Tahiti Infos

Rangiroa : la justice informe la jeunesse


Rangiroa le 13 mars 2022 – La direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse s'est déplacée à Rangiroa afin d'informer la population –jeunes, adultes, en couple ou parents– sur leurs droits et les sensibiliser aux dangers des produits stupéfiants tels que l'ice et le paka.

L’action justice de proximité composée de plusieurs services était en mission du 9 au 12 mars à Rangiroa afin de rencontrer toutes personnes souhaitant s'informer ou trouver une réponse aux questions sur leurs droits et devoirs en tant que parent, enfant sur des sujets aussi divers que l’éducation, la violence familiale ou conjugale, la scolarité, la justice, et l'accès au droit. Un autre volet de l'action concerne la sensibilisation aux dangers des produits stupéfiants tels que le paka et l'ice. “L’idée, c'est de rapprocher tous les leviers, les institutions et les organismes en lien avec la justice ou la prise en charge des enfants et de les rapprocher des citoyens éloignés de Tahiti”, explique Liliane Vallois, directrice territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse.

Leur venue sur l'atoll a également été l'occasion d'organiser une soirée publique d'échanges durant laquelle André Vetea, ancien “addict” à l’ice a pu partager son histoire et son parcours dans le monde de la drogue : “Je vais me battre pour cette jeunesse, pour qu’ils ne finissent pas comme moi. Les îles 'perdues' de notre Polynésie comme Rangiroa et toutes les autres îles des archipels sont encore à préserver. C’est normal de se battre pour la jeunesse de demain. Ce serait hypocrite de notre part de les laisser sans réponse et sans leur tendre la main. Le message que je voudrais leur faire passer, c’est de penser à leur avenir, de laisser les drogues de côté, et surtout de prendre du recul par rapport aux personnes qui veulent les enfoncer dans un trou.”

Une semaine par mois, des éducateurs de la protection juridique de la jeunesse (PJJ) viendront et mettront en œuvre des décisions de justice mais aussi répondre aux personnes qui souhaitent avoir des informations. D'autre part, une cellule du Centre d'information sur les droits des femmes et des familles s'est installée au sein de la mairie.


Rédigé par Matuah le Dimanche 13 Mars 2022 à 10:36 | Lu 738 fois