Tahiti Infos

Protection des baleines : les observateurs d’Oceania sur le pont


Tahiti, le 2 août 2022 – La cinquième édition du projet Vigie sanctuaire, mené par Oceania, a été lancée lundi. Chaque jour, des jeunes formés par l’association basée à Moorea vont traverser le chenal sur les bateaux Aremiti et Terevau afin d’observer de loin les baleines à bosse et de signaler leur position. Ceci permet de mettre en place des manœuvres d’évitement, les collisions avec les bateaux étant l’une des menaces principales qui pèse sur ces grands cétacés.
 
Alors que le premier baleineau de la saison a été observé le week-end dernier en baie de Cook à Moorea, lundi, Oceania lançait la cinquième édition de son projet Vigie sanctuaire. Chaque année, depuis 2019, l’association forme des “observateurs mammifères marins” afin de les déployer à bord des ferrys qui circulent dans le chenal entre Tahiti et Moorea. Ceci permet de limiter au maximum le risque de collision entre les navires et les cétacés, mais également d’assurer un suivi de ces populations au sein du sanctuaire polynésien, qui fête cette année ses 20 ans.
 
D’août à octobre, au plus fort de la saison de migration de ces animaux dans nos eaux, les observateurs d’Oceania ont pour mission de détecter au moyen de jumelles les baleines pour informer en temps réel le capitaine de leur position. Cette collaboration quotidienne avec l’équipage permet le déclenchement de nombreuses manœuvres d’évitements (374 depuis le lancement de l’opération, sur 1 663 observations réalisées au total).
 
Une menace réelle
 
Les collisions avec les bateaux constituent en effet l’une des menaces les plus importantes pour les grands cétacés, tout comme la chasse, la pollution, les nuisances sonores et la dégradation des habitats. Malgré l’augmentation mondiale de la population de baleines à bosse, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) considère les individus du Pacifique sud comme toujours en danger. L’isolement de la Polynésie les rend très fragiles, c’est pourquoi Oceania s’attache à limiter au maximum toute menace.
 
Il est possible de soutenir financièrement l’association via la plateforme en ligne de récolte de fonds de la Fondation Anavai. Le projet Vigie sanctuaire permet d’autant plus de former des jeunes issus de quartiers prioritaires de Moorea au métier d’observateur, tout en sensibilisant le grand public aux enjeux de la protection des baleines à bosse. Il s’agit de l’unique programme d’étude des cétacés de cette envergure en Polynésie française.
 

​Une autorisation d’approche règlementée pour les prestataires

Suite à plusieurs publications relayées ces derniers jours sur les réseaux sociaux au sujet de l’approche des mammifères marins par les prestataires proposant des “sorties baleines”, le ministère de l’Environnement a souhaité apporter mardi quelques précisions à ce sujet. Les dauphins et les baleines étant des espèces protégées par le Code de l’environnement, “les prestations, habituelles ou commerciales, d’approche sont donc des opérations dérogatoires, soumises à une autorisation administrative instruite par la Direction de l’environnement (Diren)”.
 
Pour obtenir cette autorisation, doivent être fournis plusieurs documents et informations (type d’embarcation utilisée, copie du titre valide de navigation et acte de francisation du navire, titre valide de conduite de tous les capitaines susceptibles de manœuvrer durant ces opérations d’approche et, en cas d’encadrement du public dans l’eau, récépissé de déclaration d’exploitation d’établissement de plongée et/ou de randonnée aquatique et carte professionnelle d’éducateur de plongée ou de guide de randonnée aquatique). En l’absence de tous ces éléments, la Diren fait savoir qu’elle ne délivrera pas d’autorisation d’approche.
 

Rédigé par Lucie Ceccarelli le Mardi 2 Août 2022 à 20:14 | Lu 399 fois