Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Nouvelle perfusion financière pour le "champ d'éoliennes" de Makemo



PAPEETE, 30 août 2014 - Le Pays participe à une augmentation de 60 millions Fcfp du capital de la société d’économie mixte Te Mau Ito Api pour la reconstitution de ses capitaux propres. Cette société chargée de la fourniture d’énergie électrique sur l’atoll de Makemo perd de l’argent depuis 5 ans.

Un projet d'arrêté autorisant la participation de la Polynésie française à une augmentation de capital de la Société anonyme d’économie mixte Te Mau Ito Api a été soumis à l’examen de la Commission de contrôle budgétaire et financier (CCBF) de l’Assemblée, le 26 août. Il prévoit l’apport de 60 millions Fcfp d’argent frais, pris en charge pour les deux-tiers par le Pays au prorata de ses parts dans le capital social et se conforme aux dispositions arrêtées fin novembre 2013 par le tribunal de commerce et validé le 21 mai.

Cette société qui exploite un affermage pour la fourniture d’énergie électrique sur l’atoll de Makemo, est détenue à hauteur de 66% par le Pays, le reste du capital étant réparti entre la SPRES, la Société d'Etudes et de Développement Polynésienne (SEDEP), détenue par l’homme d’affaires Dominique Auroy et quelques petits porteurs.

Fondée en 2007 et bénéficiaire d'une double défiscalisation, la société se faisait fort de produire son énergie à partir d’un composé hybride d’éolien et de thermique, sur l’île de Makemo.

Elle prétendait même à son origine répandre ce modèle d’"électrification des îles isolées au moyen de source d’énergies renouvelables" dans tous le Pacifique, se justifiant sur le principe de l’autonomie énergétique alors que les cours du pétrole connaissaient une envolée jamais vue…

Mais depuis 2010, la SAEM se trouve contrainte de produire une électricité d’origine exclusivement thermique, au moyen des deux groupes électrogènes de secours que prévoyait son dispositif d’exploitation.

Depuis cinq ans, dans ce contexte d'exploitation, les comptes de Te Mau Ito Api se trouvent alourdis d’un déficit structurel estimé à 15 millions Fcfp par an, par la direction de la société. Et dans ce contexte, fini les projets d’expansion. On en est plutôt à sauver les meubles pour éviter une reprise de défiscalisation qui coûterait cher à tous ses actionnaires.

Le champ de six éoliennes avait été acquis auprès d’une société canadienne qui a fait faillite en 2009, privant l’exploitant du bénéfice de pièces détachées pour la maintenance de ses installations.

Un audit de la situation a été remis au conseil d’administration de Te Mau Ito Api qui devrait se prononcer courant septembre sur la suite de cette fâcheuse aventure. La présidence et la direction générale de la société sont assurées depuis avril par Abert Solia, le ministre de l’Equipement. La direction générale était depuis l'origine assurée par Jean-Louis Chailly, un proche de Dominique Auroy.

La Polynésie française avait accordé un prêt de 65 millions Fcfp à la SAEM en juin pour permettre à la société de régler ses dettes les plus urgentes et de respecter l’accord amiable d’apurement de son passif convenu devant le tribunal de commerce.

En mars 40 000 litres de mazout avait été délivrés par le Pays pour alimenter le stock de carburant de la SAEM au bord de la rupture menaçant les 600 abonnés de l’atoll de Makemo.

Rédigé par JPV le Samedi 30 Août 2014 à 08:47 | Lu 1756 fois






1.Posté par le margouillat le 01/09/2014 06:50 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh oui notre brillant homme d''affaire continue à se gaver d''argent public comme il le fit déjà avec sa désastreuse expérience de vignoble à Hao, désastreuse pour les finances publiques bien sûr. Les bénéfices uniquement pour lui et son frère Alban.

2.Posté par ugly quijot le 01/09/2014 07:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toujours un plaisir, en tant que contribuable, d'apprendre qu'on finance ce genre de plans foireux.

3.Posté par TGeorges le 01/09/2014 08:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des magouilles encore des magouilles, les mêmes personnes qui font profiter leurs entreprises, toujours les mm crétin qui font de l'ombre aux énergie renouvelables

4.Posté par Faut pas pousser! le 01/09/2014 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, à la "lumière" de cet article, je suis sur que Auroy a gagné sa place dans le CRS !!!!!!

5.Posté par Ralph BROTHERSON le 01/09/2014 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A chaque fois qu'Auroy décide d'investir, son ami le nouveau boss de la TEP est dans son sillage.
Désolant que gaston laisse faire tout ça.

6.Posté par TAVARARO le 01/09/2014 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

60 millions de francs pour une société en faillite et des éoliennes parterre ! Scandaleux ! Il faut espérer que le procureur regardera cette affaire de près !

7.Posté par Bonobo le 01/09/2014 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme le dit justement l article, c est avec des groupes de secours et non pas des groupes de production ... Les connaisseurs apprécieront ... Et donc ils fument les groupes les uns après les autre on en serait a 6 ou 8, mais on n est pas sur qu ils soient tous arrivés à Makemo
Bref de l escroquerie sur argent public avec le tacite aval de l 'État

8.Posté par xxl le 01/09/2014 15:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette société, n'a jamais été nette, par contre l'argent sorti pour compenser les pertes, celui la ira pour une bonne part dans les poches de ces hommes d'affaires pour qui cet exercice est devenu trés courant.

9.Posté par Erick Monod le 01/09/2014 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Attendez , attendez , vous en oubliez bien d'autres parmi les crapuleries : par exemple l'usine de filetage de poissons , la société d'études du tunnel sous le port de Papeete ( une bonne centaine de millions quand même ) , la société chargée de réaliser l'air conditionné de l'hôpital Taaone et enfin comment oublier la plus brillante des réussites : l'incinérateur de Tipaerui avec un four italien qui n'a jamais marché ou si peu et une production de méthane qui a pourri la vie aux habitants de la vallée .
Ça c'est un vrai chef d'entreprise.... Et un ami de qui ?

10.Posté par Kaddour le 01/09/2014 21:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Malgré toutes les critiques de ces commentaires , nous sommes bien obligés de reconnaitre que cet homme d'affaires est un champion ! Il s'en sort toujours et continue à tenir le haut du pavé ! Alors chapeau M. Auroy !
Petite question au fait ? La société est en difficulté , OK ? Je suppose donc que monsieur le ministre Abert Solia joue donc le PDG à titre bénévole ??? LOL

11.Posté par Erick MONOD le 02/09/2014 06:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Kaddor@
Le jeu de mot será facile ...mais après tout vu la pauvreté du commentaire , on peut se le permettre : Kaddour est un kador puisqu'il n'hésite pas a qualifier de " champion " celui dont les turpitudes de chef d'entreprise aux frais de l'état et du territoire occupent l'actualité depuis un demi siècle en Polynésie .
Désolé de ne pas être admiratif mais seulement indigné autrefois et aujourd'hui attristé par l'absence de toute moralité chez certains qui n'ont de cesse de considérer notre pays comme un grand gâteau dont ils se réservent des parts indécentes'...

12.Posté par claudius le 02/09/2014 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La technique est ancienne et elle a depuis plus de 20 ans fait ses preuves, elle s'appuie essentiellement sur l'incompétence des uns et l'intelligence des autres...

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 18 Novembre 2018 - 22:22 Une femme se noie dans la rivière Mahateaho

Dimanche 18 Novembre 2018 - 17:00 Les squats qui inquiètent les autorités

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués