Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Sénatoriales: Nuihau Laurey explique les raisons de sa candidature



PAPEETE, le 30 mars 2015- Le suspense est tombé dimanche soir. Sur le plateau de Polynésie 1re, le vice-président Nuihau Laurey a confirmé sa candidature avec Lana Tetuanui, pour les élections sénatoriales partielles du 3 mai prochain contre ceux officiellement investis par le parti orange. Il explique pourquoi il est candidat en dépit d'une exclusion qui devra être confirmée jeudi soir. Interview.

Pourquoi cette décision d'aller aux sénatoriales ? Qu'est ce qui vous motive ?

Nuihau Laurey : c'est une décision mûrement réfléchie de proposer une candidature complémentaire, celle de Lana Tetuanui et la mienne. Parce que Lana est maire d'une commune déléguée des îles, et moi, pour défendre les sujets financiers et budgétaires, qui restent les sujets les plus difficiles pour la Polynésie. L'objectif c'est de parler d'une même voix aux plus hautes autorités de l'Etat et faire en sorte que les projets de la Polynésie soient mieux présentés à Paris.

Le vice-président, ministre des finances aurait donc une double casquette si vous obtenez ce siège de sénateur ?

Nuihau Laurey : pour ne pas faire de langue de bois, il faut quand même rappeler que 95% des textes votés à l'Assemblée nationale et au Sénat ne s'appliquent pas à la Polynésie, je m'exprimerai sur des textes qui ne s'appliquent qu'à la métropole mais l'objectif visé concerne les sujets budgétaires, financiers et communaux de la Polynésie (…) En termes de travail : Gaston Flosse a été lui-même président et sénateur, je sais que de nombreux membres du gouvernement sont aussi maires de grandes communes, je pense ne pas être plus fainéant que les autres. Ça nécessite de l'organisation, mais c'est tout à fait faisable.

C'est une candidature opportuniste ou pragmatique ?

Moi je dirai pragmatique, très franchement je suis à Paris tous les mois, tous les deux mois, pour les discussions avec Standard and Poors, le conseil de surveillance de l'IEOM avec tous les partenaires financiers de l'Etat, le fait que je sois plongé au cœur de ces problématiques me donne quand même une petite valeur ajoutée, j'ose l'espérer.

Politiquement, cette candidature risque de provoquer une implosion du Tahoeraa, c'est un risque calculé ?

Non en fait, il y a vraiment une inversion de l'ordre. Des divergences de vues au sein du Tahoera'a sont apparues non pas à l'occasion de ces élections mais dès la prise de fonctions d'Edouard Fritch, je pense que tout le monde l'a bien vu. Le vote par l'assemblée d'une résolution demandant à l'Etat de verser 90 milliards au titre du préjudice environnemental des essais nucléaires à Moruroa, il me semble que c'est la pire manière de traiter un sujet qui est un fait historique de la Polynésie (…) Ensuite il y a eu l'épisode du RSPF mais ce sont les deux épisodes les plus marquants d'une série de blocages ou de divergences qui ont commencé à apparaître dès l'arrivée d'Edouard Fritch.
Cette décision du gouvernement de proposer des candidats aux sénatoriales ne relève d'une volonté de provoquer mais du constat de divergences de plus en plus marquée dans la manière de conduire les affaires du Pays.

Et tant pis s'il y a une exclusion du Tahoera'a pour vous et pour Lana Tetuanui ?

Nuihau Laurey : notre exclusion du Tahoera'a a été prononcée déjà à titre conservatoire, je l'ai appris ce matin. Le grand conseil se réunit jeudi pour statuer sur la sanction qui m'est déjà appliquée, ce qui est quand même une nouveauté : on applique les sanctions et après on juge, pourquoi pas ! A coté de ça, est-ce que ça ne va pas provoquer une contagion ? Par solidarité d'autres élus peuvent aussi partir, mais moi je souhaite que maintenant on se calme, que tout le monde respire et réfléchisse pour trouver les moyens de ne pas aller vers une instabilité.

Vous tendez encore la main au Tahoera'a ?

Moi j'ai toujours l'impression d'être au Tahoera'a. Quand Gaston Flosse est venu nous chercher quelques-uns avec Marcel Tuihani, Jean-Paul Tuaiva pour relever le drapeau du Tahoera'a et aller aux élections, à cette époque là on n'était pas des masses, on venait plutôt nous chercher. J'ai l'impression d'avoir bien travaillé, j'ai été le coordinateur du programme du Tahoera'a, j'ai participé au redressement financier, aux actions qui ont été menées y compris par Gaston Flosse qui lui-même a salué mon action et la manière dont j'ai pu gérer les dossiers, donc je trouve que là, la méthode elle est un peu expéditive. Et si dans un parti politique on n'arrive pas à s'écouter même si on n'a pas tout à fait la même manière de voir tel ou tel sujet, ça peut poser des problèmes pour attirer de nouveaux électeurs et des jeunes.

Ça vous a ouvert les yeux sur le Tahoera'a ? Vous n'imaginiez pas que c'était à ce point-là ou vous ne vouliez pas voir ?

Je suis assez naïf. Je trouvais que le défi à relever était de taille et qu'il fallait s'engager à ce moment-là et jusqu'à présent les choses ont plutôt bien fonctionné, mais la méthode-là est regrettable, pas uniquement pour moi mais pour donner une image positive d'un parti, l'un des plus anciens de Polynésie. Il y a des courants, des positions différentes qui s'affirment : il faut que le Tahoera'a apprenne ça aussi la diversité de vues…

Et le culte du chef au Tahoera'a, vous ne l'aviez pas vu avant ?

Encore une fois, ça fait un peu plus de trois ans que je suis au sein du Tahoera'a, moi j'ai toujours eu l'habitude d'exprimer ma manière de voir les choses, je pensais que le Tahoera'a avait évolué et c'est le cas. Je continue à penser que cette décision est malheureuse et qu'il faut accepter la diversité des vues même dans un parti comme le Tahoera'a qui a l'habitude de fonctionner de manière hiérarchique. Mais j'aime bien aussi pouvoir faire changer les choses : manifestement là ça ne marche pas tout à fait, mais l'avenir nous le dira. Je reste persuadé qu'on a tous intérêt à ne pas retomber dans l'instabilité…




Le Tahoera'a doit confirmer jeudi les exclusions de Nuihau Laurey et Lana Tetuanui


C'est une situation inédite au Tahoera'a Huiraatira. Si des déchirures politiques internes ont déjà secoué par le passé le parti orange, des candidatures dissidentes contre des candidats orange officiellement investis à une élection de rang national, ça ne s'était encore jamais vu. Pour le président du parti, Gaston Flosse, le camouflet est certain. Seule consolation : Nuihau Laurey et Lana Tetuanui ont répondu en 48 heures aux demandes d'éclaircissement formulées par le Vieux Lion dans un communiqué du parti en date de vendredi dernier où il était écrit : "le Tahoera'a Huiraatira comme les grands électeurs, attendent à présent que les intéressés prennent leurs responsabilités vis-à-vis du parti politique auquel ils appartiennent et qu'ils confirment ou démentent leur candidature".

Cette fois c'est bon, le vice-président et la représentante Lana Tetuanui ont bien "assumé leur responsabilité" en confirmant une bonne fois pour toute qu'ils étaient candidats aux sénatoriales du 3 mai prochain. La réponse ne s'est pas fait attendre. Dès ce lundi matin, Nuihau Laurey recevait un courrier signé du président du Tahoera'a Gaston Flosse où il rappelle que "Teura Iriti et Vincent Dubois sont les seuls à pouvoir représenter le Tahoera'a Huiraatira aux prochaines élections sénatoriales" parce qu'ils ont été officiellement investis le 10 février dernier par le grand conseil du parti. En conséquence pour avoir remis en cause "une décision du grand conseil qui porte atteinte sciemment aux intérêts du parti je me vois contraint de prononcer à votre encontre votre exclusion du parti Tahoera'a Huiraatira, et ce à titre conservatoire". Une décision du président du parti orange qui sera soumise au prochain conseil politique dont une réunion en urgence est organisée ce jeudi soir.

Rédigé par Mireille Loubet le Lundi 30 Mars 2015 à 18:45 | Lu 2715 fois







1.Posté par mathius le 30/03/2015 22:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bravo Gaston en le virant du Tahoeraa tu lui protèges sont intégrité et son honneur ...

2.Posté par fetia le 31/03/2015 04:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi ne pas dire la VERITE aux gens, que les vrais problèmes existaient depuis longtemps et que cette bande de jeunes( LAUREY,TUAIVA,TUIHANI) qui soutenait FLOSSE et était CONTRE FRITCH bien avant qu'ils partent pour les territoriales. Le début de tout ça… a commencé avec le choix du candidat TUAIVA aux législatives. Aujourd'hui ils mangent dans la main d'Edouard Fritch après l'avoir bien cassé dans tous les sens….C'est ecoeurant!!! alors s'il vous plaît Mr Laurey à d'autres…pour nous vous n'êtes pas crédibles.

3.Posté par emere cunning le 31/03/2015 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aue tatou e, personne n’a dit que N Laurey était un fainéant (un mot que j’ai adressé à d’autres et pas bien méchant une fois replacé dans le contexte d’insultes qui fusaient à l’encontre du « vieux débris corrompu » et des taho’eraa à bonne école). Mais notre Vice Président a peut-être bien assez à faire à l’heure où, par la voix de JJ Urvoas qui est quand même son Pt de la Commission des Lois à l’AN, la France exige des seuls interlocuteurs qu’elle reconnaisse (le Gouvernement Fritch) qu’ils adoptent ces réformes imposées dans les rapports de ses hauts fonctionnaires (nantis). Et ce, dès 2015 sans quoi la Polynésie (française) devra se passer de la solidarité nationale !!!

4.Posté par emere cunning le 31/03/2015 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N Laurey aurait été un bon « chef d’orchestre » pour préparer toutes ces réformes qui s’imposent et à bien des niveaux. EN PLUS des chantiers difficiles et urgents qu’il a déjà entamés.
Le député Urvoas a encore tenu à nous signifier que nous ne pouvons dire à la fois « laisser nous faire et continuer à dire, il faut nous aider ». Il semble donc que le cadre des discussions sur les « sujets budgétaires, financiers et communaux de la Polynésie » était par avance clairement fixé et inspiré (a priori) des entrevus d’avec le président E Fritch et son gouvernement qui seraient dans une « logique de dialogue » plus que « d’assistance » ! Il n’y a pas 36 interprétations d’un tel message.

5.Posté par emere cunning le 31/03/2015 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En réalité, la France endettée et en panne n’a plus un sou à distribuer à une Polynésie qui tente d’être autonome, et dans ces conditions, je trouve malhonnête de tout mettre sur le dos de nos deux EX sénateurs T Iriti et V Dubois. A peine élus, ils n’ont pas ménagé leurs efforts et il n’échappe à personne qu’ils ont été très opportunément démis par ces messieurs, dames du Cel Constitutionnel. Alors qu’ils ne viennent pas nous conter que nos grands électeurs sont (en quelque sorte) les pires idiots que la terre ait engendrés et qu'ils assument tous leurs décisions faites pour plaire au seul « partenaire » qu’ils connaissent (et poubelle nos représentants ?).

6.Posté par Ari Mana le 31/03/2015 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Kura ora,
Je souhaiterai partager mes observations.
Il a été opéré du nettoyage des emprunts toxiques de Natixis géré / 1 grande banque nationale (BP), qui plombaient notre économie et celles de l'Europe.
Ainsi le taux d'endettement de PF sur des établissements bancaires & financiers internationaux a chuté.
Des changements sur notre fiscalité ont été opérés.
Le secteur des activités économiques se porte mieux. Il faudrait continuer de soutenir le privé.
L'économie du pays continue de se redresser.
Intéressant qu'il aille défendre les dossiers du pays dans des instances cruciales nationales.
Il aurait piloter la campagne de T.H 2 ans avant les élections territoriales.
Il serait louable de soutenir à notre VP.
Un consultant gestion, fiscal indépendant.
Bonne journée,
Parahi.

7.Posté par Bob BOB le 31/03/2015 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est la faute du Procureur et du Haussaire qui ont forcé Fritch à présenter des candidats "blanchis" et en accord avec le gouvernement pour que l'État ne bloque plus les négociations.
Fritch est amadoué en sous-main par les dictats de l'État et de son gouvernement socialo-communiste.

Et ici Laurey n'est qu'un pion au service de Hollande.
Aidez à le libérer en soutenant le duo Dubois-Iriti.

8.Posté par TIHOTI le 31/03/2015 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MAGNIFIQUE !!! les explications de Emeré sont un vrai bijou de langue de bois : essayer de faire porter la responsabilité de la division auTaohera'a a la France ,fallait oser ! Ben oui , ca fait une sacrée couleuvre a avaler pour elle car elle n'ose pas deverser sa bile sur le président - le seul - en exercice car de la même famille politique.......Pour le moment encore , alors que de contortions pour arriver au bout de trois pages a çà !!! Bravo l'artiste mais c'est pas credible du tout , dommage !!!

9.Posté par emere cunning le 01/04/2015 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ TIHOTI,
Ola, faut mettre tes lunettes. Il te suffit de relire les déclarations de JJ Urvoas et Pau Langevin pour CONSTATER que je n'invente RIEN DE RIEN. Encore faut-il que tu sois HONNÊTE. Mais tu sais, c'est tout à leur honneur, pour une fois que vos politiques ne manient pas la langue de bois. Il n'y a que E Fritch et sa clique qui veulent surtout pas voir. Tout comme GTS à l'époque, ils sont trop fiers d'être enfin considérés comme des chefs.
Et quoi, ça t'enrage que je ne déverse pas ma bile sur le président ? Ca te ferait plaisir qu'on s'entretue ? J'ai compris va que vous n'êtes là que pour DIVISER ET MIEUX REGNER sur nos gens qui vous accueillent et avalent vos couleuvres.

10.Posté par faitohia le 01/04/2015 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nuihau est plus utiles qu'ici qu'ailleurs n'oublions pas qu'il est avant monsieur relance économic: comment ya maintenant, peau de banane et cacahuète. pff en plus il a promis mondes et merveilles qu'il fera ceci et cela et maintenant monsieur se veut s’improviser avocat
ahahahahahahah reste un peu sur terre et en faites qu'en est il de Team lead?
surtout que tu as osi un lien direct avec cela, ne coures pas trop vite au sénat pour ton l'immunité la justice va finir par te rattraper
. Que dire de lana c’est lana sans plus, c'est wonder woman du droit hihihihihihiih bon j'ai trop envie de rigoler.

11.Posté par TIHOTI le 02/04/2015 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai bien mis mes lunettes mais il faudait que vous , vous enleviez vos oeillères !! la crise qui est en train de couper les oranges en deux n'est que le fait de l'ex président et du nouveau , l'un n'acceptant pas d'etre evincé et l'autre voulant s'affirmer , donc c'est une une lutte interne et rien d'autre ....Mais je sais que pour vous la théorie du complot est votre réponse a tout , alors a partir de là , le debat est clos......Quand a diviser pour mieux regner , il faut bien admettre que l'ex président fait tout pour cela , non??

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 13 Juillet 2020 - 09:21 La Perle du Pacifique aux rythmes de Tik Tok

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus