Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Nucléaire : Tamarii Moruroa regrette la création d'une nouvelle commission



Nucléaire : Tamarii Moruroa regrette la création d'une nouvelle commission
PAPEETE, le 10 février 2017. L'association Tamarii Moruroa, présidée par Yannick Lowgreen, a réagi au vote par l'Assemblée nationale de la suppression du "risque négligeable".

"C’est bien c’est ce que nous attendons depuis plusieurs années. Mais nous ne comprenons rien à la manipulation au sujet de l'amendement n° 3 voté ce (jeudi) matin à la sauvette avec la complicité de tous les députés présents (31)", indique-t-il dans un communiqué. "La ministre n'a pas expliqué le but du texte, pas un mot et aucun député n'a posé la moindre question. En cinq minutes l'affaire était pliée."

Tamarii Moruroa fait référence à l'amendement déposé par Ericka Bareigts qui prévoit qu'une "commission, composée pour moitié de parlementaires et pour moitié de personnalités qualifiées, propose dans un délai de 12 mois à partir de la promulgation de la présente loi, les mesures destinées à réserver l’indemnisation aux personnes dont la maladie est causée par les essais nucléaires", a détaillé Ericka Bareigts. "Elle formule des recommandations à l’attention du gouvernement",

"C'est louche. On nous met une nouvelle commission pour s'assurer que les indemnités vont bien aux malades des essais nucléaires !!!! et qui serait chargé, un an après la promulgation de la loi, de veiller à ce que l’indemnisation soit réservée aux personnes dont la maladie est causée par les essais",
a mis en avant le président de Tamarii Moruroa. "Quelle fumisterie on nous prend encore pour des demeurés on supprime le risque négligeable et on rajoute une commission pour faire quoi !!! Nous ne comprenons rien 'c’est encore une virgule rajouter à ce texte'".

Rédigé par Mélanie Thomas le Vendredi 10 Février 2017 à 08:50 | Lu 1408 fois







1.Posté par Pito le 10/02/2017 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un insatisfait........quand ça avance, on trouve toujours des gens qui ralent !!!!

2.Posté par paku le 10/02/2017 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

PREMEDITATION

3.Posté par lesyeuxouverts le 10/02/2017 21:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La bombe, c'est le sucre coca, l'inactivité.....

4.Posté par TAAHOA le 10/02/2017 13:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh Yannick, Pérésident et sa clique sont contents de cette suppression. Ils ont dit c'est bon. Le reste ils s'en foutent....

5.Posté par Jacques LECOQ le 11/02/2017 07:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Georges CLEMENCEAU (1841-1929), l’a dit il y a bien longtemps :

« Quand on veut enterrer un problème on crée une commission »

6.Posté par Jean-Paul vimare le 22/02/2017 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien sur que Tamarii Moruroa, à raison, de plus si vous saviez qui est le nouveau président du CIVEN, vous avez de quoi frémir! Alain Christnacht (cité dans un autre article de ce journal) conseiller des évêques sur les abus sexuels. Bon pourquoi pas! Mais c'est un Énarque; ex haut fonctionnaire français de la DGSE, comme par hasard. En 2013, le décret de risque négligeable à aussi été voté de nuit à la sauvette. Pas d’opposition, ni tentative de négociation, en amont avec les associations. Tout le monde était au courant, mais personne n'a bougé. On récolte ce que l'on sème. De plus dans le cadre de la Loi de Promulgation Militaire, ça n’arrange rien.Merci pour l’article.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués