Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Pays-Bas : une explosion "démentielle" endommage un centre de dépistage Covid-19



Bovenkarspel, Pays-Bas | AFP | mercredi 03/03/2021 - Une explosion, qualifiée de "démentielle" par le ministre néerlandais de la Santé, s'est produite mercredi près d'un centre de dépistage du Covid-19 sans faire de blessés aux Pays-Bas, selon la police.

L'engin artisanal a explosé dans le village de Bovenkarspel en Hollande-Septentrionale, à 60 kilomètres au nord d'Amsterdam, provoquant des dégâts matériels, dont des vitres brisées, a déclaré la police néerlandaise mercredi dans un communiqué.

L'incident s'est produit dans une région proche de celle où un centre de dépistage avait été incendié en janvier dernier, dans le village d'Urk, au moment de l'entrée en vigueur d'un couvre-feu pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

L'instauration de cette mesure avait provoqué les plus graves émeutes qu'aient connues les Pays-Bas depuis plusieurs décennies.

"La police a été appelée à 06H55 (05H55 GMT) par un agent de sécurité du centre de dépistage Covid-19 afin de signaler qu'une explosion a eu lieu. Il a entendu une forte détonation puis a constaté que plusieurs fenêtres du bâtiment s'étaient brisées", a dit la police dans un communiqué.

"A l'extérieur du bâtiment se trouvait un cylindre métallique qui a explosé", a-t-elle ajouté.

Selon le porte-parole de la police de Hollande-Septentrionale, Menno Hartenberg, cela semble être un acte délibéré.

"Il n'est pas possible qu'il s'agisse d'un accident, l'objet a été placé là et a explosé près de la façade du centre de dépistage", a-t-il confié au téléphone à l'AFP.

"Pour l’instant, nous n’excluons aucune piste et ne pouvons encore rien dire sur les mobiles, une enquête est en cours", a ajouté Menno Hartenberg.

 Attaque "démentielle"

Le ministre néerlandais de la Santé, Hugo de Jonge, a condamné l'attaque, la qualifiant de "démentielle".

Le service local de santé, GGD, s'est dit "horrifié" par cet incident "agressif et intimidant".

"Cet acte lâche de destruction nous concerne tous", a déclaré le président national du GGD, André Rouvoet, sur Twitter.

Les services de déminage ont été déployés sur place afin de déterminer si du matériel explosif s'y trouve toujours, selon la chaîne de télévision publique NOS.

La région dans laquelle se trouve Bovenkarspel est actuellement une des parties des Pays-Bas les plus gravement touchées par l'épidémie, avec 81 cas pour 100 000 habitants, contre une moyenne nationale de 27,2, a déclaré NOS.

Le Covid-19 a fait 15.649 morts dans ce pays qui compte un peu plus de 17 millions d'habitants.

Depuis le début de la campagne de vaccination le 6 janvier, plus d'1,3 million de doses ont été administrées, selon le gouvernement.

En janvier, un centre de tests sur le Covid avait été incendié dans le village de pêcheurs d'Urk, avant plusieurs nuits d'émeutes sur le territoire néerlandais.

L'explosion de Bovenkarspel est survenue alors que le gouvernement néerlandais a commencé mercredi à assouplir les mesures sanitaires, les plus strictes depuis le début de la pandémie. Les élections législatives doivent en outre avoir lieu dans deux semaines.

Les coiffeurs et autres professions impliquant un contact avec la clientèle ont été autorisés à rouvrir leurs commerces après plusieurs mois de fermeture.

Bataille judiciaire

Le couvre-feu s'est retrouvé ces deux dernières semaines au coeur d'une bataille juridique déclenchée par un groupe opposé aux restrictions sanitaires, poussant le gouvernement à faire voter une nouvelle loi afin d'assurer le maintien de la mesure.

Un tribunal de première instance avait plongé les Pays-Bas dans la confusion en ordonnant au gouvernement d'immédiatement lever le couvre-feu.

Ce dernier a cependant toujours été maintenu, le gouvernement ayant aussitôt fait appel et la Cour d'appel ayant ensuite suspendu le premier jugement dans l'attente de sa décision.

le Mercredi 3 Mars 2021 à 05:32 | Lu 252 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus