Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Pirae remet en place son Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD)



Le CLSPD a été remis en place à Pirae. Une convention a été signée mardi entre le Haut-commissaire, René Bidal et le maire de Pirae, Edouard Fritch.
Le CLSPD a été remis en place à Pirae. Une convention a été signée mardi entre le Haut-commissaire, René Bidal et le maire de Pirae, Edouard Fritch.
PIRAE, le 06/12/2017 - Cela fait cinq ans que la commune de Pirae n'avait plus mis en place ce conseil. Un dispositif qui permet un partenariat entre la municipalité, l’État, les associations ou encore les Églises. Et pour assurer une meilleure sécurité à Pirae, les effectifs de la police municipale ont été augmentés.

Pirae veut assurer une meilleure sécurité pour ses habitants. Mardi matin, le comité local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) s'est tenu dans la salle du conseil municipal, après cinq années d'absence. "Ça a pris un certain temps parce qu'il a fallu d'abord s'occuper de l'effectif de la police municipale. Il a fallu renforcer les équipes, et faire un bon mixage entre les jeunes entrants et les anciens qui sont déjà en poste", explique Edouard Fritch, maire de Pirae.

Aujourd'hui, on compte 24 mūto'i, dont 22 qui sont assermentés en tant qu'agents de police judiciaire adjoint (APJA). Il y a eu aussi le recrutement en CAE de sept médiateurs, pour une durée de deux ans. "Il est prévu qu’à l’issue de leur contrat, les meilleurs d’entre eux viennent remplacer les fonctionnaires de police qui partiront à la retraite", indique le communiqué de la ville de Pirae.

Et si la mise en place du CLSPD a pris du temps, c'est dû aussi à l'organisation du travail de sensibilisation sur le terrain. "Ce travail est réalisé par les adjoints, les responsables et les élus des quartiers, ce n'est pas un travail rémunéré, donc ce n'est pas facile. Ça a un peu trainé, mais je suis heureux que les choses voient le jour", confie Edouard Fritch.

Si ce conseil est nécessaire et important pour les communes, il sert avant tout "à améliorer la coordination des services entre la police nationale, mūto'i, médiateurs, associations, églises… tous les acteurs qui s'occupent de la prévention", prévient René Bidal, haut-commissaire de la République. "Je pense que c'est très important la prévention parce qu'elle est complémentaire à la répression. Mais, elle se situe surtout en amont. Et une bonne prévention permet d'éviter d'aller sur le chemin de la délinquance pour de nombreux jeunes. C'est pourquoi les thématiques qui ont été retenues par les services de Pirae, sont très importantes. Je pense notamment au sujet de l'absentéisme scolaire, l'enfant qui ne va pas à l'école, alors qu'il est dans l'âge et dans l'obligation d'y aller, il tombe rapidement dans l'oisiveté et dans la délinquance. L'intérêt d'un CLSPD est le partage de l'information", poursuit René Bidal.

Et bien sûr, le droit parental ne doit pas être négligé. "le fait de savoir qu'un enfant ne va jamais à l'école, permet d'envoyer un médiateur pour expliquer à la famille qu'il faut à tout prix, qu'il aille à l'école, parce que cet absentéisme va être très difficile pour son avenir puisqu'il y aura derrière le décrochage scolaire et tout ce qui s'en suit. Mais il y aura surtout l'entrée dans la délinquance et d'atteinte à la tranquillité publique, ce sur quoi tous les maires des communes sont attachés à combattre", explique le haut-commissaire.

"Je crois qu'aujourd'hui, le temps est à la prévention. Cette réunion nous permet, d'une part, de se lancer dans une réflexion large sur l'organisation de la commune, afin d'éviter que des points difficiles naissent, comme ce fut le cas à notre arrivée sur certains quartiers. Donc, être présent rapidement sur le terrain pour démonter les machines infernales, puisque les jeunes commencent à se taper dessus, et c'est compliqué. Donc, ce travail de mariage qui se fait aujourd'hui, s'inscrit dans l'action préventive autour des médiateurs que nous avons pris", rajoute le tāvana de Pirae.

D'ailleurs, selon la Direction de la Sécurité Publique (DSP), les chiffres ont encourageants sur Pirae. Pour l'exercice 2015, on noterait "une baisse significative de la délinquance de l’ordre de -11%, résultant d’une politique communale de proximité en faveur notamment de la jeunesse des quartiers prioritaires, couplée aux interventions et actions de prévention des forces de l’ordre (DSP et Police municipale)", assure le communiqué.

La DSP note également que "sur 810 infractions constatées à Pirae en 2016, 58 % des auteurs sont des personnes originaires de la commune". Et "en 2017, 80% des délits constatés concernent des vols simples et cambriolages, constituant la première cause d’interventions des forces de la police nationale à Pirae."

Mais, "on observe que les violences sur personne, les addictions à l'alcool sont importantes. Il faut rester très vigilant et faire en sorte que toutes ces actions de prévention puissent faire baisser les conduites addictives", préconise René Bidal.

VOISINS VIGILANTS


Pirae veut également mettre en place le dispositif "voisins vigilants". Une convention a été signée avec le représentant du Procureur de la République pour instaurer ce dispositif à Pirae.

L'objectif est d'associer les habitants à cette opération, "pour lutter contre les vols et cambriolages domestiques, constituant plus de la moitié des atteintes aux biens (AAB)." "Celui-ci consistera à sensibiliser d’une part les habitants à la protection de leur propre environnement, organisés sous la forme de réseaux de solidarité animés par l’esprit civique ; et d’autre part, de relever tous comportements suspicieux constatés par le voisinage et pouvant faire l’objet d’intervention des forces de l’ordre."

"Le dispositif n’aura pas vocation à se substituer à l’action des forces de l’ordre mais uniquement à contribuer au renforcement de l’action de proximité en systématisant une relation entre les autorités et la population", conclut le communiqué.



En plus de l'effectif de la police municipale qui a été renforcé, de nouveaux moyens de transport complètent le parc de la PM.
En plus de l'effectif de la police municipale qui a été renforcé, de nouveaux moyens de transport complètent le parc de la PM.

Rédigé par Corinne Tehetia le Mercredi 6 Décembre 2017 à 08:42 | Lu 718 fois

Tags : CLSPD, HC, PIRAE, SECURITE





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance