Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Premier chargement à l’export pour le nickel papou



Premier chargement à l’export pour le nickel papou
PORT-MORESBY, mardi 27 novembre 2012 (Flash d’Océanie) – La société Highlands Pacific, qui exploite le gisement de nickel de Ramu, a exporté en fin de semaine dernière son premier chargement de six cent tonnes d’hydroxyde de nickel et cobalt à destination d’un client industriel chinois, a annoncé la société.
Cette exploitation de nickel, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, est en phase de montée en puissance et devrait, en capacité de croisière, produire plus de trente mile tonnes de nickel par an, ainsi qu’un peu plus de trois mille tonnes de cobalt.

Ce projet minier a connu ces derniers mois des retards sur son calendrier d’entrée en production, sur fond de polémiques concernant son impact sur l’environnement.
Les accidents les plus notables ont concerné le déversement d’acides dans la Baie de Basamuk, où mouillent les navires qui approvisionnent cette unité de production et de traitement.
Autre inquiétude toujours formulée par les organisations de défense de l’environnement : le rejet à la mer, par un énorme tuyau de 135 kilomètres de long, de dizaines de millions de tonnes de boue, sur une période prévue de vingt ans, ce qui pourrait à terme nuire gravement à la santé de la biodiversité corallienne et marine.
Le gisement du site de Ramu (à environ 75 kilomètres de Madang, chef-lieu de la province éponyme) représenterait 143 millions de tonnes de cobalt à 0,1 pour cent de teneur et de nickel à 1pour cent, selon les études prospectives.

Ce projet, démarré en 1999, est essentiellement piloté par un consortium chinois, Metallurgical Corporation of China Ltd (MCC), avec une part minoritaire de l’Australienne Highlands Pacific, pour un investissement en capital estimé à environ 1,5 milliard de dollars US.
Il est prévu pour entrer en pleine production mi-2013.
Highlands Pacific est par ailleurs actionnaire dans un autre projet papou, non loin de là, la mine de cuivre d’Ok Tedi et dont l’impact environnemental fait aussi polémique, avec le déversement de déchets dans la rivière Fly toute proche.
La mine d’OK Tedi contribuerait actuellement à pas moins de 18 pour cent du produit intérieur brut papou.

pad

Rédigé par PAD le Mardi 27 Novembre 2012 à 05:35 | Lu 529 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués