Tahiti Infos

Première réunion pour les 265 volontaires des Jeux olympiques à Tahiti


160 volontaires sur les 265 engagés dans l'organisation de l'épreuve de surf des Jeux olympiques se sont rassemblés pour la première fois ce samedi matin.
160 volontaires sur les 265 engagés dans l'organisation de l'épreuve de surf des Jeux olympiques se sont rassemblés pour la première fois ce samedi matin.
Tahiti, le 20 avril 2024 - Les 265 volontaires pour le déroulement de l'épreuve de surf des Jeux olympiques, qui se déroulera fin juillet à Teahupo’o, étaient réunis pour la première fois ce samedi, sous le fare pote’e de la Direction générale de l'éducation et des enseignements (DGEE). Une rencontre qui leur a permis de découvrir les services dans lesquels ils seront affectés et les différentes missions qu'ils devront effectuer pour la bonne marche de l'organisation.

Sous le fare pote’e de la Direction générale de l'éducation et des enseignements (DGEE), les volontaires pour le déroulement de l'épreuve de surf des Jeux olympiques étaient réunis pour la première fois, à l'occasion d'une convention. À trois mois du coup d'envoi de la compétition, la ferveur était déjà au rendez-vous chez les 160 volontaires présents ce samedi (sur les 265 retenus au total). “C'est une réunion très importante, car c'est la première fois qu'on les rencontre physiquement. Pour nous, c'est l'accomplissement d'un long travail, puisqu'ils ont été plus de 30 000 à cocher la case Tahiti lors de leur candidature”, explique pour Tahiti Infos Barbara Martins-Nio, la responsable du site de Tahiti pour le Comité d'organisation des Jeux olympiques 2024. “Parmi toutes ces candidatures, on en a eu 850 qui venaient de la Polynésie. Et on en a donc sélectionné 265, pour la quasi-totalité polynésienne. On a eu, par exemple, beaucoup d'étudiants partis en métropole et revenus au Fenua pour les vacances scolaires. Ils se rencontrent pour la première fois aujourd'hui.”

La convention, qui s'est déroulée toute la journée de samedi, s'est répartie en plusieurs parties. Le matin, les volontaires ont pu assister à plusieurs discours et explications, avec des interventions d'ambassadeurs, comme le surfeur Michel Bourez. L'après-midi, quant à elle, a été réservée à une partie plus technique et opérationnelle. En effet, chaque volontaire a été affecté à des cellules spécifiques, comme les transports, la décoration, le management du village olympique, les accréditations ou encore les services médicaux. Leurs missions seront donc multiples : accueillir et orienter les diverses parties, être en support des cérémonies et de l’épreuve de surf à Teahupo’o, ou encore soutenir les services logistiques et de transport. Par ailleurs, en acceptant de devenir volontaire, chaque participant a signé une charte de bonne conduite. “C'est la charte olympique, c'est la garantie que les volontaires auront une conduite exemplaire pendant l'événement, car ils vont incarner les valeurs olympiques”, indique Barbara Martins-Nio.

Équipes complétées et prêtes pour les JO

Par ailleurs, les derniers job dating du mois de février, organisés par le Comité olympique pour recruter les dernières pièces maîtresses de l'organisation, ont été fructueux. En effet, si la première journée, qui s'était tenue au Sefi, avait peiné à convaincre, les trois autres ont su conquérir des candidats. Les 46 derniers postes vacants, en CDD, ont donc été attribués. “Les recrues sont 100% locales”, précise la responsable du site de Teahupo’o. “Sur les quatre jours de job dating, on a reçu au total plus de 250 candidatures.”

Les équipes polynésiennes pour les JO sont donc complètes et opérationnelles, deux grosses étapes les attendent désormais avant le lancement de l'épreuve de surf. La Tahiti Pro, où la WSL va utiliser pour la première fois la nouvelle tour des juges, et enfin le test, la répétition générale, les 8 et 9 juin prochain.
 

Rédigé par Thibault Segalard le Samedi 20 Avril 2024 à 15:38 | Lu 2135 fois