Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Opération "Éco Warrior" : plus de douze tonnes de déchets collectés en seulement trois jours…



À Mahina, ce sont près de quatre tonnes de "pehu", dont trois tonnes d'encombrants, qui ont été ramenées ce matin par les bénévoles.
À Mahina, ce sont près de quatre tonnes de "pehu", dont trois tonnes d'encombrants, qui ont été ramenées ce matin par les bénévoles.
MAHINA, le 16 septembre 2016 - Depuis lundi, une campagne de grand nettoyage de notre littoral et de nos quartiers mobilise plusieurs centaines de bénévoles. À la demande du ministère de l'Environnement, la Brigade verte a lancé en effet l'opération "Éco Warrior" qui se déroule sur quatre jours : après Papeete, Pirae et aujourd'hui Mahina, c'est à Faa'a que les volontaires sont invités à participer demain matin.



Avis aux éco-citoyens du fenua : l'opération "Éco Warrior" a été déclenchée depuis le début de la semaine à la demande du ministère de l'Environnement, qui a fait appel à la Brigade verte, coordonnée par Ludovic Bardoux. Cet ambassadeur œuvre sans relâche pour la protection de notre environnement depuis plus de dix ans, avec les "Heipuni days", et n'a jamais cessé son combat pour améliorer la propreté de notre cadre de vie en multipliant les campagnes de sensibilisation avec, par exemple, les "Clean’up days". Il est important de souligner d'emblée que toutes les personnes mobilisées sont des bénévoles, ce qui rend leurs actions d'autant plus nobles.

Dès lundi matin, plusieurs centaines de volontaires étaient ainsi sur le pied de guerre pour participer au ramassage des pehu (déchets) sur la commune de Papeete (quartier et littoral de Taunoa/Taupeahotu). Les chiffres clés de la journée parlent d'eux-mêmes : environ six tonnes et demie de déchets ont été collectées (sites publics et littoral). L'opération s'est poursuivie mardi, sur la commune de Pirae (quartier et littoral d'Aorai Tini Hau). Plus de 80 sacs poubelles de détritus ont été trouvés, notamment au niveau de l'embouchure de la vallée de la Titioro, soit un total de 1 680 kilos. Ce matin, c'était sur la plage Hitimahana de Mahina (en face du motu Martin) que la Brigade verte intervenait ; elle a collecté près d'une tonne de sacs poubelles et trois tonnes d'encombrants (électroménager, troncs d'arbres, etc.). En trois jours seulement, ce sont donc déjà plus de douze tonnes de déchets récoltés le long de nos plages.

Ludovic Bardoux, responsable du mouvement, rapporte : "Nous avons largement dépassé le cap des 200 jeunes venus nous aider rien que pour cette troisième étape de l'opération, avec énormément d'associations locales présentes. Nous voulions toucher les référents de quartiers afin qu'ils ne soient pas simplement spectateurs mais acteurs, car c'est leur environnement direct. Nous avons parcouru environ trois kilomètres sur le littoral de Mahina, depuis les terrains militaires jusqu'à quasiment la Pointe Vénus. Nous avons retrouvé des tas énormes de vieux congélateurs, de machines à laver et autres cuisinières, parfois enfouis sous le sable…" Et de préciser : "Nous tenons à remercier vivement le ministère de l'Environnement et la Direction de l'environnement pour leur soutien, c'est grâce à eux que cette opération a lieu. Les agents de la mairie de Mahina, et même le premier adjoint du tavana, et de l'Office polynésien de l'habitat (OPH) ont également mis la main à la pâte. Par ailleurs, la société Tahitienne de secteur public (TSP) a fait l'effort de faire venir des camions pour évacuer les déchets, alors qu'elle n'est pas sous contrat. Ce sont toutes ces bonnes volontés qui contribuent à la protection de l'environnement. Surtout, les jeunes donnent de leur temps et ils se sentent valorisés, ils font une action forte pour leur fenua et prennent confiance en eux."

Environ six tonnes et demie de déchets ont été collectées par la Brigade verte sur la commune de Papeete.
Environ six tonnes et demie de déchets ont été collectées par la Brigade verte sur la commune de Papeete.
INCIVISME OU MANQUE DE POUBELLES ?

Alors, est-ce là le fruit de l'incivisme de certains ou bien le manque de poubelles et de dépotoirs à notre disposition ? Pour Ludovic Bardoux, le problème est tout autre : "On demande à une population de faire un bond de pratiquement un siècle, alors qu'il a fallu autant de temps à la métropole pour toucher les consciences et sensibiliser à l'éco-citoyenneté. Quand un Popa'a débarque au fenua et dit que c'est sale, il ne se rend pas compte que la société de consommation est arrivée violemment en Polynésie, en trente ans. Il y a déjà un changement, c'est lent, cela va prendre une ou deux générations, mais il y a une mobilisation importante. La preuve en est, les gens ont bien répondu présents cette semaine via les réseaux sociaux. Nos projections cinéma en plein air permettent en outre de toucher tous ceux qui ne viennent pas encore à nos opérations. D'ailleurs, nous donnons rendez-vous à tout le monde samedi dans les jardins du parc Paofai, à 17h45, pour une séance sur écran géant du film d'animation Rango, c'est gratuit."

De nombreux détritus sont jetés dans l'embouchure provenant de la vallée de la Titioro.
De nombreux détritus sont jetés dans l'embouchure provenant de la vallée de la Titioro.
RENDEZ-VOUS CE MATIN À FAA'A

En attendant, nous sommes tous conviés demain matin au quartier Hotuarea de Faa'a, à proximité de la maison associative de Hotuarea Nui, à partir de 8h30. Mission : nettoyer le littoral et entrer dans les quartiers, depuis le magasin "Toa Faa'a" jusqu'à la mairie de Faa'a. Quid des prochaines actions ? "Nous sommes déjà en train de finaliser le programme de 2017, avec une première grosse opération prévue en mars, à laquelle nous inviterons encore la population à nous rejoindre pour des actions de terrain par le biais des réseaux sociaux ou de notre partenaire média Tahiti Infos. Nous organiserons aussi de nouvelles campagnes de plantation. En effet, nous ne nous contentons pas de ramasser les déchets, nous essayons d'améliorer le cadre de vie. Là où se trouvait un ancien dépotoir, nous allons planter des arbres, nous allons créer un jardin partagé, et du coup les gens réfléchissent à deux fois avant de jeter leurs détritus. Ce sont ainsi 500 arbres qui ont été introduits à Tahiti et 6 jardins partagés réalisés. Nous faisons en sorte qu'une association soit à proximité de façon à ce qu'il y ait une vraie continuité."

Les prochains rendez-vous

. Jeudi 17 novembre, à 8h30 : nettoyage de Faa'a, quartier Hotuarea
. Samedi 19 novembre, à 17h45 : projection gratuite dans les jardins de Paofai

Plus d'infos sur la page Facebook : Planète Éco Tour
Contact : 40 800 060 / 87 788 491 (Ludovic Bardoux)

Rédigé par Dominique Schmitt le Mercredi 16 Novembre 2016 à 17:19 | Lu 2476 fois






1.Posté par DavidR le 17/11/2016 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Quand un Popa'a débarque au fenua et dit que c'est sale, il ne se rend pas compte que la société de consommation est arrivée violemment en Polynésie, en trente ans...." Et alors? Qu'est-ce qui empêche de traiter les déchets? Le manque d'éducation, l'incivisme, le manque de volonté, de ressources? Parce que des poubelles, en cherchant un peu on en trouve, c'est la grosse partie du budget des communes de les ramasser! Arrêtons de trouver des excuses. Avec tout le fric qu'a donné la France, on pouvait pas rendre le Fenua plus propre? Ce n'est pas la priorité des élites et c'est une véritable honte pour le Pays. Tu vois de nouveaux propriétaires de 4x4 avec le cellulaire high tech, et ça flambe, et ça balance des trucs par les fenêtres. On voyait ça en France, dans ma jeunesse, moins aujourd'hui. Et pourquoi? L'éducation!

Donc ce serait la faute à personne, quand je vois un mec balancer sa canette de coke dans le fossé, je dois me dire "pas sa faute, c'est la société de consommation, le manque d'éducation" C'est prendre les gens pour des imbéciles? Au fond, même un super idiot, doit sentir que c'est mal de jeter dans la nature.
C'est essayer de ne pas responsabiliser les gens et d'...

2.Posté par simone grand le 19/11/2016 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ignore si c'est toujours le cas, mais aux US, balancer un papier ou une canette de sa voiture a eu coûté 1000 $ .

c'est la seule solution. En plus, ça permet d'engranger des finances pour des projets sympa.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 07:48 Les syndicalistes ne lâcheront rien

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués