Tahiti Infos

On a évité la catastrophe de peu à Taapuna : Polémique.

Une forte houle frappe actuellement Tahiti, ce qui réveille la soif d’adrénaline et d’exploits de nos surfeurs et bodybordeurs locaux. Un d’entre eux se serait retrouvé en difficulté mardi à Taapuna et un conducteur de jet aurait refuse de lui venir en aide avant qu’un deuxième ne se décide finalement à lui porter secours. Une polémique a démarré, les avis étant partagés. Un appel à la prudence est lancé.


Le rêve peut rapidement se transformer en cauchemar. Prudence ! © JBS PICTURES
Le rêve peut rapidement se transformer en cauchemar. Prudence ! © JBS PICTURES
La houle annoncée à plus de 3 mètres est bien arrivée ce début de semaine à Tahiti. Il s’agit du premier gros « swell » de l’année 2016. Un invité, non désiré par certains s’est invité : le vent du sud - le mara’amu -, souffle depuis mardi à plus de 20 nœuds, c’est un vent défavorable pour les spots tels que Teahupo’o. Les pros du surf se sont ainsi rabattus mardi sur Temae, à Moorea, un spot orienté différemment.
 
Mardi, alors que la mer était en furie et que le spot de Taapuna est connu pour saturer au dessus de 2M50 de houle, certains ont décidé de vérifier par leurs propres yeux ce qu’il en était, espérant peut être surfer le spot en version « slab dangereux ».
 
Le problème, c’est que lorsqu’une houle de trois mètres envoie des tonnes d’eau par dessus le récif, cette eau va devoir ressortir…par les passes. Il y a donc un courant sortant très fort. Les habitués savent qu’il suffit alors de longer le récif pour revenir en évitant la zone de courant mais le risque est pourtant réel si quelque chose ne se passe pas comme prévu : faute d’inattention, crampe, leash rompu, « wipe out », ami moins expérimenté en détresse etc…

La passe de Taapuna est le terrain de jeu des surfeurs de l'extrême comme Matahiarii Tehahe, le chargeur de Sapinus
La passe de Taapuna est le terrain de jeu des surfeurs de l'extrême comme Matahiarii Tehahe, le chargeur de Sapinus
Une session qui tourne mal
 
Quelques bodyboardeurs plus expérimentés ont décidé mardi d’aller faire un tour à Taapuna lorsque l’un d’entre eux, un jeune garçon de Punaauia, s’est retrouvé sans sa planche en train de nager contre le courant. Il aurait demandé de l’aide à un premier jet ski qui lui aurait dit « non ». Il aurait ensuite demandé à un deuxième jet ski qui lui aurait lancé un « pourquoi, tu ne sais pas nager ? » avant de se résigner à le sauver devant les supplications du bodyboardeur.
 
Les faits relatés sur les réseaux sociaux ont fait le buzz. Les avis sont partagés, pour la communauté de la mer, le comportement des conducteurs de jet ski est inadmissible, voire répréhensible pour le premier des deux qui n’aurait pas porté assistance à personne en danger. Pour d’autres, sortir en mer alors qu’une vigilance orange est annoncée est de la folie et met en danger non seulement les surfeurs ou bodyboardeurs mais également les éventuels sauveteurs.

Appel à la prudence
 
La houle sud-sud ouest de 3 mètres environ est annoncée pour ce mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche et ne faiblira progressivement qu’à partir de lundi. Cela veut dire des vagues de 4-5-6 mètres voire plus pour les séries qui peuvent se briser sur les récifs. Le vent du sud est également très fort, annoncé à plus de 20, voire 30 nœuds, c’est à dire 35 à 55 km /h. Il est recommandé à tous de faire preuve de la plus grande prudence, notamment aux abords des passes qui sont particulièrement dangereuses. SB

Rédigé par SB le Mercredi 8 Juin 2016 à 13:15 | Lu 31255 fois