Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Pour le SPHPF, l'engorgement de l'hôpital est lié au déconventionnement des médecins libéraux



Pour le SPHPF, l'engorgement de l'hôpital est lié au déconventionnement des médecins libéraux
Depuis mercredi, l'hôpital du Taaone affiche complet. Cette situation a obligé la direction à se réunir autour d'une cellule de crise et à prendre la décision de [différer une partie des opérations programmées]url:http://www.tahiti-infos.com/notes/Communique-de-l-hopital-du-Taaone_b3934656.html afin de pouvoir assurer l'accueil des urgences.
Ce phénomène de saturation se produit 3 jours après la date effective d'application du déconventionnement des médecins libéraux décidé par la CPS.
Les [conséquences de ce déconventionnement]url:http://www.tahiti-infos.com/Conflit-CPS-Medecins-liberaux-les-consequences-pour-les-assures_a42101.html pour les assurés semblent les avoir dirigé massivement vers les hôpitaux ou les dispensaires

Le Syndicat des praticiens hospitalier de Polynésie Française (SPHPF) s'est exprimé sur le sujet :

Communiqué du SPHPF

déconventionnement des médecins libéraux : conséquences pour le CHPF
Référence : --/SPHPF


Le déconventionnement des médecins libéraux a provoqué ce qui était attendu et prédit par le SPHPF : le CHPF était saturé dès la nuit du 29 février.

A 3h du matin, 12 patients attendaient aux urgences un lit d’hospitalisation ; il a fallu ouvrir en urgence des lits fermés pour cause de réduction de personnel (déficit budgétaire oblige !). Quelques patients ont été hospitalisés dans les couloirs, au mépris de la qualité des soins et de la sécurité des patients. Cette situation est partie pour durer et s’amplifier.

Une cellule de crise s’est réunie au CHPF, associant la direction et la communauté médicale, pour prendre des mesures d’urgence pour accueillir les patients qui ne peuvent pas assurer les frais de leur hospitalisation dans les établissements privés, c’est-à-dire la très grande majorité d’entre eux. Ces mesures d’urgence ne permettront pas de tenir longtemps face à l’afflux prévisible des patients. Certains malades graves risquent de ne pas pouvoir être admis immédiatement faute de place, entrainant pour eux une perte de chance. Les praticiens hospitaliers se retrouvent dans une situation contraire à l’éthique médicale et ne peuvent l’accepter. Le SPHPF réclame une solution rapide.

Il est inacceptable que les patients pâtissent d’une gestion totalement déraisonnable d’un conflit entre la CPS et les médecins libéraux. Le SPHPF demande aux syndicats du conseil d’administration de la CPS et au gouvernement de la Polynésie française de faire passer l’intérêt des Polynésiens avant leurs préoccupations politiciennes et leurs conflits internes.

Le réseau de la santé qui, par le passé, répondait à une prise en charge optimale des Polynésiens est en train de s’effondrer, malgré les prévisions faites depuis plusieurs années. Les projets de réforme en sont toujours restés au stade de la discussion.

Après le déshabillage de la Santé Publique, dont les effets néfastes ont été marqués dans les îles, on voit aujourd’hui l’exclusion de la médecine libérale de la Protection Sociale Généralisée. La solution annoncée par le président du conseil d’administration de la CPS de remplacer les 220 médecins libéraux déconventionnés par 40 médecins de santé publique supplémentaires, dans les dispensaires, est inconséquente. Il est tout aussi illusoire de trouver des médecins moins chers : un médecin, de quelque origine qu’il soit, lorsqu’il a des diplômes reconnus, est payé de la même façon que les autres médecins.

Il est injuste de faire croire que les médecins sont responsables du déficit de l’assurance maladie alors que celui-ci est directement lié à la crise économique et à un état de santé de la population sérieusement altéré par les maladies liées au mode de vie (diabète, obésité) et par son vieillissement (l’espérance de vie a progressée de 10 ans).

Personne ne peut comprendre pourquoi l’accès aux soins équitables s’interrompt aussi brutalement par la disparition du tiers payant avec les médecins libéraux, alors qu’il s’agit d’un contrat social qui existe depuis 1995 et qui correspond à une forte volonté des Polynésiens et des élus.

Le report de l’activité libérale sur le CHPF va aggraver son déficit budgétaire et il ne pourra pas y faire face. Le SPHPF demande avec force que soit rétabli sans tarder un système de soins avec toutes ses composantes, publiques et privées.


Le Président du SPHPF
programmées afin de pouvoir continuer à accueillir les urgences.
Pour le le Syndicat des Praticiens Hospitalier ,

Rédigé par () le Vendredi 2 Mars 2012 à 05:43 | Lu 1879 fois

Tags : HOPITAL





Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

30.Posté par stefram le 09/03/2012 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

merci greez , jevais faire suivre l'info !!!!!

29.Posté par greez le 09/03/2012 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les administrateurs de la cps et Mr C PLEE sortent le secret medical pour cacher les frais de dentisterie payer par nos cotisations
tous les administrateurs ne se sont pas fait refaire les dents. Il suffit de regarder leur dentition quand il passe à la télé
d' autres par contre , nottamment un vieux cheval de retour, ancien administrateur de la cps à l' epoque où la cps depensait sans compter et sans prevoir ancien ministre , qui veut mettre avec ses copains la main sur le pays, presente un sourire digne d' une pub pour ultra brite
Il faudrait demander à la cps de publier le cout de la prise en charge à 100% et,les montants des cotisations versé par les administrateurs
les administrateurs et ex administrateurs devraient autoriser la cps à publier le detail de leur remboursement
cela permettrait d' eviter les déviances

28.Posté par greez le 09/03/2012 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@stefram
La loi du 4 mars 2002 (Loi Kouchner) prévoit un délai de prescription de 10 ans ...
Tant que vous n' aurez pas effectue cette démarche, la mort de votre ami restera une ombre au dessus de vos têtes
le fait de portez plainte ne signifie pas obligatoirement une condamnation, mais elle vous apportera des eclaircissements et liberera votre conscience
la medecine est humaine , il faut sanctionner les professionnels deviants pour que les autres puissent oeuvrer sereinement

27.Posté par stefram le 09/03/2012 05:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour greez , ça c'est passé il y a cinq ans ! la prescrption est de combien ?

26.Posté par greez le 08/03/2012 18:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ stefram
il n' est pas trop tard. Le délais de prescription est tres long. La premiere consul chez l' avocat est gratuite
il faut en avoir le coeur net, c'est le seul moyen de faire son deuil et le cas echeant que des fautes se reproduisent pas
les polynesiens ne sont pas assez regardant et procedurier en ce qui concernent la santé
Cela explique des derives dans la santé car certain pense qu' il ne risque rien
porter plainte c' est mettre en oeuvre les gardes fou. Les polynesiens ont à tord une confiance aveugle dans les taotes
mais les temps ont change , fini les taotes de l' armée et les amoureux des iles,place au taotes bussisness !!!!!

25.Posté par stefram le 08/03/2012 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les proches ont contacté la direction de l'hôpital sans suite , et dans leur douleur ils n'ont pas poursuivi , il aurait fallu prendre un avocat ....

24.Posté par greez le 08/03/2012 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@stefram
l' erreur est humaine et le risque existe partout. Il ne faut pas juger à l' aulne d' un evenement personnel mais sur une enquête
Dans le cas que tu cite j' invite les proches à prendre un avocat et à lancer une procedure, car tel que tu le raconte il y a eu un retard de prise en charge grave suceptible de sanction et de réparation. C'est la meilleurs façon de faire avancer la sécurite. Sinon il ne s' agit que de ragot diffamatoire à l' egard de ces professionnels qui s'escriment à nous soulager
Ce patient de toute façon n' aurait pas été pris en charge dans le privée car les taotes des cliniques privée ne veulent pas faire de garde dans les cliniques. Ils ont quitte l' hopital pour ça et pour le fric
le directeur de l' hopital a pour projet d' entegrer un centre d' accueil avec des liberaux pour traiter la bobologie. Les gens payeront comme si il allait chez leur taotes. Mais les liberaux se bousculent pas pour venir

23.Posté par stefram le 08/03/2012 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MISS AU CLAIR, en tout cas ce n'est pas ce qui se faisait dans l'ancien hôpital !!!!! mon camarade a eu un AVC dans son île , il a été évasané , et il a attendu des heures avant qu'on s'occupe de lui !!!!!!! coma , et mort 2 mois après !!!!!

22.Posté par miss au clair le 08/03/2012 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ strefram

hihihi ne t'inquiete pas stefram, les infirmiers de l'accueil ont été formé afin de prioriser les patients en fonction de la gravité et de la pathologie ;-) bien évidemment un AVC sera toujours prioritaire sur un petit bobo ou un rhume. c'est parfois ce qui est dur à comprendre pour les gens..... et c'est bien dommage, on entend souvent "mais pourquoi lui il passe avant moi alors que je suis arrivé avant lui ?????!!!!!! moi aussi c'est grave, je tousse depuis 1 semaine !!!!" loooooooolll

21.Posté par stefram le 07/03/2012 08:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour miss au clair,
je comprends bien ce que tu expliques !.....il y a des gens qui parasitent le flux avec des maladies relevant d'un médecin traitant ou d'un dispensaire ...Alors pourquoi cet hopital ultra moderne n'a pas un poste spécial aux urgences pour "détourner" ces malades vers un autre service adjacent avec des médecins généralistes. Ce qui laisserait les URGENCES aux cas URGENTS...... ce qui éviterait à ces malades urgents d'ATTENDRE et parfois de mourir ( AVC... crises cardiaques ... etc... )

20.Posté par miss au clair le 06/03/2012 22:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ tasman :

quand tu dis "nous avions de retours comme quoi là bas , c'était Beyrouth, et hier soir, à la TV, tout tranquille, non, non tout va bien, tout est sous contrôle ….?
Normal plus aucune DEP des iles n'est acceptée…les urgences, elles ne vont pas tarder à arriver..! "

en effet, avec du recul, on s'est rendu compte que la situation a vraiment été exceptionnelle, puisquue d'ailleurs dès le lendemain, la situation s'est beaucoup amélioré, il n'y avait plus de probleme de places pour des gens à hospitaliser, c'est juste que ce soir là, ben voila, ya eu une arrivée de patients, sans raison particuliere.... parfois ya personne et parfois ya pleins de monde, alors ils suffit que pour une fois , peut etre, deja les services etait pleins, alors voila ca n'a pas arrangé les choses. mais avec du recul, oui on peux dire que c'etait exceptionnel, pas sur que ca se reproduise. cela dit en passant, malheureusement , et je le répete enccore, les délais d'attente seront toujours aussi long aux urgences, tant qu'il y aura des gens qui parasitent le flux avec des maladies qui relevent davantage d'un medecin traitant ou d'un dispensaire que d'une consultation aux urgences ;-)

19.Posté par emere cunning le 06/03/2012 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à Fslk SLK..
Petit malin, tu diabolises à prétendre que je prône l'autre extrême (complot, médecins étrangers jusqu'au taHu'a) pour avoir à tout prix raison ; tu me rappelles quelqu'un, tiens. Je ne crie pas au complot car enfin, dans quelle profession n'y a-t-il une solidarité toute compréhensible. SAUF A OUVRIR LES YEUX ET RECONNAÎTRE, DANS L'INTERET GENERAL, que la poule s'essouffle à pondre ces oeufs d'or dont CERTAINS médecins et même malades se sont bien assez gavés et qu'il serait grand temps que chacun, comme nos "taote" (nuance) mette la main à la poche/pâte par ces temps de crise. By the way, j'aimerais avoir l'adresse de ton coiffeur... sauf s'il t'a rasé le crâne pour ce prix.
à stefram,
Plutôt d'accord pour l'architecture un peu tape-à-l'oeil (d'un architecte polynésien?) quand un hôpital bâti en cage à poules nous aurait suffit, n'est-ce-pas ; mais tu aurais encore trouvé à redire. Quant au nombre de lit, ce sera toujours un coup trop, et pas assez le lendemain. Tout comme chez toi, où il y en a qui accouchAIT dans les couloirs, et maintenant, dans les parkings.

18.Posté par stefram le 06/03/2012 08:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est une honte !!!.... les urgences en plus d'être prises d'assaut , vont être assiégés par toutes sortes de microbes !... bonjour les maladies nosocomiales comme au temps du bon vieux hôpital !!!!

17.Posté par tasman le 06/03/2012 04:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On n'y comprend plus rien, il y a quelques jours, M. Rolland ,directeur du CHPF faisait paraitre un communiqué de presse indiquant la fermeture de la chirurgie et médecine, en raison d'un taux anormal d'occupation, nous avions de retours comme quoi là bas , c'était Beyrouth, et hier soir, à la TV, tout tranquille, non, non tout va bien, tout est sous contrôle ….?
Normal plus aucune DEP des iles n'est acceptée…les urgences, elles ne vont pas tarder à arriver..!

16.Posté par miss au clair le 06/03/2012 00:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Greez

à mon avis tu fais erreur, le problème est que suite à la déconvention, les patients ne sont plus remboursé comme avant par la CPS; d'autre part désormais cardella et paofai ne font plus de forfait, désormais le patient devra payer chaque soins qu'il lui ai fait pendant l'hospit, sa radio, son bilan sanguin, sa perfusion, son ECG, etc..... par conséquent je pense que les patients ont bien compris qu'en clinique ils vont devoir raquer. d'autre part, les médecins des urgences de cardella par exemple ne sont plus en mesures de faire des hospitalisations inopés, seul les hospitalisations programmés sont conservés. voila pourquoi on en est arrivé à un afflux massif de patients aux urgences, les gens n'ont pas les moyens de payer une consultations chez un privée, donc meme pour un rhume depuis un jour, les gens se pointent aux urgences !!!!! ca par contre c'est de l'abus !!!!!! en ajoutant le problème des dispensaires qui ferment petit à petit et l'abscence de médecin dans ceux ci, les gens rappliquent par conséquent aux urgences pour un oui ou pour un non, faudrait un peu faire de l'éducation la dessus !!!! les urgences n'est pas un service de consultations , il n'a pas le rol...

15.Posté par stefram le 05/03/2012 22:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'ancien hopital n'avait pas assez de lits , les malades attendaient dans les couloirs la sortie d'autres patients !
le nouvel hopital n'a pas plus de lits que l'ancien !!!!

14.Posté par greez le 05/03/2012 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

confirmation du directeur c' est bien parce que tous les taotes liberaux ont demande à leur patient d' aller au taonne qu' il y a eu engorgement
et les taotes publics les ont hospitaliser
le lendemain et depuis plus de probleme
magouille,magouille

13.Posté par greez le 05/03/2012 20:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@brad jo boy

merci pour les infos. C' est bien ce que je pensais une intox medecins public privée.
Pour les fuites il faut pas oublier que le batiment est dejà vieux vu le temps que sa construction a durée. En plus on a viré les pro pour le confier aux copains. Faut pas s' etonner des mal façons !!!!

12.Posté par brad djo boy le 05/03/2012 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lol qui vous a dis qu'il n'y avais pas assez de lits dans cette hopital ???? loollll faudrait ptete un peu se renseigner un peu avant de dire ca ..... lol. il y a tout un service d'hematologie de 10 lits qui est tout équipé mais qui n'a jamais ouvert faute de personnel infirmier. ne pourrais t'on pas le transformer en servie de médecine interne ou de chirurgie ???? d'autre part , si vous etiez au courant, vous sauriez aussi qu'il y a régulierement des chambres fermés dans des services à cause d'inondation.... et ca c'est pas exceptionnnel, c'est tout les jours que des chambres sont fermés parce que le plafond s'écroule sous le poids de fuite d'eau à cause de finitions baclés, y'a des fuites d'eau de partout !!!!! dans les toilettes du 3ème étage, ca fuit jusqu'au rez de chaussée !!!!!!

11.Posté par stefram le 03/03/2012 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir EMERE CUNNING, Oui le nouvel hôpital est SURDIMENSIONNE par son architecture mégalo !..... MAIS ERREUR FATALE ;;;; le nombre des chambres pour les patients est INSUFFISANT .... !!!! ....C'est la logique de nos décideurs qui prévilégient la poudre aux yeux , la frime AVANT L'ESSENTIEL et LE NECESSAIRE!!!!

10.Posté par Fslk LSKDFJ le 03/03/2012 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@emere
Super Emere. Tu as raison c'est un complot des médecins , les malades sont complices d'ailleurs ils s'amusent tellement à encombrer les couloirs du CHPF !
Médecins publics = médecins privés : COMPLICES, y a qu'à TOUS les virer. Parait qu'il y a plein de roumains , serbo-croates , cubains qui n'ont qu'une envie et piaffent d'impatience pour venir au Fenua. Problème ce seront tous des étrangers comme les taote actuels n'est ce pas ? . Quand il n'y aura plus que les taua pour soigner les malades et que tu seras bien contente d'être enfin "chez toi" comme tu l'écrit à Ubu, ce sera enfin le paradis. ( super , tu verras les tour opérators vanterons notre beau pays, ou il n'y a plus de médecins, enfin de l'authentique débarrassé de la modernité )
Au fait ce matin je suis allé chez mon coiffeur , 20 mn , il gueulait lui aussi sur les médecins irresponsables , il m'a pris 3700 francs , je n'ai rien dit ... chez mon taote c'est 3600 francs ( remboursé à 70 % , enfin plus maintenant .... )

9.Posté par emere cunning le 02/03/2012 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors ceux-là, on les entendait arriver avec leurs gros sabots... de très loin ; solidarité d'avec leurs potes, c'était garanti.
Isn't it amazing, l'hôpital était plein dès le 29 février! Il faut croire que les malades avaient déjà déserté les cabinets de consultation de leurs cheeeeers médecins. Ou peut-être que ces derniers étaient dans leur coin, à faire du boudin, avec leurs brouettes qu'ils aimeraient bien continuer à remplir à ras-bord.
Et bien, figurez-vous qu'à Parisss, incredible but true, ce sont les restos du coeur qui sont débordés de milliers de demandes, et lancent un appel de détresse ! ! ! Voir les infos du monde... civilisé, should we say. Sauf que y'a plus quelqu'un pour les entendre, ils sont tous en campagne électorale ! ! ! ! ! Mamma mia, où ce qu'on va.
à Ubu et stefram,
Vous avez changé de disque? N'est-ce-pas vous, il fut un temps, qui reprochiez au "mégalo" sa folie des grandeurs et, notamment, cet hôpital SUR-dimensionné? Vous changez d'avis comme de couche-culottes, les mecs. Et je te signale Ubu que là-bas chez toi, en métoropole, les HOPITAUX FERMENT, et qu'il faut SOUVENT faire 50 kms pour mettre au monde son enfant ; oupsss, trop tard, il est né... da...

8.Posté par jgreez le 02/03/2012 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ubu

tout a fait d' accord la sante doit revenir de competence nationnale.
Il faut echanger avec l' education
c' est des vies humaines qui sont en jeu
l' armée pourrait renvye des medecins militaires

7.Posté par john le 02/03/2012 20:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le syndicat des taotes de l' hopital vient au secours ds liberaux maladroitement
cette surcharge n' est pas du au deconventionnement car les cliniques privée sont encore bien rempli et les taotes liberaux continuent à prendre dans le privée leur patient qui ne vont pas bien. Ils ne sont pas en greve comme en 2003 !!!!
de plus les cliniques privée ne prennent que peu de patients urgent ou gravement atteint. C'est surtout des operations programme et des suivie de patient
en 2003 les cliniques etaient vide et MAMAO avec moins de lit tournait et ce pendant 3 semaines !!!!!
Lors de la greve à paofai avec zero malade , les medecins disaient que l' hopital n' etait pas en surcharge !!!!!!
il faut donc mettre cette surcharge a un accroissement ponctuel de malade. Et surtout il faut s' inqiete car cette hopital qure tout le monde jugeait sur dimenssionne serait en fait trop petit
que ce passera t'il en cas de tsunami ou d' n episode infectieux severe
ou alors il s' agit d' une manipulation des taotes pour faire peur. Facile de trouver des gens à hospitaliser contre un arrêt maladie


6.Posté par DELPHES le 02/03/2012 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allo la lune, ici la terre. Au fait, c'est pour quand l'atterrissage...

1 2
Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus