Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Sénatoriales : Heiura-Les Vert lance sa campagne



Jacky Bryant et sa suppléante Mélodie Teariki, samedi matin devant les terrains militaires de Arue.
Jacky Bryant et sa suppléante Mélodie Teariki, samedi matin devant les terrains militaires de Arue.
Tahiti, le 30 août 2020 - Le leader de Heiura-Les Verts, Jacky Bryant, et Raïssa Bruneau sont les candidats du parti écologique du fenua pour les sénatoriales. Principal axe de campagne annoncé samedi par l'écologiste : Les bâtiments amiantés et remplis de plomb rétrocédés par l'Etat.
 
Jacky Bryant et Raïssa Bruneau sont les deux candidats de Heiura-Les Verts pour les élections sénatoriales du 27 septembre prochain. La suppléante du premier est Mélodie Teariki et celui de la seconde Maxime Hauata. Originaire des Marquises, Raïssa Bruneau est actuellement en campagne dans les îles comme son suppléant. Le candidat écologiste et sa suppléante ont quant à eux organisé une conférence de presse samedi matin juste devant l'entrée du terrain militaire de Arue pour annoncer leur candidature et leur programme. Et le choix du lieu de la conférence n'était pas "anodin", explique le leader de Heiura-Les Verts, qui veut faire de la rétrocession des terrains militaires aux communes l'une de ses "priorités" au palais du Luxembourg. Lui-même et sa suppléante étant originaires de Arue, l'écologiste s'est réjoui avec humour : "On aura au moins deux voix, car on va essayer de voter pour nous".
 
Plomb et amiante dans les bâtiments rétrocédés
 
Jacky Bryant entend bien se battre au Sénat pour que la destruction des bâtis existants sur les terrains militaires, rétrocédés aux communes par l'Etat dans le cadre du contrat de redynamisation des sites de défense (CRSD), soit prise en charges par l'Etat. Il explique que Arue dispose désormais d'un espace de 2 ou 3 hectares avec différents hangars ou bâtiments mais que : "nous sommes dans l'impossibilité de pouvoir (…) le redynamiser, à la limite on peut re-dynamiter (…). Tous les bâtiments sont amiantés et les hangars sont plombés". L'élu affirme que les travaux, de désamiantage puis de la destruction des bâtiments et du retrait du plomb dans les hangars, coûteront à la commune plus d'un milliard de Fcfp.
Le candidat aux sénatoriales a donc l'intention, s'il est élu, "d'attirer l'attention du Sénat sur cette situation qui est complètement un non-sens". Il explique aussi qu'il va s'appuyer sur la loi existante et demander à "l'étendre à l'ensemble des bâtis qui ont appartenus et appartiennent à l'Etat et de voir comment est-ce que ce dispositif peut prendre en charge la destruction de ses bâtiments là".
 
"Cadeau empoisonné"
 
Le candidat aux sénatoriales et nouveau conseiller municipal de Arue pointe du doigt la responsabilité de l'Etat mais aussi de l'ancienne équipe communale qui ne s'est pas beaucoup exprimé sur ces problématiques pendant son mandat. "Comment on a pu laisser un transfert d'un tel bâtiment, d'un tel patrimoine sans énoncer clairement quels étaient les risques financiers (…). C'est cette dimension de cadeau empoisonné qui nous interpelle". Le militant anti-nucléaire de longue date fait même un parallèle avec les essais dits "propres". "Ici on a fait exactement dans le même schéma. Vous pensez que l'Etat n'était pas au courant de ces constructions-là ? Ils n'ont pas de répertoire, nombre de pots de peinture utilisés, la qualification des matériaux utilisés ? Est-ce qu'on peut, même en étant de très mauvaise foi, penser que l'Etat n'était pas au courant ?". Et l'élu de Arue d'expliquer son étonnement de savoir que quelques-uns de ces bâtiments sont déjà loués : "Cela fait partie de nos interrogations au sein du conseil. Nous sommes très surpris car l'ancien équipe était au courant". Pas sûr donc que la commune continue à louer ces bâtiments en sachant que ces derniers sont amiantés.
 
Aux autres partis de "changer de couleur"
 
Les candidats de Heiura-Les Verts comptent également interpeller les élus du palais de Luxembourg sur la montée du niveau de la mer pour nos îles, proposer la création d'une université de la mer pour rechercher et développer les moyens maritimes de transports interinsulaires, alerter sur la surveillance très insuffisante de notre ZEE, ou encore défendre l'intérêt des habitants face aux maladies radio-induites.
 
A la question pourquoi ne pas avoir fait une coalition avec les autres partis de l'opposition, Jacky Bryant répond que son "engagement est lié à l'idée qu'aujourd'hui plus que jamais l'écologie est un paramètre de développement soutenable. Ce sont les autres qui doivent migrer, cela s'appelle la transition. On ne leur demande pas de changer de religion, on leur demande simplement de changer couleur".
 

Mélodie Teariki, suppléante

Pourquoi vous engagez dans les sénatoriales avec Heiura-Les Verts ?
"Je m'engage avec Jacky Bryant car je suis écologiste avant tout (…). Responsabiliser l'Etat sur la dépollution des bâtiments qui sont sur ce camp militaire est quelque chose d'important. On ne peut pas céder un terrain militaire au tavana sans leur donner les moyens, qui sont d'ailleurs déjà minimes aujourd'hui, et sans non plus leur donner des solutions pour leur permettre de développer une activité économique sur ce camp."
 
Vous connaissez l'écologie puisque vous avez grandi dans une famille écolo ?
"Oui j'ai grandi dans ce domaine. Bon je n'étais pas avec Jacky Bryant et ma petite tétine là. Mais à la maison on le pratiquait, on avait notre petit composteur. Aujourd'hui j'adopte plus de gestes écologistes, via le compost, le zéro déchet. C'est quelque chose qui me tient à cœur car j'aime mon fenua. C'est important pour moi qu'on prenne conscience des problématiques liées à la fin de vie du CET, à la pollution et au pillage des océans... C'est aussi une des raisons pour lesquelles je suis là aujourd'hui présente avec Jacky Bryant pour les sénatoriales."
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Dimanche 30 Août 2020 à 13:41 | Lu 1062 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus