Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Reconfinement et inquiétudes au fenua



Tahiti, le 28 octobre 2020 – L'annonce par le président de la République du reconfinement avec ses "adaptations" pour la Polynésie française a laissé mercredi plusieurs questions en suspens. Et alors qu'on attend les modalités d'application de ce confinement au fenua, les inquiétudes grandissent côté sanitaire comme côté économique…
 
Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé mercredi lors d'une allocution officielle l'instauration d'un confinement général à partir de vendredi en métropole, mais avec des "adaptations" possibles "pour les seuls départements et territoires d'outre-mer", Polynésie française comprise. Un reconfinement national qui sera de toutes façons différent de celui de mars dernier, puisque le chef de l'Etat a annoncé que les écoles et établissements scolaires resteront ouverts et que le travail pourra continuer.
 
Quelles adaptations possibles ?
 
La question sur toutes les lèvres mercredi au fenua était celle de la teneur de ces "adaptations" en Polynésie française. Le haut-commissaire, qui avait exclu catégoriquement le reconfinement il y a moins d'une semaine, dispose en effet d'une marge de manœuvre pour appliquer plus ou moins strictement les mesures nationales. Reste à savoir quelle sera "juridiquement" l'étendue de cette marge de manœuvre pour le représentant de l'Etat, expliquait-on mercredi au haussariat. Les restrictions de déplacements ou encore les fermetures de commerces pourront-elles être adaptées en Polynésie ? Rien n'est moins sûr. "Il faudra être patient", glissait-on mercredi soir du côté du gouvernement, pour connaître la teneur exact de ce reconfinement au fenua. Côté Etat et côté Pays, on expliquait encore attendre les annonces du Premier ministre ce jeudi matin à 7h30 pour ensuite pouvoir se prononcer sur les adaptations locales…
 
L'équilibre entre santé…
 
Plus que jamais, deux considérations diamétralement opposées doivent être prises en compte par les autorités du Pays et de l'Etat pour placer le curseur de ce reconfinement. D'un côté, la situation sanitaire alarmante avec le risque grandissant d'une saturation du seul service de réanimation du centre hospitalier de Taaone. Une saturation en termes de personnel, mais aussi en termes d'équipements, puisque le dernier bilan épidémiologique faisait état mercredi de 24 cas Covid en réanimation sur une capacité maximale de 60 lits, mais avec une réserve nécessaire d'une vingtaine de lits destinée aux cas de réanimation habituels hors coronavirus. Plus grave, les autorités sanitaires craignent les conséquences de l'envolée des cas Covid dépistés ces derniers jours. Des conséquences attendues dans les deux prochaines semaines avec beaucoup d'incertitudes par le Centre hospitalier.
 
… et économie
 
De l'autre côté, le secteur économique polynésien craint la catastrophe d'un reconfinement pour l'économie locale. "On prie pour que la décision ne s'applique pas à la Polynésie française", résumait mercredi soir le président du Medef de Polynésie, Frédéric Dock. "Ce serait un coup fatal porté à des pans entiers de l'économie." Le patronat craint les effets du confinement sur le tourisme, mais aussi sur la restauration et le commerce. Dans le secteur aérien, le président de la République a annoncé que "nos frontières intérieures à l’espace européen resteront ouvertes" mais que "sauf exceptions, les frontières extérieures resteront fermées". Pour les transporteurs internationaux locaux, une telle décision ne peut pas signifier la fermeture des frontières puisque les avions ne font pas escale au Canada lors des vols Tahiti-Paris. "On reste dans des vols intérieurs à l'espace européen", assurait un dirigeant du secteur. Mais malgré cette certitude, l'annonce du confinement et ses effets sur le tourisme signifiaient tout de même de nouvelles lourdes déconvenues à venir pour les transporteurs. "Encore une fois on a les mesures de restriction nationales, mais on n'a pas le package des mesures économiques nationales", se désolait Frédéric Dock mercredi, en référence notamment au chômage partiel.

 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mercredi 28 Octobre 2020 à 21:25 | Lu 7862 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus