Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Six cas de coronavirus en Polynésie



La nombre de personnes officiellement infectées par le Covid-19 a été multiplié par deux dans la journée de mercredi, en Polynésie française. (Photo d'illustration : DR Tahiti Infos).
La nombre de personnes officiellement infectées par le Covid-19 a été multiplié par deux dans la journée de mercredi, en Polynésie française. (Photo d'illustration : DR Tahiti Infos).
Tahiti, le 18 mars 2020 - Trois nouveaux cas d'infection au coronavirus Covid-19 en Polynésie française ont officiellement été confirmés mercredi par le Pays. La situation est jugée grave. Le territoire se ferme à tout visiteur non-résident et restreint son trafic inter-insulaire.

Une femme, installée à Moorea, tout juste revenue la semaine dernière d'un séjour en France, un homme résident à Tahiti, revenu d'un séjour aux Etats-Unis, et un touriste testé positif mercredi après-midi ont été diagnostiqués porteurs du coronavirus Covid-19, confirment mercredi l'Etat et le Pays. 
 
La Polynésie française compte dorénavant six cas officiellement identifiés, dont cinq “importés”, pour 145 dépistages effectués. Le dernier cas dépisté (le touriste) a été hospitalisé, ce qui porte à deux le nombre de patients pris en charge par le CHPF. “Il faut à tout prix éviter à partir de maintenant l'apparition de nouveaux cas importés”, a martelé le haut-commissaire Dominique Sorain, mercredi en fin de matinée, lors du point presse organisé en urgence conjointement avec le président Edouard Fritch. La confirmation de ces nouveaux cas en Polynésie française pousse les autorités à renforcer le train de mesures de protection déjà relevé en début de semaine. (Voir ci-dessous).
 
“Eviter la catastrophe”

Le ministre de la Santé, Jacques Raynal, avait prévenu mardi : même si le virus semble ne pas circuler, “il est probablement présent. Il ne faut pas se faire d’illusion”. La sécurité sanitaire des Polynésiens tient aujourd'hui en grande partie à la bonne marche de la “stratégie d’enlisement” mise en œuvre depuis cette semaine pour faire obstacle à la propagation dans la collectivité du Covid-19 et éviter l’engorgement des structures de santé, alors que statistiquement 15% des cas de coronavirus sont sévères et nécessitent une hospitalisation, souvent avec assistance respiratoire.
 
Un appel est lancé à la discipline et au civisme de tout un chacun. “Aujourd’hui, le coronavirus est une réalité sur notre territoire”, a insisté le président Fritch. “Il nous faut impérativement et rapidement changer nos habitudes. (...) Évitons les contacts. Limitons nos déplacements au strict nécessaire. Soyons des citoyens responsables pour empêcher le virus de se propager chez nous. C’est ensemble que nous protègerons notre pays. Et je suis convaincu que c’est ensemble que nous éviterons la catastrophe”.

(Màj : Un sixième malade porteur du Covid-19 a été identifié à 14 heures, mercredi, à la suite de cette conférence).

​Le pays se ferme aux non-résidents

Rappelons que mardi, une période de confinement de 14 jours a été rendue obligatoire pour tous les voyageurs à l’arrivée d’un vol international. mercredi, la cloche de verre s’abaisse un peu plus : “Nous avons décidé de refuser l'accès au territoire des non-résidents de Polynésie. Cela signifie que pourront seules arriver en Polynésie française les personnes qui rejoignent leur domicile”, a indiqué le haut-commissaire, en soulignant avoir “déjà adressé des instructions dans ce sens aux compagnies aériennes”, charge à elles de leur refuser l'embarquement. “C’est une mesure forte, mais nécessaire pour éviter la propagation du virus sur le territoire”.

Depuis lundi, les touristes encore présents en Polynésie française sont en outre progressivement rapatriés dans leur pays d’origine. “Et il y en a encore un certain nombre, ce qui suppose le maintien d'une continuité territoriale minimale, au travers des vols à destinations ou en provenance de la Métropole.” Un lien que le représentant de l’Etat a estimé “nécessaire pour notre approvisionnement en matériel médical” et qui n’est aujourd’hui plus assuré que par la compagnie aérienne Air Tahiti Nui.

​Liaisons inter-îles restreintes

Au plan local, les liaisons aériennes entre Tahiti et Moorea sont supprimées à partir de mercredi. Les liaisons maritimes sont restreintes. Les vols vers les autres îles ne sont autorisés que pour les résidents des îles présents à Tahiti, et les déplacements professionnels ou pour raison médicale ou familiale, si le motif est “impérieux”. Les liaisons inter-achipels sont restreintes de la même manière. Pour les non-résidents, seuls les vols îles-Tahiti sont autorisés.

​Crèches et garderies fermées

Après la fermeture des établissements scolaires depuis mercredi midi. Après l’interdiction de tous les rassemblements de plus de 100 personnes, et la limitation de moitié de la capacité d’accueil des établissements recevant du public, lundi. Le président Edouard Fritch a annoncé mercredi la fermeture des crèches, des garderies et des établissements médico-éducatifs à compter du jour-même. 


Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 18 Mars 2020 à 14:12 | Lu 14496 fois

Tags : CORONAVIRUS





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 7 Juillet 2020 - 08:50 Artigas Hatitio élu maire, pour une voix

Mardi 7 Juillet 2020 - 08:47 Ouverture du Heiva I Haoroagai

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus