Tahiti Infos

Oscar Temaru réclame une dissolution de l’Assemblée


Oscar Temaru, jeudi matin au siège du Tavini Huira'atira, a réclamé une dissolution de l'Assemblée territoriale
Oscar Temaru, jeudi matin au siège du Tavini Huira'atira, a réclamé une dissolution de l'Assemblée territoriale
FAA'A, 24 juillet 2014 – Le leader indépendantiste Oscar Temaru réclame une dissolution de l’Assemblée de Polynésie française.

L’annonce a été faite jeudi en milieu de matinée devant la presse locale. La veille, le caractère exécutoire et définitif de la peine d’inéligibilité de Gaston Flosse, le Président de la Polynésie française, a officiellement été transmise par le Parquet général de Papeete au haut-commissaire, chargé de publier l’arrêté d’exécution.

Et cette actualité se place dans un contexte où le Tavini Huira’atiraa attend pour le 30 juillet prochain que soit rendue la décision du Conseil d’Etat quant à un recours en annulation des Territoriales de mai 2013.

La requête déposée par Oscar Temaru demande au Conseil d’Etat "d’annuler l’ensemble des bulletins de vote obtenus par la liste Tahoeraa Huiraatira et, à titre subsidiaire, l’ensemble des opérations électorales qui se sont déroulées les 21 avril et 5 mai 2013 pour le renouvellement des représentants de l’Assemblée de la Polynésie française".

L’affaire, jugée recevable par la Haute juridiction courant juillet 2013, a été examinée le 9 juillet 2014 et la décision du Conseil d’Etat mise en délibéré au 30 juillet. A l’audience du 9 juillet, le rapporteur public "n’a pas requis le rejet de la requête", nous indique le Tavini Huira'atira.

Entre les mains de l'Etat

L’inscription « La foi de reconstruire ensemble », au bas des bulletins de vote orange pourrait coûter la victoire au parti de Gaston Flosse, si la présence de ce slogan était qualifiée d’acte de propagande au sein des bureaux de vote, par le Conseil d’Etat.

"A toutes les élections, il a toujours triché", a affirmé Oscar Temaru devant les micros de la presse tahitienne, jeudi matin pour justifier cette démarche. "Prenons l’affaire des emplois fictif : payer des gens pour faire sa politique, imaginez l’influence qu’il peut avoir autour de lui".

Dans ce contexte, les indépendantistes mettent en œuvre une autre démarche, au plan local pour accélérer la mise en exécution des condamnations de Gaston Flosse, devenues définitives mercredi après le rejet de ses pourvois en cassation.

A 14 h 30 une délégation du parti indépendantiste Tavani Huira’atira est reçue par le haut-commissaire à Papeete. "Vous savez, il est humain : ça peut arriver d’oublier. Il y a déjà eu trois oublis de notification de peine récemment. Plusieurs élus du Pays et notamment dernièrement M. Cyril Tetuanui ont bénéficié de cela".

L’actualité et l'avenir politique de la Polynésie française est plus que jamais entre les mains de l’Etat.

Rédigé par JPV le Jeudi 24 Juillet 2014 à 12:23 | Lu 3252 fois