Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Suède: abandon des poursuites contre une mère suspectée d'avoir séquestré son fils



Stockholm, Suède | AFP | jeudi 03/12/2020 - La justice suédoise a annoncé jeudi abandonner les poursuites contre une mère de 70 ans, un temps suspectée d'avoir séquestré son fils pendant 28 ans, ce dernier n'ayant pas été retenu contre sa volonté, a jugé le parquet.

"Nous n'avons trouvé aucun élément indiquant qu'il ait été enfermé, ligoté ou empêché physiquement de quitter les lieux", a déclaré Emma Olsson, procureure en charge de l'enquête.

"L'homme lui-même a dit que c'était à lui de décider s'il voulait quitter l'appartement", a-t-elle ajouté, précisant que des témoins l'avaient vu occasionnellement dehors.

Lundi, la septuagénaire, qui vivait avec son fils de 41 ans dans un appartement de la banlieue sud de Stockholm, avait été arrêtée, soupçonnée de "privation illégale de liberté" et d'avoir "provoqué des lésions corporelles graves".

Elle avait ensuite été remise en liberté mercredi face à des soupçons jugés "affaiblis" par le parquet.

L'homme avait été découvert par sa soeur, qui ne l'avait pas vu depuis 20 ans, dans l'appartement, décrit comme rempli de détritus et d'une grande saleté. 

La femme a affirmé que la mère avait retiré son frère de l'école à 12 ans et l'avait isolé du monde extérieur pendant 28 ans.

Selon les journaux Aftonbladet et Expressen, le fils présentait des plaies infectées, était sous-alimenté et avait perdu presque toutes ses dents.

D'après le parquet, les examens médicaux n'ont également montré aucun signe de violence.

"Les plaies sont dues à une maladie, des plaies qui se sont infectées", a expliqué Emma Olsson.

Les services sociaux enquêtent désormais sur l'affaire, en particulier sur les rapports selon lesquels le fils aurait été retiré de l'école très jeune avant d'être isolé.

"On peut s'interroger sur son aptitude à être mère, mais c'est maintenant aux services sociaux de se pencher sur cette question", a indiqué la procureure.

"La société doit maintenant aider cet homme, et cette femme aussi. Et faire en sorte que nous puissions empêcher que ce genre de choses ne se reproduise", a-t-elle ajouté. 

le Jeudi 3 Décembre 2020 à 04:55 | Lu 400 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus