), quand ils ne majoraient pas les PPN ce qui est interdit. Quand aux voyages j'ai fait une quinzaines d'îles en pension et je suis sûr que bon nombre de Polynésiens n'en n ont pas fait autant. Je reste persuadé que même en réduisant la surrémunération des popaa's viendront car l'attrait de la Polynésie reste forte .

15.Posté par KAINA54 le 21/02/2015 07:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Entièrement d'accord avec vous Poste FI JA et 8 et 9
Et je rajouterai à ces même fonctionnaires Territoriaux surtout CEUX de l'Education qui n'arrêtent pas de réclamer le retour de l'I.T.R ( qui veut dire INDEMNITE TEMPORAIRE DE RETRAITE) et j'Insiste sur le TEMPORAIRE.
Pour des instituteurs ou professeurs, vous ne savez pas ce que veut dire TEMPORAIRE ?
Ou bien vous nous prenez pour des Idiots.......
Ce n'est pas une I.P.R .....Indemnité PERMANENTE de retraite.
Et cette soit disant I.T.R, elle a été crée pour des Expatrier ayant séjourner PLUS DE 10 ans HORS DE LA FRANCE.
Ce qui n'est absolument PAS votre cas.......

16.Posté par KAINA54 le 21/02/2015 07:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

suite
Heureusement que les billets d'avion ont été aussi supprimés, pour les fonctionnaire territoriaux......
Ils veulent : le beurre, la vache et la crémière......Sans oublier que toutes les 5 semaines ils sont en vacances, 2 mois de Juillet à Aout et 1 mois encore en Décembre, sans diminution de salaire.........Vous n'êtes pas à Plaindre.......
Et ne me dite pas que les élèves sont NULS, car certains ne réussissent pas les études.......Ils sont à l'image de leurs EDUCATEURS.......Nous ne sommes pas plus CONS qu'un autres, sauf, qu'il faut expliquer plus longtemps, voir réputer deux fois plus......A bon entendeur....Bon W.E

17.Posté par Le vilain le 21/02/2015 14:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qu'il y a de bien avec ces commentaires c'est que :

C'est toujours les plus aigris, jaloux, incapables de regarder autre chose que leur pito et les "trolls" polémistes qui critiquent les autres. Ces personnes sont souvent majoritaires pour se défouler sur le net (la seule chose dont-ils sont réellement capables), mais ne représentent dans la réalité qu'une minorité.

Encore une fois il faut avoir honte d'avoir fait des études et bien gagner sa vie (contrairement en métropole où on fait des études et où on gagne très mal sa vie).

Vous avez raison, tirons l'emploi local vers le bas(car la majorité des fonctionnaires ici sont locaux, les expatriés qui sont les vrais favorisés, sont une minorité).

18.Posté par Fi JA le 22/02/2015 05:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à "Le vilain " : Etrange comme réaction et parfois incompréhensible !!
vous dites :
"Encore une fois il faut avoir honte d'avoir fait des études et bien gagner sa vie (contrairement en métropole où on fait des études et où on gagne très mal sa vie). "
Il semblerait normal qu'en Polynésie on soit bien payé et pas en métropole ?
"les expatriés qui sont les vrais favorisés, sont une minorité" Ha bon ? donc vous reconnaissez qu'il y a une majorité de locaux dans la fonction publique et qui sont aussi surémunérés .
Quand aux expatriés , et cela veut bien dire ce que c'est , il me semble normal qu'on leur paye leur voyage et une indemnité pour compenser les frais qu'ils ont toujours en métropôle . A savoir que l'on fait venir , du moins dans l'enseignement des compétences qui ne sont pas sur le territoire et ça se paye , et celà n'importe ou dans le monde

19.Posté par Kobe le 22/02/2015 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je me rappelle qu'il n'y a pas si longtemps sur le territoire métropolitain, l'instit était un notable dans le village et le prof un notable en ville. Pourquoi ? Parce qu'ils avaient une rémunération en rapport avec leur valeur. Aujourd'hui, ils ont été tellement dévalorisés que plus personne ne les respecte. Alors si outre mer, cet aspect rémunération permet de laisser ces fonctionnaires dévoués dans la catégorie notables, je trouve çà plutôt bien et permet à nos jeunes d'avoir envie de cette position et ainsi chercher l'excellence dans leurs études. Cà permet aussi à nos enseignants de garder le respect qu'il n'ont plus dans le 9-3 où ils passent pour des bouffons par rapport aux gains des trafiquants en tout genre.

20.Posté par Jeff le 22/02/2015 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au début de l'autonomie, fort du principe d’égalité, GF à aligné les salaires de nos fonctionnaires locaux à ceux des fonctionnaires de l'état. Le modèle économique aidant, (basé sur la consommation des ménages), le procédé n’était pas incohérent. Ca à marché jusqu’à ce que les consommateurs ne consomment plus. C’est reconnu par tous ici que la plus part des fonctionnaires d’état ne dépensent chez nous qu’une infime partie de leur paye. Que se passe t-il donc avec nos fonctionnaires locaux ? Pourquoi ne dépensent-ils plus comme avant ? Quel est donc la raison de cette crise qui rappelons-le ne frappe que le privé ? Résultat des courses : On ne peut pas avoir le beurre et...C'est la fin des privilèges et des indéxations pour toute la fonction publique et c'est tant mieux.

21.Posté par Mike le 22/02/2015 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Puisqu'on parle de niveau d'études, comment comprendre qu'une femme de menage de la CPS puisse toucher plus qu'un cadre supérieur dans le privé ? Qu'un prof puisse gagner plus qu'un chef d'entreprise qui mets son capital en jeu, qui est créateur d'emploi et qui paye toute la batterie d'impôts pour que l'appareil d'état ou du pays puisse payer les gras salaires de ces fonctionnaires ? Il est grand temps que l'on réforme tout un système devenu grossier et obsolète et qui fait la part belle du publique au detriment du secteur privé qui rappelons-le est le seul créateur de richesse d'un pays. Tel est le mal qui nous plombe aussi bien ici qu'en France. Car finalement, seul le resultat compte...ils sont loin d'être à la hauteur.

22.Posté par Toerau le 22/02/2015 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P19 Kobe, le respect et la dévalorisation n’ont rien à voir avec le niveau de rémunération. Ce problème de respect vis-à-vis du corps enseignant, vis-à-vis des gardiens de l’ordre, vis-à-vis de nous tous, de la nation et de ses symboles, c’est le résultat de cette fameuse culture soixante-huitarde qui s’est évertuée à casser et déstructurer tout ce qui pouvait représenter nos valeurs communes, nos valeurs en tant que nation. Le respect d’autrui, le civisme, la culture du travail et de la qualité, sont des basiques que les parents se doivent d’enseigner à leurs enfants dès leur plus jeune âge, quitte à les y obliger. Le triste spectacle du 9-3 c’est le résultat de 47 ans de laisser-faire et de démissions. Le respect se gagne par la raison et à défaut, par la stricte application de la loi.

23.Posté par wakrap le 23/02/2015 06:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toerau, le problème c'est que quand les lois se comptent par milliers(on a dépassé les 400 000 lois et réglements en France), que les codes se multiplient (travail, urbanisme, securité sociale.....) par exemple code du travail 40 000 pages contre 40 en Suisse, la législation donc la loi pour chacun est devenue conne, au sen propre, écrite par une administration politisée idéologue en roue libre, et n'est plus respectable,c'est cela le résultat de 400 000 lois et règlements. Va lire l'article 5 de la DDHC de 1789 et tu verras que la quasi totalité des lois sont des torchons liberticides anticonstitutionnels. C'est par la législation que les tarés que nous élisons ont détruit le respect et la morale.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Août 2019 - 19:14 Mauvais remake de Bonnie and Clyde à la barre

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués