Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Nouvelles inculpations au sein de la police tongienne



Nouvelles inculpations au sein de la police tongienne
NUKU’ALOFA, lundi 19 novembre 2012 (Flash d’Océanie) – Deux agents de la police tongienne sont venus s’ajouter à une liste grandissante de membres des forces de l’ordre de ce royaume, dans le cadre de plusieurs enquêtes ayant toute en commun le décès de personnes peu après leur interpellation.
L’affaire entendue concerne le décès d’un jeune homme de 21 ans, à la suite d’une bagarre avec trois agents de police.
La victime, évacuée d’urgence à l’hôpital de Vaiola (Nuku’alofa), est morte des suites de blessures infligées à la tête.
Les faits se sont déroulés vendredi 16 novembre 2012, aux alentours de deux heures du matin (heure locale, GMT+12).
Les agents étaient alors en civil et participaient à la soirée, rapporte la radio nationale.
Deux de ces trois agents ont été depuis mis à pied et devaient comparaître en début de semaine, a précisé le chef des forces de police tongiennes, le Néo-zélandais Grant O'Fee.
Ce dernier a rappelé à cette occasion, à l’attention du public, que « personne n'est au-dessus de la loi et ces agents seront traités comme tout justiciable ».
Fin septembre 2012, ils étaient déjà cinq agents à être cités à comparaître pour répondre de leurs actes devant la justice locale.

Cinq autres agents tongiens comparaissent à intervalles réguliers depuis fin septembre 2012, dans le cadre de l’enquête suivant le décès du policier néo-zélandais Kali Fungavaka, âgé de 38 ans, après un bref séjour dans les geôles de ce royaume, le 17 août 2012.
Dans un premier temps, trois individus avaient été interpellés et écroués dans le cadre de cette affaire survenue pendant le séjour de cet agent de police néo-zélandais d’origine tongienne et qui se trouvait dans son pays natal pour assister aux funérailles de son grand-père.
L’affaire avait débuté par son interpellation par ses collègues tongiens le 17 août 2012 au soir pour état d’ébriété sur la voie publique.
Mais après un bref séjour dans une cellule, en compagnie d’autres prisonniers locaux, il est décédé à l’hôpital le 24 août 2012.
Parmi les nouveaux inculpés policiers : celui qui se trouvait de faction au poste, le soir du décès.
Le Premier ministre tongien, Lord Tu’ivakano, s’exprimant au sujet d’éventuelles violences policières au sein de ses forces de l’ordre, estimait fin octobre 2012 que la police devait impérativement regagner la confiance de la population, après « ces incidents qui terni sa réputation à la fois au plan local et international ».
Dans le cadre de l’enquête concernant le décès du policier néo-zélandais Fungavaka, un inspecteur des services de la Police Fédérale Australienne devait aussi débuter ses propres investigations mi-octobre 2012 dans la capitale.

M. Fungavaka avait intégré la police néo-zélandaise en 2006 et avait été décoré pour faits de bravoure pour avoir sauvé une femme d’un incendie.
Grant O'Fee, chef de la police tongienne depuis mai 2012, avait dès le début de l’affaire affiché sa ferme intention de faire toute la lumière sur la mort de son compatriote d’origine tongienne.
Il avait aussi annoncé soin intention de concentrer ce qui semble être une seconde affaire sur le respect, ou pas, des procédures de la part des agents tongiens en pareilles circonstances.

pad


Rédigé par PAD le Dimanche 18 Novembre 2012 à 22:38 | Lu 460 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Octobre 2020 - 05:40 Double hommage à Samuel Paty en Nouvelle-Calédonie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus