Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Noyades à Hitimahana : Le procureur de la République fait le point sur l'enquête



Noyades à Hitimahana : Le procureur de la République fait le point sur l'enquête
PAPEETE, le 16 août - Le drame s'est joué samedi peu après 17 heures. Trois enfants âgés de 3, 4 et 5 ans, dont un frère et une sœur, ont échappé à la vigilance de leurs parents quelques minutes à peine. Ils ont été retrouvés noyés à une centaine de mètres.

Les corps de trois enfants sans vie ont été retrouvés par des pêcheurs samedi en soirée un peu après 17 heures. L'alerte a été donnée et les secours sont arrivés mais il était déjà trop tard. Le parquet a aussitôt ouvert une enquête en recherche des causes de la mort pour déterminer les circonstances exactes de cette tragédie. Dimanche, vers 16 heures le procureur José Thorel a fait un point sur les avancements de l'enquête.

Tout est allé très vite


"Le légiste qui a réalisé l'autopsie n'a constaté aucune trace de violence", a rapporté le procureur. "Il n'y avait pas d'hématomes et le scanner des corps n'a révélé aucune lésion sur les os ou les viscères. Les poumons étaient bien remplis d'eau ce qui prouve la noyade". De leurs côtés, des enquêteurs dépêchés sur les lieux du drame dès samedi soir, se sont attachés à reconstituer l'emploi du temps des enfants. "Ils ont interrogé les familles des trois enfants, les proches l'entourage, les personnes présentes. Ils n'ont trouvé aucun témoin direct du drame mais ils en sont arrivés à la conclusion que les trois victimes ont échappé à la surveillance de leurs parents quelques minutes seulement." Tout est allé très vite.

Il y avait beaucoup de monde

Les parents des victimes participaient à la fête de clôture du mini Heiva de Mahina, à 150 mètres environ de la plage. Il y avait beaucoup de monde. "Les parents disent avoir perdu de vue leurs enfants pendant une dizaine de minutes. Quand ils se sont aperçus de leur disparition ils ont tout de suite commencé à les chercher", a expliqué le procureur. "Ils ont d'abord cherché sur les lieux de la fête avant d'avancer jusqu'à la plage. Le problème avec cette plage est qu'elle présente un plat puis une déclivité de deux mètres, on ne voit pas les gens sur le sable lorsque l'on se trouve sur le plat. Ensuite, dans l'eau, vous faites un mètre et vous avez tout de suite deux mètres de profondeur."

Les corps ont été rendus aux parents. L'enquête se poursuit pour affiner les circonstances du drame entre le moment où les parents ont perdu du regard leurs enfants et celui où les corps ont été retrouvés. "L'association d'aide aux victimes reste disponible sur place", conclue José Thorel qui insiste sur "la nécessité d'une surveillance constante dès lors que l'on se trouve à proximité d'une route, d'un plan d'eau, d'une piscine ou de la mer".

Rédigé par Delphine Barrais le Dimanche 16 Août 2015 à 17:23 | Lu 6059 fois






1.Posté par zozo le 16/08/2015 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un drame suivi d'une récupération politique médiatique . honteux !!!!!!!!! Nous verrons bien si à chaque malheur qui touchera une famille le président de l'assemblée fera un communiqué de condoléance ou si il s'agit seulement d'une réaction au référé d' E FRITCH .La vrai compassion n'a pas besoin de publicité mais d'acte sincère !!!!!!!

2.Posté par Zizi le 16/08/2015 20:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi le président de l''Assemblée ne pourrait pas témoigner sa compassion pour un drame qui touche tous les polynésiens.. La récupération politique Zozo c''est toi qui la fait ici.

3.Posté par lune le 17/08/2015 08:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais oui zozo toujours entrain de parler politique alors qu'il y a des décès. Le président de la l'Assemblée a le droit de témoigner sa compassion c'est normal toujours entrain de critiquer, on a marre.

4.Posté par Maohi le 17/08/2015 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"la nécessité d'une surveillance constante dès lors que l'on se trouve à proximité d'une route, d'un plan d'eau, d'une piscine ou de la mer".

C'est une règle élémentaire quand tu as des enfants...on ne devrait même pas le faire rappeler...


Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Septembre 2019 - 18:54 Tee time à Moorea

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués