Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Papara : 10 000m3 d'extractions de gravats autorisés par l'Equipement à la Taharu'u



PAPEETE, le 07 février 2016 - Le ministère de l'équipement a autorisé deux nouvelles extractions de 5000m3 dans la rivière de la Taharu'u à Papara. La commune s'était prononcée de façon défavorable contre ces demandes.

Le journal officiel de Polynésie française a publié deux arrêtés autorisant l'extraction de 10 000m3 de matériaux dans le cadre du curage de la rivière Taharu'u de Papara. Chaque arrêté donne une autorisation d'extraction de 5000m3 à deux entreprises différentes. Hors légalement, une étude d'impact est obligatoire à partir de 10 000 m3 d'extraction. Ici, elle n'aura pas lieu car chaque autorisation d'extraction ne dépasse pas les 5000m3. Néanmoins, les deux extractions auront lieu sur la même période avec les mêmes quantités pour un total de 10 000 m3.

"Les travaux d'extraction se feront sur une profondeur variant de 1 mètre à 2 mètres, selon les prescriptions des contrôleurs de la direction de l'équipement". L'autorisation d'extraction est valable depuis le vendredi 3 février pour l'une et à partir du lundi 7 février pour l'autre, et ce, pendant deux mois pour les deux entreprises.

"Avant de commencer à extraire, le bénéficiaire fera approuver sur place le piquetage de la zone d'extraction autorisée ainsi que le relevé de l'état des lieux permettant de calculer le volume des matériaux à extraire. Le chantier devra être signalé par un panneau indiquant le numéro et la date de l'autorisation d'extraction, la quantité de matériaux à extraire et la date d'expiration de l'autorisation d'extraction -", indique l'arrêté.

Les sociétés bénéficiant de l'arrêté devront produire un état à jour des quantités journalières des matériaux extraits et de présenter les documents à la direction de l'équipement pour les faire viser.

La mairie de Papara a été contactée concernant cette autorisation de curage, Bernard Roure, conseiller municipal de Papara, s'est dit passablement agacé, "après les inondations nous avons reçu beaucoup de demandes d'entreprises pour des curages de la Taharu'u, mais Papara a été très peu touché. Nous avons délivrés des avis défavorables à toutes ces demandes. La commune est d'accord pour extraire des gravats à condition qu'ils servent à la commune. Luc Faatau, le nouveau ministre de l'Équipement ne joue pas le jeu. 5000m3 c'est énorme, nous n'allons pas laisser passer ça. Avec les associations nous allons tenter de bloquer ce chantier", a indiqué le représentant de la mairie de Papara.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mardi 7 Février 2017 à 16:20 | Lu 1195 fois







1.Posté par DIKé le 07/02/2017 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un gouvernement qui détourne l'esprit de la loi c'est "Malin", c'est à dire diabolique. Il faut vraiment être vicieux pour accorder 2 permis de 5000 tonnes pour éviter l'étude d'impact à 10.000 Tonnes. Deux métres par-ci, deux métres par là , nous aurons un jour des abers comme en Bretagne, des fa'aroa comme à Raiatea, avec de l'eau salée bien profond dedans.
Et ces agrégats, c'est pour quelle utilisation?? des parpaings pour finir le tour de l'ile?
Ce qui vaut le détour à Tahiti, c'est la Nature. Partout "où la main de l'homme met le pied", c'est massacre,saccage, pillage.
Bon courage à l'équipe municipale.

2.Posté par taha ruru le 07/02/2017 19:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut favoriser l’extraction de gravats dans les rivières pour réparer nos route et faire nos maisons en béton.

Ceux qui sont pas d'accort arrêter de rouler sur les routes et construisez en bois.

3.Posté par fifi le 08/02/2017 06:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tous des magouilleurs , des pilleurs , des ânes on en fera jamais des chevaux de course

4.Posté par Viniura le 08/02/2017 07:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Pays qui déroge et détourne ses propres lois ?
Ca laisse perplexe. Et pour cette affaire mise en évidence, combien non connues ?
Triste spectacle et illustrant bien les propos du discours du Colonel de Gendarmerie sur l'exemplarité triste de nos dirigeants donneurs de leçons et incapables de suivre les lois.

5.Posté par simone grand le 08/02/2017 07:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Après avoir saccagé les lagons pour des routes de corail, nos responsables de l'Equipement se sont rabattus sur les rivières et n'assument personnellement aucune des conséquences de leurs actes quand les inondations surviennent et sont plus ravageuses.
Qu'est-ce qui empêche de réfléchir un peu sur d'autres possibilités et/ou sur une manière de vivre et travailler plus intelligente et moins dévastatrice?

6.Posté par REY Ethode le 08/02/2017 08:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Tahiti, on ne s'appelle pas TAPIE, SARKOZY, CAHUZAC, FILLON ...
mais c'est tout comme !

7.Posté par TARTONPION le 08/02/2017 08:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle hypocrisie ! se servir du malheur qui a touché les uns, pour se faire du pognon ! la Taharuu ne fait pas partie de ces rivières qui sont sorties de leur lit lors des dernières inondations, alors qu'est ce que vous allez faire là bas ? de l'extraction de sable et de roches, car cela représente de l'argent ! on sait tous que le problème des rivières qui ont débordées, c'était en partie à cause des branchages qui ont bloqués les évacuations d'eau ou des détritus que certains pollueurs avaient jetés dans les rivières ...mais les rochers et le sable n'ont jamais été le soucis !!!! arrêtez de nous prendre pour des cons ! ça suffit ! vous défigurez notre beau fenua pour vous faire du fric !!!!

8.Posté par jade le 08/02/2017 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le maire de papara a été reçu il n'y a pas longtemps http://www.presidence.pf/index.php/ministere-de-l-equipement/3433-le-ministre-de-l-equipement-rencontre-le-maire-de-papara , il n'a rien dit à ce moment là??ou bien a t'il reçu un pot de vin ce jour là ! nous le saurons bien plus tard dans 2-3 ans quand ils ne seront plus à ces postes là

9.Posté par simone grand le 08/02/2017 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce sont des comportements d'enfants gâtés.
Ailleurs là, où l'argent manque, les troncs d'arbres et branchages sont des matières premières et non des déchets encombrants. Arrêtez de jouer aux gosses de riches.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 17:29 Un premier bilan mitigé pour le Téléthon

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance