Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Sangliers: les agriculteurs demandent l'aide de l'Etat et des chasseurs



Sangliers: les agriculteurs demandent l'aide de l'Etat et des chasseurs
PARIS, 12 oct 2012 (AFP) - La FNSEA, premier syndicat des agriculteurs, et les Jeunes agriculteurs (JA) ont lancé vendredi un appel à la ministre de l'Ecologie et aux préfets "pour que tous les moyens soient mis en oeuvre afin de réduire le nombre de sangliers".

"Depuis plusieurs mois, les dégâts provoqués par les sangliers sur les exploitations agricoles s'intensifient" et touchent particulièrement les cultures de céréales, maïs, les maraîchages ou les vignes, écrivent les syndicats dans un communiqué publié vendredi

De plus, les sangliers peuvent "être porteurs de maladies transmissibles aux troupeaux", ont-ils ajouté.

Or, les promesses faites par le ministère de l'Ecologie en 2009 dans le cadre du plan de maîtrise du sanglier "n'ont pas été tenues", regrettent-ils.

La FNSEA et JA demandent "dans les plus brefs délais le respect" des engagements prévus par ce plan, à savoir l'organisation de battues administratives et l'assouplissement des règles de chasse.

Car "l'indemnisation des dommages agricoles ne peut constituer l'unique réponse".

En parallèle, les agriculteurs se sont mis d'accord avec les représentants des chasseurs afin de mettre en oeuvre de façon "urgente" des mesures "de réduction des populations", en particulier "dans les zones définies comme points noirs", expliquent-ils.

Leur population, difficile à chiffrer avec précision, est évaluée à plus d'un million d'animaux, soit le double des "prélèvements" annuels effectués par les chasseurs (551.035 animaux abattus en 2010-2011), selon l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Les densités les plus fortes se retrouvent dans les départements du quart nord-est et également depuis une dizaine d'années dans ceux du sud de la France, selon l'ONCFS.

Leur prolifération s'explique par une combinaison de facteurs: hausse des surfaces cultivées en maïs, conditions climatiques plus douces depuis quelques années au printemps, ou encore impact de la tempête de 1999 qui a couché des pans entiers de forêts qui ont servi de "réserves" au gibier et ont rendu la chasse difficile dans certaines zones.

Outre les dégâts agricoles, les sangliers sont à l'origine d'un grand nombre de collisions avec des automobilistes.

san/mcj/arz/efr

Rédigé par AFP le Vendredi 12 Octobre 2012 à 05:13 | Lu 226 fois






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 07:33 La mer vengeresse dévore l'Albanie

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies