Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Plus de transparence sur la pollution de l'air en Nouvelle-Calédonie



Plus de transparence sur la pollution de l'air en Nouvelle-Calédonie
NOUMEA, 3 mai 2012 (AFP) - Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a annoncé jeudi la mise en place d'un dispositif d'information sur la pollution de l'air à Nouméa, due à une usine métallurgique et à l'augmentation du trafic automobile.

Elaboré par les autorités sanitaires et l'association Scal-Air, qui surveille depuis 2007 la qualité de l'air à Nouméa, ce dispositif concerne un bassin d'environ 40.000 personnes, installées au nord de la ville, à proximité de la Société Le Nickel (SLN) et d'axes routiers.

Des messages de dépassement de seuil d'information ou de dépassement de seuil d'alerte seront diffusés à la radio ou envoyés par SMS à plusieurs centaines de personnes référentes, comme des directrices d'école.

Les substances mesurées sont le dioxyde de soufre, le dioxyde d'azote, les poussières ainsi que l'ozone.

Les alertes seront accompagnées de recommandations sanitaires telles que l'arrêt des activités physiques, le report des activités sportives ou l'incitation à consulter un médecin en cas de gêne respiratoire.

L'annonce de ce dispositif intervient alors que les pics de pollution au dioxyde de soufre engendrés par la centrale thermique de la SLN, vieillissante, suscite régulièrement la colère des riverains et des autorités locales.

"On se retrouve maintenant avec une usine dans la ville. C'est vrai que notre bras de fer avec la SLN est dur", a déclaré à la presse Sylvie Robineau, en charge de la santé au gouvernement.

Quand le vent est mal orienté, l'industriel, filiale du groupe français Eramet, alimente sa centrale avec du fuel en basse teneur en soufre, mais des pics de pollution peuvent quand même survenir, a indiqué Eric Le Plomb, directeur de Scal-Air.

Les responsables de la SLN, qui produit environ 55.000 tonnes annuelles de nickel en Nouvelle-Calédonie, envisagent de construire une nouvelle centrale électrique, mais l'option du charbon, préféré au gaz, fait polémique.

cw/vdr/phc

Rédigé par AFP le Mercredi 2 Mai 2012 à 21:18 | Lu 810 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués