Tahiti Infos

Pêche et kaveu encadrés, burgaux libérés


Tahiti, le 3 novembre 2021 – Lors du conseil des ministres qui s'est tenu ce mercredi à la Présidence, le Pays a planché sur sa politique d'exploitation des espèces en proposant un projet de loi visant à améliorer la gestion de la pêche et à encadrer le ramassage des espèces.
 
Le conseil des ministres qui s'est déroulé ce mercredi à la Présidence a planché sur sa politique d'exploitation des espèces en renforçant les dispositifs déjà existants et en proposant un projet de loi pour “créer de nouveaux outils” destinés à améliorer la gestion des pêches “pour une pêche durable”, et en intégrant de nouvelles dispositions pour le ramassage des espèces.

PECHE : ATTENTION AUX TITRES PROFESSIONNELS

Dans le but de valoriser la professionnalisation de la pêche, le conseil a acté que, désormais, seuls les pêcheurs possédant un titre professionnel officiel tel qu'une licence de pêche ou une carte de la Chambre d'agriculture et de la pêche lagonaire sont autorisés à “commercialiser leurs produits de la pêche auprès des entreprises répertoriées à la Chambre de commerce et d'industrie, des services et des métiers (CCISM) et auprès de toute personne morale de droit public”.

LA PECHE AUX BURGAUX POSSIBLE

Interdite depuis l'année 2000, le projet de loi présenté par le Pays propose de “lever l'interdiction de la pêche aux burgaux” pour permettre une exploitation durable de cette ressource à l'échelle locale. Trois raisons ont motivé cette proposition : “le bon développement des stocks de burgaux dans les îles, l'engouement des Polynésiens pour sa bonne chair et l'existence d'un artisanat informel à partir de sa coquille et des opercules”. Attention cependant, seuls les individus dont le diamètre est compris en 16 et 18 cm peuvent être collectés. Une restriction qui qui vise à “assurer la protection des juvéniles et des grands reproducteurs”.

DES REGLEMENTATIONS

Toujours dans le secteur de la pêche, le Pays a tenu à étoffer l'outil des zones de pêches réglementées (ZPR). Les nouvelles mesures prises “doivent permettre de prendre en compte l'état des stocks, les cycles des espèces et de contrôler la pression de pêche”. Pour les “espèces particulières” que le Pays souhaite cibler, il sera possible de “limiter les captures ou le nombre de pêcheurs pendant une période donnée”. Ce projet de loi relatif à la pêche doit être soumis pour consultation à l'Autorité polynésienne de la concurrence (APC) et au Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC).
Côté terre cette fois-ci, le Pays souhaite préciser les modalités du ramassage du kaveu. Classé depuis 2016 et protégé par le Code de l'environnement, le ramassage des individus de moins de 6 cm, les femelles avec des œufs et les individus en mue est interdite. Les nouvelles mesures proposées permettront de préciser “comment mesurer la taille des animaux”.

Rédigé par Ariitaimai Peckett le Mercredi 3 Novembre 2021 à 16:36 | Lu 1280 fois