Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Richard TUHEIAVA demande la réinscription de la Polynésie française sur la liste des territoires non autonomes de l'O.N.U au Premier Ministre François FILLON



Richard TUHEIAVA demande la réinscription de la Polynésie française sur la liste des territoires non autonomes de l'O.N.U au Premier Ministre François FILLON
Le sénateur Richard Tuheiava a fait parvenir à Tahiti-Infos la copie d'une Question écrite parlementaire déposée par ses soins le 21 juin 2011 au Sénat à l'attention du Premier Ministre de la République française, M. François FILLON, au sujet de la réinscription de la Collectivité d'Outre-mer de la Polynésie française sur la liste des territoires non-autonomes de l'O.N.U.

Cette démarche s'inscrit en conformité avec la volonté politique du Gouvernement de la Polynésie française, exprimée dans sa résolution officielle du 15 juin 2011 publiée au JOPF du 16 juin 2011, ainsi que celle des 29 représentants de l'Assemblée de la Polynésie française cosignataires d'une pétition commune datée des 10 mars, 15 et 16 juin 2011:


« Réinscription de la Collectivité d'Outre-mer de Polynésie française sur la Liste des territoires non autonomes de l'O.N.U.

M. Richard Tuheiava appelle l'attention de M. le Premier ministre sur la volonté politique officielle du gouvernement de la Polynésie française et d'une majorité absolue de représentants à l’Assemblée de la Polynésie française, de faire réinscrire cette collectivité sur la liste des territoires non autonomes de l'O.N.U. Par une pétition cosignée les 10 mars, 15 et 16 juin 2011, pas moins de 29 représentants sur les 57 siégeant à l’Assemblée de la Polynésie française ont sollicité la réinscription de la Polynésie française sur liste précitée. Puis, par une résolution publiée le 16 juin 2011 au JOPF, le Président du Pays et son conseil des ministres, se sont associés à cette demande. Ces deux documents revêtent une portée politique historique qu'il convient d'acter au plan national. En effet, la Charte des Nations Unies du 26 juin 1945, dont la France est cosignataire, est dotée d’un article 73 relatifs aux territoires non autonomes qui stipule notamment que, pour les populations qui ne s’administrent pas encore complètement elles-mêmes, les «puissances administrantes» doivent y respecter le principe de « la primauté des intérêts de ces territoires ». Inscrites sur la liste des territoires non-autonomes de l'O.N.U. régis par cet article, la Polynésie française et la Nouvelle Calédonie ont, en 1947, été retirées de celle-ci par décision unilatérale de la France. Dotée d’une autonomie de gestion dès 1977, avant l’adoption d’un statut d’autonomie interne en 1984, la Polynésie a subi, sur trois décades successives, une mutation brutale de son mode de société imputable à la manne financière provenant de la France lors de ses essais nucléaires. La Constitution française a été modifiée afin de voir créer un nouvel article 74 qui ouvre la voie à une autonomie institutionnelle en faveur des collectivités territoriales d’Outre-mer qui se verraient « dotés d’une organisation particulière propre conforme à leurs intérêts au sein de la République". Or, la période d’instabilité politique qui s'en est suivie de 2004 à 2011 révèlera les limites de cette autonomie. La Polynésie française n’a toujours pas été réinscrite sur la Liste des territoires non autonomes de l'O.N.U. alors que les divers faits coloniaux que son Histoire révèle justifient à eux seuls une telle mesure. Mais, elle conduit également à repenser un modèle de développement économique, social et culturel davantage en conformité avec les dispositions de l’article 73 de la Charte des Nations Unies. La situation financière et économique de la Polynésie française de 2008 à 2011 s’est gravement détériorée en raison d’une instabilité politique remontant à mai 2004 mais qui prend en réalité ses racines d’une part, dans un nomadisme politique aux dépens de l’unicité de la collectivité polynésienne, et d'autre part, dans une forme de déni du gouvernement national envers les aspirations souverainistes d’une classe politique qui a démocratiquement pénétré la gouvernance locale. Sans une trêve politique soumise à l’arbitrage d’une organisation supranationale telle que l'O.N.U., il est illusoire d’envisager une refonte sereine du modèle de développement économique et social dans l’intérêt prioritaire bien compris des polynésiens. Le parlementaire sollicite donc du Premier Ministre qu’il puisse ouvrir au plus tôt les conditions d’un dialogue politique constructif entre le gouvernement national et les institutions politiques polynésiennes, en vue d’envisager - au moyen d’un cadre consensuel à définir - la réinscription de la Polynésie française sur la Liste des territoires non autonomes de l’O.N.U.
 »

Richard, Ariihau TUHEIAVA
Sénateur de la Polynésie française
Membre de la Commission des lois
Secrétaire Exécutif ICOMOS Pacific

Rédigé par communiqué le Mardi 21 Juin 2011 à 05:30 | Lu 4969 fois





Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

51.Posté par YES le 22/06/2011 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'il paye d'abord ses dettes qu'il a laissé en tant qu'avocat !!! Après il pourra se permettre de crouler la Polynésie, sous le poids de son ego royaliste tribal !!!

A bon entendeur

50.Posté par hans le 22/06/2011 06:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nouvelle-Calédonie : 25 ans d'aides de la France tout en étant inscrit sur cette liste, Vanuatu,, en phase de devenir beaucoup ++ moderne que nous sans aide de la France.

Y a plein d'étudiants qui ont suivi des formations de maître d'écoles, de profs, l'ENA aussi je pense. On peut assumer cette dépense sans que la France intervienne seulement, il faut accepter de baisser son train de vie, arrêter d'avoir toujours mieux que son voisin ça n'apporte rien. Taxé les 4x4 pour arrêter la prolifération, en ++ si c'est seulement pour faire de la route, excusez-moi mais c'est con !

CHANGEONS DE MENTALITE...! Arrêtons cette société de consommation venu d'ailleurs qui nous noie, qui nous tue. Si le voisin a le dernier cri, tant mieux pour lui mais 1 mois après, y a un nouveau modèl qui sort et ce, dans tous les domaines : A QUOI CA SERT...? CA RAPPORTE QUOI ? que des factures ! Maururu ia metua FLOSSE et tous ses acolytes de nous imposer cette vie TRES CHERE, cette misère...!

L'indépendance ne s'acquière que par consultation populaire...!

TIAMARA'A...!

49.Posté par [email protected]@s le 22/06/2011 04:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et à part ça, vous n'avez rien d'autre à foutre ?
Les personnes qui n'ont plus de boulot, on s'en tape ?
Les entreprises qui ferment ? C'est de la fiction ?
Et vous allez nous dire que vous travaillez ?
Et le pire c'est que vous arrivez à engluer la population dans ce débat stérile (vu le nombre de commentaires!...)
Bravo !!!
Une fois de plus, la crédulité des gens vous aura servi !!!!!

48.Posté par Huti le 21/06/2011 22:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Désolé d'être un peu brutal mais tout porte à penser que le jour arrive, celui où il faudra choisir entre deux passeports :
Maohi, tu restes,
Français, tu pars.
Moi je tiens à garder mon actuel passeport, quitte à devoir partir de chez moi. Et vous ?

47.Posté par Julius le 21/06/2011 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le petit problème dans tout ça c’est que le gouvernement agit sur la foi de 29 voix d’élus qui n’en sont plus depuis longtemps ! Ce pseudo gouvernement et ses pseudos élus ne représentent qu’eux-mêmes, ils le savent et ils en sont conscients. En attendant c’est une minorité qui décide et fait passer en force ce que la grande majorité ne souhaite pas. On assiste à un vrai détournement de mandat public, le vol de nos voix d’électeurs. Mais qu’a cela ne tienne, quand on sera indépendants on n’aura plus à voter, puisqu’il n’y aura plus d’élections.

46.Posté par mamyna le 21/06/2011 18:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mdr !!! hans est de retour !!!! quel comique celui là !!
haaaa oui j'avais oublié que le peuple du vanuatu est le plus heureux au monde (au dires de mr le petit vautour bleu ) sauf !!! que la plupart des enfants ne sont pas scolarisés ... c'est super !!!! des vacances toutes l'année !! ha ... bah non ... parce qu'il faut aller bosser pour pouvoir aider les parents à se nourrir !!! le solaire !!! ha bah oui !!! pour les gouvernants qui s'en mettent pleins les poches sur le dos du peuple !!! bravo !!! qu'elle belle vie !!!
parlons des "states " hawaii ... haaaa c'est beaaauuuuu !!! mais les vrais hawaiens ... ils sont où ??? parqués !!!
peut être qu'hans appréciera d'être parqué sur un atoll des tuams !!!! sur ... on peut y vivre , sans soucis !! nous l'avons fait durant 2 ans , avec la petite pension que touche mon mari ... un vrai bonheur ...... (merci la pension ) !!! mais.... pas de 4x4 ... pas de sorties ... pas de mac do ..... pas de fringues de marques .... pas de vini dernier cri .... et puis parfois pas d'eau .... quasiment pas de légumes .... j'ai aimé cette vie ... mais je ne pense pas que les jeunes d'aujourd'hui accepterons de vivre de cette manière !!
l'indépendance ???...

45.Posté par Tamaotefenua le 21/06/2011 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais que de poudre aux yeux!!! Pas mal les sujets à polémiques!!!! ça occupe tout le monde, hein? Et pendant ce temps, lui comme le gouvernement peut rester sans rien faire!!! Mais m e t t e z - v o u s a u b o u l o t au lieu de nous bassiner avec des inepties pareilles!!!!

44.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et le 21/06/2011 17:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bah, tant que ce ne sont que des "aspirations souverainistes" et pas souveraines, Oscar TEMARU et sa bande n'étant pas des souverains, et tant qu'il ne s'agit que d' "ouvrir au plus tôt les conditions d’un dialogue politique constructif", Mururoa aura eu le temps de se fissurer encore un peu avant le tsunami nucléaire hahahaaha

Rappel de mon intervention à Papetoai le 13 juin 2011 à l'adresse de mon collègue Richard TUHEIAVA (audio disponible sur simple demande):
"René: Je n'suis, ni colonisé, ni colonisateur.
Quelqu'un dans la salle: ... président de la république...
René: Je suis le président de cette immense arnaque qu'on appelle la "Polynésie française'eux": René HOFFER. Je m'adresse au colonisé Richard...
(Eclats de rire!)
René: ... le seul vrai ici. Avec UN exemple Richard; comme tu as voté la nouvelle loi (nouvelle loi statutututaire*) à l'unanimité moins une voix, tu as voté pour les trois mois d'assurance-chômage des ministres.
Richard TUHEIAVA, sénateur: Un mois...
René: Qui ont passés à un mois. Cà veut dire que tu as interféré sur ici. Moi j'aurais fait l'inverse. Moi j'aurais dit: je vote pour les 70 000 familles (en fait c'est les 70 000 personnes) qui sont en dessous du se...

43.Posté par Orava le 21/06/2011 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@hans
....."On aura toujours l'aide de la France, de l'Eurpe et en ++ de ça des States" .....Ou tu le fais exprès, ou tu as.....12ans,13 ans???
C'est malheureusement le discours que tient oscar aux gens de sa base.

42.Posté par Orava le 21/06/2011 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et bien voilà, faites comme moi, faites comme le sénateur Tuheiava, écrivons aussi au Premier Ministre pour lui expliquer notre vision des choses!!
http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

41.Posté par Poroï Alfred le 21/06/2011 16:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En tout cas le débat sur TNTV sur ce sujet, et animé par John MAIRAI, a été très clair . Aussi je soutiens cette action de Mr Richard TUHEIAVA... Faaitoito!

40.Posté par Cocoma le 21/06/2011 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hans, je te recolle une nouvelle fois mon post :
Man, si tu veut vivre à l"ancienne, personne aujourd'hui t'en empêche ! tu est 100% libre d'aller t'installer vivre dans les iles éloignées, au secteur, dans un des atolls des Tuams. T'as vraiement le choix...Vas-y, fait ne serait-ce qu'un essai d'un mois, apres, fort de ta nouvelle experience d'homme independant, tu pourras nous raconter ce que tu en penses !
J'ajoute, il y a plus de 100 iles qui composent nos cinq archipels Polynesiens. Alors fait comme l'ont fait les américains que tu admires : Ils ont choisit une grande île à Hawaii, rien que pour tous ceux qui voulaient continuer de vivre à l'ancienne. Personne n'a le droit d'aller les perturber. Voila, ici chez nous tu as le choix d'aller et venir quand tu veut. Il y a plein d'îles que tu peut choisir pour aller y vivre comme bon te semble. Mais laisse nous le droit d'avoir d'autres aspirations de style de vie que les tiennes, laisse nous pouvoir choisir nous mêmes notre propre destin. Demandons l'organisation d'un referendum apres quoi on sera fixé définitivement.

39.Posté par Gérard Marchetti le 21/06/2011 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ma part, j’ai voulu reformuler cette question du sénateur d’une façon idéale, en m’inspirant de la volonté populaire qui s’exprime chaque jour un peu plus, dans la rue, dans les médias ou sur le web, tout en respectant l’émancipation grandissante de la conscience électorale de cette même population polynésienne...

38.Posté par VATEA le 21/06/2011 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'a pas d'autres choix que de manger dans la main d'Oscar , le barreau ne voulant plus de lui !! c'est triste à lire et à voir !!
que la farce soit avec toi

37.Posté par Anonymous le 21/06/2011 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MAIS AGAIN OMG

@ HANS MAIS DE QUOI TU PARLES ???

Je te cite : "On aura toujours l'aide de la France, de l'Eurpe et en ++ de ça des States" Tu leurs as demandé avant si on aura toujours leur aide ou tu vis dans ton monde de tout il monde il est beau, tout le monde il est gentil. Je vais te dire, quand on sera indépendant la seule chose que tu récupéreras ce sera les miettes que ces pays voudront bien te laisser.
Alors arrêtes de dire des conneries.

Ensuite l'inscription sur cette liste sous-entend certes l'indépendance, mais celle-ci ne s'acquiert qu'avec l'accord de la population via un référendum. Ce que je trouve, c'est que Mr TUHEIAVA et nos autres politiciens courent après cette inscription Futile, au lieu de se pencher sur les problèmes de fonds réels que traverse notre pays.

36.Posté par Altesse le 21/06/2011 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Référendum, il n'y a pas d'autre alternative Sénatorrrr, REFERENDUM, comme cela Toi, et le Gouvernement fantôme dehors, Basta............... Beaucoup de tachte, rien de plus, et si toutefois ça sera l'INdépendance, et tu verra que tu n'auras plus ton Salaire confortable et tout ce qui s'en suit, !!! Alors, alors, allons-y REFERENDUM e hi'o a'tu ai tato'u !. Viva la France, Vive la Polynésie Française.

35.Posté par le gitan le 21/06/2011 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur le sénateur,
vous faites encore joujou dans la cour des gamins avec de l'argent de poche que vous avez la chance que l'on vous donne.
Quand vous serez "grand" et que vous pourrez jouir des denniers que vous gagnerez, ont en reparlera.......
rester donc sur terre, car vous ne volez pas et marchez encore moins sur l'eau.

34.Posté par IC le 21/06/2011 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ceux qui pensent qu'être indépendant nous permettra de décider tout seul, sans l'état français pour contrôler,
1) seul nos politicaillions locaux déciderons pour nous
2) ils décideront dans la mesure de nos moyens financiers locaux, donc pas grand chose une fois devenus indépendants
Il nous faudra de l'aide, voire se vendre au plus offrant.
3) l'aide de toute institution financière qui se respecte, de quelque pays que ce soit (exemple du prêt AFD en ce moment, sujet qui fâche nos gouvernators locaux en ce moment, parce que soumis à conditions), est soumise à des conditions, des garanties de remboursement : ce ne sont pas des philanthropes !
Encore plus si ce sont des américians ou des chinois : money is money !
4) exemple de la Grèce, pays indépendant moderne avec une histoire et traditions solide derrière elle : pour avoir des aides de l'Europe et des banques et sortir de la crise, ils doivent se serrer la ceinture (politique d'austérité), et s'engager à respecter ces conditions. Sinon, pas d'aides, niet, nada, nothing !

Tout le reste n'est que du chalala, du blablabla, du cinéma : ah, c'est là leur force finalement, à nos chers politicaillions locaux.
Au fait, notre marxiste à un...

33.Posté par hans le 21/06/2011 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ah oui j'ai oublié.... solution? baissé les prix des billets d'avion et ils reviendront ! ^_^

32.Posté par hans le 21/06/2011 12:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Manahune

oui je connais tout ça mais toi, sais-tu au moins d'où on vient?
Sais-tu au moins qu'on était sur cette liste et qu'on nous a retiré de là pour avoir la situation qu'on connaît aujourd'hui et tout ça, sans consultation populaire?
Connais-tu au moins la situation de la France, sa dette et jusqu'à quand elle pourra nous assister, en sachant que l'Argentine avait la même situation économique que la France d'aujourd'hui?

Si c'est le cas, tu ne devrai pas prôner la départementalisation parce que c'est pas la France, c'est l'Europe qui commande la France. Même la Banque de France n'a plus d'autorité, c'est la Banque européenne ! Donc la BE (commandé par le FMI) qui cherche à faire du profit sur le dos de la BDF et qui c'est qui paye? les métro pas contents... mais ils payent quand même = obligés ! Et leur impôts vont où? Dans le mode de vie que connaît le président de la république et tout son gouvernement, pour payer les avantages liées au poste : voilà la départementalisation ! HORS DE QUESTION !

Un état peut faire faillite et la France est sur la bonne voie !

31.Posté par Cocoma le 21/06/2011 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A force de cracher dans la soupe elle devient plus buvable.
Beaucoup sont ceux qui partent ou sont sur le point de partir, Même notre jeunesse n'a pas attendu l'invitation officielle du gouvernement pour rester en Metropole ou pour s'installer ailleurs. J'ai mal pour tous nos jeunes qui preferent partir en Afghanistan risquer leur vie chaque jour, parce que chez nous, on n’a pas de travail et nos dirigeants n’ont pas étés capables de créer les conditions pour que nos jeunes puissent trouver, chez eux, un travail pouvant leur assurer un futur décent et digne.
Les investisseurs ont depuis des lustres baissés les bras, ceux qui restent doivent baliser. Dans nos iles il n'y a plus ni medecins ni profs. Plus de touristes.
C'est l'hemorragie de la force vive qui nous abandonne et si nous ne réagissons pas vite, on mourra. Nous devons reagir en exigeant que notre parole soit entendue. Que nous puission exprimer notre volonté et le futur que nous souhaitons par la voie d'un referendum. Pour ce qui me concerne, je me considere Polynesien de nationalité Française et je tiens à le rester.

30.Posté par Charlie le 21/06/2011 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JM Regnault (si c'est lui) a raison de dire que le sujet mériterait un débat plus serein...
Mais plutôt que d'accuser les médias de perturber le débat, on pourrait également noter tout de même que du baptême (unilatéral et sans aucune concertation) des ronds-point, des lettres envoyées par le Vice-Président de l'APF avec des accusations et des exigences qui portent atteinte à des personnes à cause de leur origine, aux discours politiques extrêmement virulents, xénophobes, violents, sortis de la bouche de plusieurs responsables politiques importants, sans parler même de la tentative de procédure accélérée pour faire passe cette résolution avec une diligence que l'on aimerait tant constater sur tant d'autres sujets...

Le climat actuel n'est pas franchement sain pour avoir un débat serein.
La tentation de trouver toujours en l'autre un coupable désigné sans faire pour soi-même la moindre autocritique, et les discours populistes plutôt qu'une recherche du consensus et de "l'union sacrée", ne sont pas propices à jeter les bases d'une refondation salutaire pour le Pays.
Au contraire, on sape encore tout le corps social d'une société qui avait réussi jusque là à être pluriculturelle et mét...

29.Posté par hans le 21/06/2011 12:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et oui mais en attendant, le Vanuatu va nous dépasser question modernisme alors qu'elle n'a pas d'aide de la France, que des cocos en guise de pétrole et le solaire en guise d'éléctricité et l'agriculture en guise de PIB. C'est pas encore au top mais ça viendra (s'il ne sont pas englouttît avant bien sûr !)
Pourquoi on ne s'en sortirai pas, nous?

Départementalisation? Pourquoi faire? Pour avoir encore des voleurs au pouvoir? Mais alors là, pour se faire entendre à 20 000 Km de là, on pourra toujours se gratter les gars ! Regarder, même les métro n'arrive pas à se faire entendre alors qu'ils sont chez eux, la Guadeloupe? encore moins, la Martinique? J'en parle même pas et, qui sont au poste à hautes responsabilités dans ces DEPARTEMENTS? Encore et toujours les même, jamais des locaux...!

TIAMARA'A...!

28.Posté par Ayaya! le 21/06/2011 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Euh....il à pas frisée la case prison il y a pas longtemps ? Notre joli Mr encravaté...Sénateur ! et ben !

27.Posté par GAZ le 21/06/2011 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allons y une bonne fois pour toutes : Referendum.
- Independance
- Autonomie
- Départementalisation
.Que le peuple majoritaire gagne en decidant par lui et par lui seul le destin qu'il souhaite. Ca fait des années qu'on nous fait tourner en rond avec les mêmes histoires. En attendant rien ne bouge et tout part en sucette.

1 2 3
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 24 Août 2019 - 17:52 Les hauteurs de Paea en proie à un incendie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués