Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Réfugiés: Canberra snobe une offre d'accueil de la Nouvelle-Zélande



M. Turnbull a rencontré dimanche Mme Ardern pour la première fois.
M. Turnbull a rencontré dimanche Mme Ardern pour la première fois.
Sydney, Australie | AFP | dimanche 04/11/2017 - L'Australie a opposé dimanche une fin de non-recevoir à une proposition néo-zélandaise d'accueillir 150 réfugiés détenus dans des camps controversés dans le Pacifique, malgré la crise provoquée par la fermeture d'un centre en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Canberra est sur la défensive depuis que la nouvelle Première ministre travailliste néo-zélandaise Jacinda Ardern a offert d'accueillir des migrants. Le Premier ministre australien conservateur Malcolm Turnbull a déclaré qu'il préférait privilégier un accord de relocalisation conclu avec les Etats-Unis en dépit du faible nombre de réfugiés accueillis pour l'instant par Washington.
La pression sur l'Australie s'est intensifiée depuis la fermeture mardi du camp de l'île de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ce centre a été jugé anticonstitutionnel par la Cour suprême de Papouasie.
Mais environ 600 hommes s'y sont barricadés. L'eau et l'électricité sont coupées et les vivres s'y font de plus en plus rares, l'ONU évoquant les risques "d'urgence humanitaire". 
Les migrants ont été invités à se rendre dans des centres de "transition", également sur Manus. Mais ils disent craindre pour leur sécurité alors que leurs défenseurs font état de l'hostilité d'habitants à leur endroit.
M. Turnbull a rencontré dimanche Mme Ardern pour la première fois. 
"La proposition est bien réelle et elle est toujours sur la table", a déclaré M. Ardern à la presse. 
Mais si Canberra apprécie cette offre -- déjà faite en 2013 --, "nous ne la relevons pas pour l'heure", a dit M. Turnbull. 
"Nous avons un arrangement avec les Etats-Unis, alors nous voulons mener ces arrangements jusqu'à leur terme, et dans le sillage de ces accords, nous pourrons évidemment en envisager d'autres. La priorité à cette heure, c'est l'arrangement américain".
L'Australie mène une politique extrêmement dure vis-à-vis des migrants qui tentent de gagner ses côtes. Elle n'accepte aucun boat-people sur son sol, même ceux qui remplissent les critères du droit d'asile.
Canberra a proposé aux réfugiés de Manus de s'installer définitivement en Papouasie, d'être transférés vers le centre de rétention du micro-Etat insulaire de Nauru, d'être relocalisés dans un pays tiers comme le Cambodge ou les Etats-Unis ou de rentrer dans leur pays. 
Aux termes d'un accord conclu avec l'administration Obama et critiqué avec virulence par son successeur Donald Trump, seuls 54 réfugiés ont été acceptés par Washington, dont 24 y sont effectivement partis aux Etats-Unis.
L'Australie justifie sa politique au nom de la lutte contre les passeurs et de la nécessité de dissuader les migrants - dont bon nombre viennent d'Iran, d'Irak, de Somalie ou d'Afghanistan - de tenter la périlleuse traversée vers ses rivages.

le Lundi 6 Novembre 2017 à 04:46 | Lu 418 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués