Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Succession de Patrice Jamet : Les rumeurs vont bon train !



En attendant la décision du Conseil d'Etat, Patrice Jamet reste aux commandes de la commune de Mahina
En attendant la décision du Conseil d'Etat, Patrice Jamet reste aux commandes de la commune de Mahina
PAPEETE, le 27/07/2015 - Qui succèdera à Patrice Jamet ? Aucune précision pour le moment. Pour l'heure, il reste à sa place jusqu'à ce que le haut-commissaire lui notifie son inéligibilité. En attendant, plusieurs cas de figure se profilent au sujet du prochain tavana.

Cette décision du Conseil d'Etat était attendue depuis plusieurs semaines, pour l'instant l'équipe majoritaire du conseil municipal ne connaît pas le nom du successeur. Les membres de "Ia Tura o Mahina" se réuniront une fois que le haut-commissaire notifiera l'inéligibilité de Patrice Jamet.

Selon le Haut-commissariat, la décision du Conseil d'Etat n'est pas encore parvenue à Papeete et aucun délai n'est fixé pour démettre Patrice Jamet de ses fonctions.

Pour autant, la course au fauteuil du maire est déjà ouverte. Dans ses anciennes interviews, Patrice Jamet avait été clair : "il faut que ce soit une personne qui rassemble". À partir de là, les rumeurs vont bon train et quelques noms sont cités comme la première adjointe au maire, Lorna Oputu, que nous avons tenté de joindre mais en vain.

Selon nos informations, le président du Tahoera'a aurait donné comme consigne de soutenir l'avocate pour faire barrage à Frédéric Fritch, le frère du Président du Pays, qui pourrait aussi être candidat.

Autre personne susceptible de reprendre le flambeau, Tenuhiarii Faua, adjointe au maire en charge de la politique de la ville. "Je relèverai le défi même si je sais que ce ne sera pas facile. Et je le ferai si toutefois son choix se porte sur moi", confie la jeune élue.

Aujourd'hui, les regards se tournent vers le maire qui ne donne aucune précision sur son successeur. La décision du Conseil d'Etat a néanmoins été bien accueillie par l'intéressé. "Il est soulagé de savoir enfin cette décision car il n'a plus cette épée Damoclès au-dessus de la tête" précise un de ses proches.



GARDER UNE COHESION AU SEIN DU CONSEIL MUNICIPAL

Avec cette décision, la majorité perd son "metua". "Ça va être difficile pour "Ia Tura o Mahina" car le parti et bien c'est cette personne-là", souligne Tenuhiarii Faua.

Pour Nicole Sanquer membre du conseil municipal, "je souhaite qu'ils trouvent un consensus parce que Mahina a énormément de chantiers à mettre en route et il faut réussir à créer une stabilité au sein du conseil municipal".

Lucie Lucas conseillère municipale d'opposition estime, pour sa part, que la logique serait de remettre "cela entre les mains de la 1ère adjointe au maire, Lorna Oputu".

Ce qui est certain, c'est que le prochain tavana devra réunir au moins 17 voix des membres du conseil municipal pour être élu. Aujourd'hui, l'actuelle majorité en réunit 24. "Mahina Ia Ho'e" de Lucie Lucas compte six élus et trois élus représentent la liste "Mahina Ia Ora" de Nicole Sanquer.


Tenuhiarii Faua espère que la majorité restera soudée après le départ du maire
Tenuhiarii Faua espère que la majorité restera soudée après le départ du maire
Questions à Tenuhiarii Faua, adjointe au maire en charge de la politique de la ville

Que pensez-vous de cette décision ?
"C'est sûr que c'est perturbant mais la vie de la commune continue, on n'a pas le choix que de se plier à cette décision. Ça va être difficile pour "Ia Tura o Mahina" car le parti et bien c'est cette personne-là. Forcément si le leader n'est plus en place il va y avoir des perturbations. Et elles ont déjà démarré. Là il va falloir s'accrocher. C'est là que l'on verra réellement l'engagement de chaque personne dans ce mouvement "Ia Tura O Mahina" porté par son leader."

Si Patrice Jamet venait à vous choisir, seriez-vous prête à relever ce défi ?
"Je le ferai si toutefois son choix se porte sur moi, parce que je me suis engagée pour être au service de la population. Je le ferai pour continuer à mettre en œuvre ce que Ia Tura o Mahina a démarré en 2011 et je m'appuierai sur la technicité des agents de la commune."

Avec cette décision, risquez-vous de perdre aussi vos fonctions de présidente du CUCS ?
"Oui je risque de perdre mon mandat mais pas tout de suite. Dès que le conseil municipal réélira son maire, il transmettra les délégations aux élus et il votera la représentation des élus dans chacun des organismes. Si toutefois je reste l'élue en charge de la politique de la ville, il y a de fortes chances pour que je reste à mon poste. Tout dépendra du nouveau tavana et du conseil municipal."

Réaction de Lucie Lucas, élue d'opposition du conseil municipal

"D'après les échos qui me sont remontés, il paraitrait qu'il y a deux candidats qui se présentent à sa succession. Déjà là, la confiance ne règne pas. Je reste perplexe car ils devraient s'entendre sur un candidat pour que la commune de Mahina avance et non pas sur un problème de personne. La population n'a pas besoin de cela."

Réaction de Nicole Sanquer, élue du conseil municipal

Que pensez-vous de cette décision ?
"Je suis attristée puisque depuis un an je suis partenaire de Mahina pour faire avancer les dossiers de la commune et qui ont besoin d'un arbitrage au niveau du Pays. Par conséquent, très attristée par cette décision mais on prend acte de la décision."

Qui verrez-vous reprendre le flambeau ?
"Je ne m'exprimerai pas sur ce sujet. Comme Tavana a dit, il choisira une personne qui sache fédérer comme lui a réussi à le faire au sein de la commune. Je pense que c'est une décision qui relève de la majorité et de Tavana."


La parole à la population.

Norbert
S'il a fait une erreur et bien il faut respecter la décision du Conseil d'Etat.

Francis
Il faut le laisser terminer son mandat. Il a fait beaucoup de choses pour notre commune. Pour moi, c'est un bon maire car il travaille avec tout le monde et même avec notre église protestante pour que nos projets avancent.

Eddy
Je pense qu'il était temps parce que lorsqu'une personne passe au tribunal et bien c'est qu'il a commis une faute. Il faut assumer tout simplement mais après il faudra mettre quelqu'un qui est honnête. Même si je trouve qu'il a été un bon maire.

Robert

Je ne comprends vraiment rien à cette justice. Les personnes qui ont détourné de l'argent public sont toujours en liberté alors que là il n'y a pas de faute grave, donc je trouve que ce n'est pas juste. J'ai pitié de Patrice Jamet parce que grâce à lui Mahina a retrouvé son honneur.


Rédigé par Corinne Tehetia le Lundi 27 Juillet 2015 à 19:34 | Lu 1989 fois







1.Posté par Mathius le 27/07/2015 21:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si il reste un peu de dignité à l'avocate Maître Lorna Oputu la seconde de liste elle doit démissionner pour prouver qu'elle n'a pas piégé Jamet en ne lui indiquant pas que la tête de liste avait une obligation de nommer un mandataire ., mais le fait que Flosse demande la soutenir démontre qu'elle n'est pas claie du tout dans cette histoire car en sa qualité d'avocate elle connaissait la loi.

2.Posté par maque le 27/07/2015 21:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La réaction des habitants illustre fortement la confusion qui règne en Polynésie vis à vis de la Justice. Un Maire pas mauvais, qui fait une erreur pourtant pardonnable et compréhensible de la part des administrés, mais qui perd son siège au dépit du fait que son bilan n'est pas si mauvais.
En face d ecela, des corrompus, des hommes politiques qui ont profité du peuple, de leur pouvoir, pour générer autant d'abus possible et s'enrichir personnellement, mais qui continuent à oeuvrer, en toute impunité, protégés par je ne sais quelle influence économique et politique...
Ce Pays est pourrie, jusqu'à la moêlle. Et pendant que des hommes finalement honnêtes et humble, des jeunes perdus et livrés à eux-mêmes entre chômage et misère sociale se font punir par la bienveillante justice française, d'autres, plus nantis, mieux nés, plus puissant, volent, corromptent, abusent , détournent, en toute impunité ! Y'a des fois, on a envie de croire en Dieu et en sa Justice.

3.Posté par Mahina le 28/07/2015 14:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allo quoi cela reste en famille cette histoire ......Melle TenuhIarii FAUA n'est autre que la nièce de Tavana Patrice Jamet.
Faut le dire et non le caché.

4.Posté par Mathius le 28/07/2015 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme l'orna Oputu la nièce de Rere, et oui pas de secret en polynesie que des néons dits.😛

5.Posté par emere cunning le 30/07/2015 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ola Mathius,
entre nous pai, tu avoueras qu’il y a un fossé entre la petite avocate de Mahina-les-bains (je ne la connais pas plus que ça, je précise) et maître Marine Le Pen, aussi avocate certainement plus expérimentée, et qui change délibérement les statuts du FN pour organiser un congrès... PAR COURRIER POSTAL (du jamais vu) aux fins d'exclure son père dont elle ne veut plus. Je serais curieuse de savoir si, au vu de ce FAIT constaté par la justice (rien à voir avec tes suppositions sur L Oputu), vous demanderez aussi la démission de Marine Le Pen ?
Enfin, je te signale en passant que Rere (dont elle SERAIT la cousine !) est... Tapura Huiraatira !

6.Posté par Mathius le 30/07/2015 15:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Emere, pourtant nous nous connaissons bien et tu connais ma liberté d'esprit , tu penses que je suis un servant?..
Ce qui me désole c'est la fourberie des avocats polynésiens car ils pourrissent systématiquement l'avenir même de ceux qui gouvernent pour leur piquer leur place. D'ailleurs il n'arrive qu'à foutre la mer...partout où ils sont , en fait , ils restent de piètres juristes et de stupides politique
. La je vais te rejoindre, je préfère encore les frasques de Flosse ou de Temaru que ces ambitieux qui n'ont de compétence que leur ambition démesurée. Donc, l'avenir de Lorna est clair.

7.Posté par emere cunning le 30/07/2015 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Mathius,
"nous nous connaissons bien" parce que, têtu comme pas deux, tu as décidé que j'étais une autre... THAT I'M NOT, désolée de te décevoir. A vrai dire, je ne te connais qu'à travers tes posts sur TI et je ne saurais dire si tu es "un servant" (what do you mean exactly ?) !!!
Des avocats qui renoncent à leur beau métier pour faire de la politique, il devrait y avoir 3 ou 4 chez nous, en cherchant bien. En France, par contre, ils sont très nombreux à bifurquer sur la politique... tout en continuant à exercer ! Très pratique, si tu vois ce que je veux dire ! Et là, je conviens "qu'ils n'arrivent qu'à foutre la m.... et sont de piètres juristes et de stupides politiques", et même pire. Encore fâchée de te décevoir.
emere cunning

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Août 2020 - 16:45 Les sociétés Delano se défendent à Miri

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus