Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Première livraison d’un ATR 72-600 en Océanie



Première livraison d’un ATR 72-600 en Océanie
TOULOUSE, mardi 7 août 2012 (Flash d’Océanie) – La société ATR a annoncé lundi depuis son siège de Toulouse la livraison du premier appareil 72-600 nouvelle génération pour la région Asie-Pacifique, en Australie.
Cet avion turbo-hélices a été livré sur son lieu de fabrication, à Toulouse, à Avation plc, société financière basée à Singapour spécialisée dans le leasing, qui est la véritable acheteuse.
Avation plc a passé des accords de location-vente (leasing) avec la compagnie aérienne régionale australienne Skywest Airlines et Virgin Australia.
Avation Plc a passé une commande ferme de neuf avions ATR 72-600 qui seront exploités sur des liaisons régionales australiennes et a commandé huit autres ATR 72-600 en option.
Les dessertes concernées relient Brisbane (capitale de l’État australien du Queensland, côte Nord-est) et plusieurs destinations régionales.
Depuis la première livraison mi-août 2011 à Skywest Airlines, la société a déjà mis en service six ATR 72-500 en Australie dans le cadre de cet accord, précise ATR.

Ces avions doivent aussi, au passage, remplacer la flotte existante, qui était jusqu’ici essentiellement constituée des E-170 biréacteurs du Brésilien Embraer.

Filippo Bagnato, Président Exécutif d’ATR, a qualifié cette livraison d’un premier ATR-72-600 dans la région de « déterminante ».

Le premier ATR 72-500 à avoir été livré à la compagnie Skywest Airlines a effectué son vol inaugural mi-octobre 2011 (de Brisbane -État australien du Queensland, Nord-est du pays- à la petite localité de Gladstone).
Filippo Bagnato soulignait alors que cette mise en service en Australie « marque une étape importante dans l’histoire d’ATR. Ces appareils vont permettre aux nouveaux clients et partenaires d’ATR de bénéficier d’un avion plus propre et plus respectueux de l’environnement, le tout pour un coût d’exploitation réduit. Ces nouveaux ATR participent non seulement au développement du réseau régional australien, mais ils jouent également un rôle fondamental dans l’intensification des activités nationales et internationales de Virgin Australia. ».
ATR, fondée en 1981, est une société basée à Toulouse (France) dans laquelle Alenia Aermacchi (société du Groupe Finmeccanica) et EADS sont actionnaires à parts égales.
Elle se définit comme « le leader mondial sur le marché des turbopropulseurs de 50 à 70 sièges ».


Mi-octobre 2011, Air New Zealand a annoncé sa décision d’acquérir sept nouveaux exemplaires du modèle ATR-72 dans sa dernière version, (-600), pour un montant annoncé à quelque 270 millions de dollars US.
Air New Zealand, qui exploite déjà onze ATR 72-500 via sa filiale Mount Cook Airline, a justifié cette décision (assortie d’une option supplémentaire sur cinq autres appareils) par sa volonté de développer sa capacité en desserte régionale, sur les lignes intérieures, tout en tendant vers une baisse des tarifs.
Le marché intérieur et régional est considéré comme porteur avec un taux de croissance moyen de quelque cinq pour cent l’an, a alors rappelé le directeur général de la compagnie, Rob Fyfe, au cours d’une conférence de presse.
« Cette nouvelle commande double potentiellement la taille de la flotte ATR d’Air New Zealand et elle permettra d’injecter chaque année deux millions de sièges supplémentaires sur le marché régional néo-zélandais », avait-il ajouté en qualifiant les ATR d’appareils ayant désormais « fait leurs preuves » sur le marché néo-zélandais.
Tout comme ses prédécesseurs de génération -500, les ATR-72-600 devraient eux aussi être aménagés en capacité unitaire de 68 sièges, pour une première livraison prévue au cours du dernier trimestre 2012.
Filippo Bagnato, PDG d’ATR, a pour sa part rappelé qu’Air New Zealand, dans sa grande région Pacifique, était le plus gros client de cet avionneur européen.
Outre les 11 ATR-72 en exploitation, Air New Zealand possède aussi dans sa flotte de turbo-hélices 23 Q300 (Bombardier) et 18 Beech1900D.
Sur les lignes moyen et long courrier, Air New Zealand exploite 5 Boeing 747-400, 3 Boeing 777-300ER, 8 Boeing 777-200ER, 5 Boeing 767-300ER, 14 Airbus A320 et 15 Boeing 737-300.
Huit Boeing 787 « Dreamliner » (dont un exemplaire se trouve cette semaine en démonstration, mais aussi pour une série d’essais techniques en Nouvelle-Zélande) sont par ailleurs en commande pour une livraison prévue à partir de 2014.

En août 2010, toujours en Océanie, la compagnie aérienne Airlines PNG (Papouasie-Nouvelle-Guinée) annonçait l’acquisition en leasing de son premier ATR-72-500 pour ses lignes régionales et en particulier des liaisons charter entre la capitale Port-Moresby et la ville australienne de Cairns, toute proche.
L’un des principaux clients escomptés pour ce nouvel appareil, sur cette ligne, est la compagnie qui exploite le site de la mine d’or de Lihir (sur l’île papoue de Nouvelle-Irlande (Est de l’île principale).
L’ATR-72 sera loué à la compagnie Berjaya Air pour une période initiale de deux ans.
Berjaya Air, pour sa part, avait passé commande de quatre ATR 72-500 neufs en décembre 2007, pour une valeur alors annoncée de quelque 74 millions de dollars US.
Cette commande venait alors concrétiser la signature d’un protocole d’accord lors du Salon du Bourget en juin 2007.
Sur le même créneau, la ligne Port-Moresby/Cairns fait actuellement l’objet d’une farouche concurrence entre opérateurs aériens, avec la toute récente arrivée sur ce segment, fin juillet 2010, d’une filiale de Qantas.
Dans la proche région, la compagnie aérienne Pacific Sun (filiale de la compagnie internationale Air Pacific) exploite depuis 2008 deux ATR-42 rachetés à Air Mauritius.
Ces appareils desservent les lignes intérieurs (principalement le tronçon Suva-Nadi), mais aussi des lignes régionales à destination de Port-Vila (Vanuatu) ou encore de Nuku’alofa (Tonga).
Pacific Sun envisage d’étendre son réseau de dessertes régionales à des destinations supplémentaires à Vanuatu (Santo), à Tonga (Vava’u), à Kiribati et jusqu’à Wallis et Futuna.

Toujours dans la région, en octobre 2009, c’est la compagnie aérienne Air Vanuatu qui a pris livraison à Toulouse d’un nouvel appareil, un ATR 72-500 turbo-hélices, pour une valeur estimée de quelque 20,5 millions de dollars US.
Cet appareil a été configuré pour 68 sièges et devrait être assigné à des lignes à la fois intérieures (entre la capitale Port-Vila et l’île de Santo, au Nord et Tanna, au Sud, toutes deux des destinations touristiques majeures) et régionales, comme la Nouvelle-Calédonie, Fidji et les îles Salomon.
La commande, la première concernant un ATR-72, avait été passée en février 2008 lors d’un salon aéronautique à Singapour durant lequel la compagnie intérieure Air Tahiti avait aussi passé commande d’un appareil similaire.
Air Vanuatu exploite déjà depuis 2004 un ATR-42-300 sur les lignes intérieures reliant la capitale Port-Vila aux autres principales îles de l'archipel, Espiritu Santo (Nord) et Tanna (Sud), mais aussi sur des vols réguliers à destination de la Nouvelle-Calédonie voisine.
Air Vanuatu avait alors évoqué l’opportunité d’une expansion sur les marchés insulaires voisins, dans la zone Pacifique Sud-ouest.
Cette nouvelle acquisition d'un appareil de plus grande taille de la part d’Air Vanuatu vient en réponse à ce que la compagnie vanuatuane considère comme une demande croissante sur son réseau national et régional, et une éventuelle extension de sa desserte vers d'autres États insulaires voisins, comme Fidji ou les îles Salomon.

Une trentaine d'ATR dans le ciel du Pacifique

Dans la région Pacifique, une trentaine d'appareils (soit la version ATR-42, soit celle, plus grosse, ATR-72) vole actuellement dans la grande région.
Ils appartiennent notamment à Air Calédonie (Nouvelle-Calédonie), Air Tahiti (Polynésie française), Air New Zealand (Nouvelle-Zélande, 11 ATR), Airlink (Papouasie Nouvelle Guinée, un appareil), Air Vanuatu (Vanuatu, un ATR-42 et un ATR-72) et Air Pacific (Fidji, via sa filiale Pacific Sun, deux ATR-42 rachetés à Air Mauritius).

pad

Rédigé par AFP le Lundi 6 Août 2012 à 22:45 | Lu 1456 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués