Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Projet de logements sociaux à Paea : les riverains inquiets



PAEA, le 9 mai 2016. Des riverains sont fermement opposés au projet de la construction de 20 logements sociaux au PK 24.5, à Paea. Ils craignent que la "la tranquillité" du quartier soit remise en cause.

Les habitants de la résidence Manava et les riverains du PK 24.5 à Paea sont remontés. Ils ont vu rouge en constatant que l'étude d'impact sur l'environnement de la construction de logements sociaux est consultable à la mairie depuis le 25 avril. Le projet prévoit la construction de 20 logements et de 40 places de parking au PK 24.5 (lire le détail en encadré). Certains des habitants sont fermement opposés à ce projet et voudraient voir la procédure enterrée.

"La construction de ce genre de logements va amener beaucoup de problèmes (…) pour l'harmonie et la tranquillité de ceux qui vivent et se trouvent aux alentours", a écrit Jean-Claude Teiefitu, un des riverains, le 26 avril dans un courrier au tavana.

Depuis plusieurs mois, les habitants font part de leur mécontentement. En novembre dernier, ils ont envoyé un courrier au maire de Paea, Jacquie Graffe. Ils y faisaient part de leur crainte au sujet de "problèmes de sécurité" avec leurs futurs voisins.
Les résidents expliquaient alors préférer un "complexe sportif" "promis aux jeunes des quartiers Tefana, Manava et Vaitiare" lors de la dernière campagne des élections municipales.

Le tavana opposé au projet
Le maire de Paea avait lui-même adressé, en janvier, un courrier au ministre du Logement, Tearii Alpha, pour lui faire part de son "refus quant à la réalisation du projet". "Plusieurs administrés, riverains et élus de la commune m'ont fait part de leur inquiétude quant à la construction de logements sociaux dans la commune : nuisances sonores, délinquance, insécurité, dévalorisation de leur patrimoine immobilier…", écrivait-il.

Le maire rappelait également que "plusieurs logements sociaux se trouvent déjà à proximité du projet, celui de Pofatu, à 150 mètres du projet Ahnne, et le projet de Vaitupa à 600 mètres".
Les détracteurs mettent aussi en avant que le projet se situe à proximité d'un lieu de culte. "La frontière d'un mur ou un grillage entre les deux bâtisses ne suffira aucunement à garder le côté spirituel et calme du culte",
craint Jean-Claude Teiefitu.
Contacté le ministère du Logement n'a pas été en mesure de répondre à nos questions. Dans l'étude d'impact sur l'environnement qui est consultable ce mois-ci, on peut lire que la construction des logements a trois objectifs : "répondre à la demande en logements sociaux sur la commune de Paea, répondre à des problématiques de relogement de familles vivant dans des zones à risque (selon le plan de prévention des risques naturels) et de répondre à la problématique de promiscuité dans certaines résidences OPH existantes."

Le permis de construire pas encore validé
Malgré l'opposition du maire et de certains riverains, la procédure pour la construction des logements sociaux se poursuit. Conformément à la règlementation, ce projet nécessite la réalisation d'une étude d'impact sur l'environnement en raison de son volume de terrassement et du nombre de places de parking. Celle-ci permet de prendre connaissance des incidences prévisibles qu’aura un projet sur l’environnement (naturel, humain, culturel…), qu’elles soient négatives ou positives.
Mais le fait que cette étude d'impact soit réalisée ne signifie pas que le projet pourra se faire. Cette démarche se fait en parallèle pour avancer. La demande du permis de construire a été faite mais n'a pas encore été donnée.
Le permis de construire sera délivré ou refusé par le ministre de l'Urbanisme, sur avis du service de l'urbanisme. Celui-ci se prononce après avoir recueilli l'avis du maire et vérifier la conformité du dossier technique.
A la mairie de Paea, on assure que la tavana sera toujours "opposé" à ce projet et que le ministre Tearii Alpha aurait promis que ce projet ne se ferait pas s'il ne recueillait pas le soutien de la commune. Nous n'avons pu joindre ce lundi le ministre pour confirmer ou non ce propos.
Tearii Alpha avait été interrogé en février lors de la présentation du plan de campagne 2016 en matière de logement aux professionnels de la construction sur la réaction face à l'opposition des riverains aux logements sociaux. Il avait indiqué : "On va impliquer les communes et on va faire beaucoup de pédagogie sur le terrain. Aujourd'hui dans toutes les familles, toutes les couches sociales sont représentées : il y a celles qui ont besoin d'être aidées pour être logées et il y a celles qui n'ont besoin de personne pour construire leur maison. On a intérêt à faire rencontrer tout le monde. Il faut enfin que les maires nous aident dans ces aménagements de domaines publics pour nous aider à préparer le quartier du futur."

20 logements en projet

Les bâtiments seront construits au PK 24.5. Le terrain longe celui du temple protestant.
Les bâtiments seront construits au PK 24.5. Le terrain longe celui du temple protestant.
Le projet envisagé par l'OPH est la création d'une résidence de 20 logements du F3 au F5 ainsi que de 40 places de parking au niveau des habitations. Ces logements seront répartis en cinq bâtiments.
Ils seront accessibles à la propriété (bail en location-vente). La superficie couverte sera de 1 957 m2 avec 3 359, 18 m2 d'espaces verts. Les travaux complets sont prévus pour une durée de 10 à 15 mois, indique l'étude d'impact.
L'étude d'impact sur l'environnement du projet est consultable depuis le 25 avril jusqu'au 25 mai à la mairie de Paea et au service de l'urbanisme.



Rédigé par Mélanie Thomas le Lundi 9 Mai 2016 à 17:47 | Lu 2313 fois

Tags : PAEA, SOCIAL






1.Posté par tetutu le 09/05/2016 20:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Plus de logement prés de chez nous,car ça attire les nuisances sonores,tapages nocturnes,plage dégradé,et plus de jeunes érrant au bord de route,faudrait plutot construire un complexe sportif pour les jeunes.

2.Posté par poko lala le 09/05/2016 21:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

faut faire comme en Australie ou en Amérique, faut parquer les indigène dans des réserves... lol

3.Posté par domi le 10/05/2016 06:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Typiquement Français cette reaction!!
Je la comprends mais ne la partage pas

Bonne journee a toutes et tous

4.Posté par simone grand le 10/05/2016 07:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Etrange de voir la constance avec laquelle on copie ce qui a raté ailleurs.

5.Posté par Kaddour le 10/05/2016 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben!!!! Des logements sociaux chez nous? A coté de chez nous ?? Faut pas mélanger les torchons et les serviettes !!!
Heu, petite idée : pourquoi ne pas transformer l'ex hôpital Mamao en logement social ??? Réponse possible : "on va pas amener à Papeete la "voyoucratie" populaire !!!
Mieux vaut en rire plutôt que d'en pleurer !

6.Posté par emere cunning le 10/05/2016 20:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est à croire que tous les gens qui n'ont pas les moyens de se construire un logement sont infréquentables.
Et j'adore : "Dévalorisation de leur patrimoine immobilier" !!! Que ses administrés (égoïstes) le disent ou pas, comment un maire peut-il l'écrire noir sur blanc ? NUL.
Ceci dit, s'il y a déjà deux lotissements sociaux à proximité du projet (150 et 600 m), ça n'est effectivement pas très malin d'y construire un troisième.

7.Posté par beaulieu le 10/05/2016 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand il y a logement sociaux, ce qui est d'autre part nécessaire, il faudrait aussi y adjoindre une police de proximité qui puisse intervenir rapidement sur les débordements qu'il est courant de constater dans ces milieux.
Chaque foi que ce genres de logements a été fait non loin d'un quartier calme, les habitants y ont perdu leur tranquillité et constaté de nombreux vols et dégâts.

8.Posté par emere cunning le 13/05/2016 17:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ beaulieu,
il ne faut pas généraliser. En dehors du fait qu'il y a beaucoup d'enfants et de jeunes qui jouent aux alentours, nos lotissements sociaux sont loin d'être comparables à ceux de la Seine Saint Denis et autres banlieues de France, pas besoin de te faire un dessin, je pense. Quant aux vols et dégâts, ces voyous sont malins de nos jours, ils vont généralement voler le plus loin possible de chez eux, dans la commune voisine et même à Moorea (ou l'inverse) pour ne pas être rapidement repérés.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Octobre 2018 - 06:29 Air Tahiti Nui: Des vols retardés

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués