Tahiti Infos

Rugby – Rififi à la fédé : Dominique Labaste en interview ‘Il faut travailler main dans la main’

Suite à la réélection controversée de M. Charles Tauziet au poste de président de la fédération tahitienne de rugby et au recours judiciaire déposé par la liste dissidente menée par Apolosi Foliaki, Dominique Labaste, président du club de vétérans des ‘Vieilles Pompes’ a souhaité apporter quelques précisions sur la situation que traverse actuellement le rugby en Polynésie.


La problématique du 'rugby jeune 'est au centre des débats
La problématique du 'rugby jeune 'est au centre des débats
Le 25 novembre 2015. Suite à l’article du lundi 23 novembre, la rédaction de Tahiti Infos a été contactée par M. Dominique Labaste, représentant à la fédération du club de vétérans des ‘Vieilles Pompes’et président des "Matuatua" qui a souhaité apporter quelques précisions sur le sujet. Pratiquant de rugby de longue date, il a pu apporter une vision encourageante et optimiste, malgré les dissensions liées à la dernière assemblée.
 
Rappelons que la liste en place menée par Charles Tauziet a été réélue en considérant irrecevable la liste dissidente d’Apolosi Foliaki. Cette dernière, composée notamment de Pirae et Faa’a, les deux clubs les plus dynamiques en Polynésie notamment sur le point des actions, tournois organisés pour la jeunesse, a contesté l’élection en déposant un recours auprès de la justice.

Il est reproché à l'équipe en place de ne pas mener assez d'actions pour développer le rugby chez les jeunes
Il est reproché à l'équipe en place de ne pas mener assez d'actions pour développer le rugby chez les jeunes
Dominique Labaste, président des vieilles pompes :
 
Que vouliez vous préciser ?
 
« Je voulais préciser que bien que faisant partie de la liste de M. Charles Tauziet, le club des Vieilles Pompes que je représentais, s’est abstenu. J’ai rendu une enveloppe vide. C’étaient les consignes du bureau exécutif des Vieilles Pompes. Quand nous avons contacté Apolo, il n’a pas donné de réponse. Il n’y a pas eu de contact entre la liste d’Apolo et les Vieilles pompes. C’est pour cela qu’on a décidé de ne voter ni pour l’une ni pour l’autre. »
 
Vous confirmez la vision de la liste dissidente d’Apolosi Foliaki ?
 
« Oui, le rugby n’est pas en bonne forme en Polynésie. J’ai joué en 1980, le niveau était plus élevé que maintenant. Avant on battait les Cook et tout ça, plus maintenant, même pas Vanuatu. Il y a besoin d’un renouveau, surtout de s’occuper des jeunes au lieu de privilégier les querelles de clocher. On n’est pas nombreux alors s’il faut se bagarrer à chaque fois pour faire quelque chose…Il vaut mieux travailler la main dans la main. »
 
« Il faut faire front contre le président de la fédé, il y a un président mais il y a aussi un conseil fédéral. Si on est 30 à être contre lui…Charles Tauziet c’est un commercial, il vendrait des couvertures chauffantes aux Tuamotu, il en est capable. Il est très bon commercialement, il t’endort. »
 
Alors pourquoi êtes vous sur sa liste ?
 
« Au niveau du décompte des voix, je me suis aperçu qu’on ne pouvait pas passer, c’est comme pour les alliances politiques, il faut compter le nombre de voix. Et puis la liste dissidente n’a pas répondu à l’appel des Vieilles Pompes croyant que parce que Charles faisait partie des Vieilles Pompes nous allions voter pour lui. Il fallait aller à la rencontre de chaque club. La porte était ouverte. On ne gagne par des voix par SMS ou par mail. »
 
Un mot sur les vieilles pompes ?
 
« Nous sommes des passionnés de rugby, la plupart ont joué en France. Moi même j’ai joué 18 ans en France. Il y a une moyenne d’âge de 50 ans. On s’engueule un peu mais on aime le rugby. (…) On reste optimiste, on se bat pour. Je suis dans le bureau de Charles, je vais tâcher de rattraper tous les clubs, pour que personne ne reste au bord de la route. Il faut fédérer, sinon on ne gagne pas. Le rugby c’est une famille. »
 
La liste dissidente a contesté le vote par voie judiciaire ?
 
« Il faut laisser le recours aller jusqu’au bout, que tout soit éclairci, pour mettre un terme aux querelles. Si la justice donne raison au recours, on laissera l’équipe dissidente faire. Je ne suis ni contre l’un, ni contre l’autre, à partir du moment que l’on s’occupe du rugby pour les jeunes sur le territoire. »
 
C’est justement le reproche fait à la liste Tauziet, chiffres à l’appui ?
 
« Et oui, voilà, c’est ça ! J’ai pris ma retraite il y a peu. J’essaye de relancer à droite et à gauche les choses. En janvier, à l’école d’Arue, je vais intervenir dans les écoles et les collèges. Des discussions sont en cours afin qu’une heure par semaine et par classe soit consacrée au rugby. A Mahina également. » SB

Rédigé par SB le Mercredi 25 Novembre 2015 à 13:34 | Lu 1437 fois