Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Sécurité: le nombre de spams envoyés à son niveau le plus bas depuis 2008



Sécurité: le nombre de spams envoyés à son niveau le plus bas depuis 2008
PARIS, 4 juillet 2011 (AFP) - Le nombre de spams envoyés vers les messageries électroniques est à son niveau le plus bas dans le monde depuis 2008, a indiqué lundi la société de sécurité informatique Symantec, qui rappelle que ces courriers indésirables demeurent "une force dangereuse".

Quelque 39,2 milliards de spams ont été diffusés chaque jour au cours du mois de juin dernier. Ils ont représenté 72,9% du volume total de mails échangés.

Ce niveau est le plus bas depuis 2008, année marquée par la fermeture de "McColo", un fournisseur de services internet basé en Californie qui hébergeait des serveurs utilisés pour de nombreux "botnets" - d'énormes réseaux d'ordinateurs détournés à l'insu de leurs propriétaires.

"Malgré la diminution du nombre de spams envoyés par des +botnets+ ce mois-ci, ces derniers constituent encore un véritable problème et une force dangereuse sur internet", tient à souligner Paul Wood, analyste pour Symantec, dans le cadre du rapport sur la sécurité du mois de juin.

Il indique que les cybercriminels continuent d'utiliser les "botnets" pour mener des attaques par "déni de service distribué" (qui ont pour but de rendre indisponible un service), et "diriger les utilisateurs à leur insu vers des sites malveillants à des fins d'extorsion, collecter des données personnelles et installer des logiciels espions".

Les spams liés aux produits pharmaceutiques ont représenté 40 % de tous les spams diffusés en juin - contre 64,2 % à la fin de l'année 2010, souligne le rapport.

Symantec indique avoir "identifié une nouvelle tactique de spam, qui a introduit le préfixe +Wiki+ pour la promotion de faux produits pharmaceutiques d'une nouvelle marque de pharmacie, +WikiPharmacy+".

"L'objet du message de ces attaques est très aléatoire et l’expéditeur est soit faux, soit il s'agit du compte piraté d'un fournisseur d'accès internet qui donne l'impression d'un e-mail personnalisé", détaille-t-il.

kd/but/nal

Rédigé par AFP le Lundi 4 Juillet 2011 à 05:24 | Lu 282 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies